Les inscriptions pour AU 2019 à Las Vegas sont officiellement ouvertes. Ne tardez plus, enregistrez-vous !

Les inscriptions pour Autodesk University sont officiellement ouvertes

Cela se concrétise, à partir d’aujourd’hui, vous pouvez consulter les classes qui sont disponibles, établir votre emploi du temps, réserver votre hôtel et planifier votre voyage pour le grand événement des passionnés de nouvelles technologies, de BIM, d’IoT, d’Intelligence Artificielle, Big Data et autres tendances clés qui se déroulera du 19 au 21 novembre 2019 à Las Vegas.

Apprendre, se cultiver, réseauter

Préparez votre emploi du temps avec des événements de réseautage communautaire, des conférences de vos secteurs d’activités, des démonstrations pédagogiques, des travaux pratiques, des panels d’experts, des présentations sur scène, des discours, etc. Vous aurez le choix entre plus de 700 sessions. Vouloir plus ? Rejoignez-nous lundi pour l’un de nos événements préconférence : Connect & Construct Summit, Forge DevCon et Dynamo Workshops.

Vous trouverez de nouvelles opportunités de connexion avec votre communauté et vos cette année. Cela comprend des rencontres dans les salons sur les campus, des activités d’apprentissage et de réseautage dans le Quads de votre secteur à l’Expo centrale et des présentations animées par la communauté dans le Hub.

Et ne manquez pas d’aller voir l’avenir de la fabrication en action à l’Expo. Exercez-vous sur les technologies qui favorisent le changement, parlez aux équipes qui animent cette transformation numérique, explorez des projets de premier plan et bien plus encore.

Passes AU Las Vegas 2019

Pass Conférence Complète | 1 750 $

Comprend les trois jours de la conférence, plus de 700 cours, la session générale, les conférences principales de votre secteur d’activité, les repas, l’accès à l’Expo et les réceptions de réseautage. Hôtel et voyage non inclus. Inscrivez-vous avant le 14 octobre et économisez 425 $. Les étudiants et les professeurs ont droit à un tarif réduit spécial sur présentation d’une preuve d’affiliation scolaire.

Laissez-passer de conférence du mardi | 450 $

Comprend la session générale, plus de 200 cours, les repas, l’accès à l’Expo et les réceptions de réseautage. Hôtel et voyage non inclus.

Laissez-passer préconférence du lundi

• Sommet Connect & Construct | 150 $

• Forge DevCon | 150 $

• Ateliers Dynamo | 300 $

Plus vous vous inscrivez tôt, meilleures sont vos chances d’obtenir tous vos choix préférés – les sessions demandées se remplissent rapidement. Et vous économisez 425 $ sur votre laissez-passer complet pour la conférence lorsque vous achetez avant le 14 octobre.

Inscrivez-vous dès maintenant. Les Équipes Autodesk sont impatientes de vous voir à Las Vegas !

Cliquez ici pour avoir plus de détails et vous inscrire.

Taillandier Architectes Associés, des tunnels de lumières pour le siège de Bessac

Taillandier Architectes Associés présente de nouveaux workflows à ses partenaires d’ingénierie et de construction. Un témoignage à lire en anglais sur le site Autodesk.com Mais avant cela, juste quelques mots d’explications…

Basée à Saint-Jory, en France, la Société Bessac est spécialisée dans la réalisation de tunnels complexes pour les projets liés à l’eau, au transport et à d’autres types d’infrastructures. Lorsque les dirigeants de Bessac ont décidé de réaliser leur nouveau siège, ils souhaitaient que le bâtiment soit à l’image de la réputation de leur société en matière d’innovation dans le domaine de la construction de tunnels. L’agence Taillandier Architectes Associés – les Star Architectes Toulousains – a relevé le défi en concevant un bâtiment en forme de cube, caractérisé par une structure béton, et une peau en murs-rideaux sur des châssis en aluminium avec des façades en panneaux métalliques perforés. Pour coordonner la combinaison d’éléments préfabriqués et d’éléments de construction sur site, Taillandier a opté pour le processus BIM (Building Information Modeling) avec le logiciel de conception de bâtiments Revit, bien qu’aucun des autres participants au projet n’ait eu l’expérience de la conception basée sur des modèles BIM.

Une conception 3D pour des projets de toutes tailles

Taillandier Architectes travaille avec une variété de clients des secteurs public et privé depuis son siège à Toulouse. Depuis sa fondation en 1993, l’agence s’est attaché à adopter une nouvelle approche pour créer des programmes de conception répondant aux besoins et aux objectifs de ses clients. Sur le projet Bessac, l’équipe Taillandier a mis au point une conception qui reflète le leadership de la société dans la construction de tunnels en recouvrant le bâtiment de panneaux métalliques perforés qui créent des effets de lumière semblables à ceux des tunnels.

Le bâtiment de 771 mètres carrés nécessitait une coordination étroite avec les ingénieurs du projet, le BET BETEM, et l’entreprise de construction, T.H.B.I. entre autres car les modules du système de façade complexe devaient s’aligner parfaitement. Certaines parties, comme les panneaux métalliques et les murs en béton, ont nécessité une préfabrication hors site par différents fabricants. D’autres parties du projet ont dû être construites sur site et tous les points d’accès requis pour la plomberie et l’électricité devaient être alignés. Sinon, le projet aurait nécessité des modifications potentiellement coûteuses et fastidieuses. Taillandier Architectes a mis en place des modèles de conception 3D avec Revit au sein de l’équipe projet, même si de nombreux contributeurs au projet n’avaient qu’une expérience des outils 2D.

«Certaines personnes associent BIM et Revit à des projets importants, mais des projets de toutes tailles peuvent bénéficier d’une coordination améliorée et d’une meilleure communication par les modèles BIM intelligents», explique Lucie Addé, BIM Manager chez Taillandier Architectes. «Sur le projet Bessac, notre Agence a décidé de plaider en faveur de l’utilisation de modèles de conception 3D créés avec Revit afin d’éliminer une partie des incertitudes et des risques pouvant accompagner des projets intéressants.»

Lire la suite du témoignage en anglais en cliquant ici.

D’excellents documents sur la gestion des informations du projet par la UK BIM Alliance, le CDBB et bsi !

A télécharger et à lire avec grand intérêt, d’excellents documents concoctés par la UK BIM Alliance, le Centre for Digital Built Britain et le bsi, expert international de la création des standards tous confondus, pour vous aider à avancer dans la mise en place des processus BIM au sein de votre entreprise.

L’alliance britannique BIM (UK BIM Alliance) avec BSI et CDBB élaborent actuellement les lignes directrices pour aider les Experts indépendants et les Entreprises britanniques à comprendre les principes fondamentaux du Building Information Modeling, conformément au nouveau standard ISO 19650, parties 1 et 2. La série des ISO 19650 est en cours de développement. Ces standards remplacent les normes BS 1192: 2007 et PAS 1192-2: 2013.

BSI Group est un groupe institutionnel britannique (opérant au Royaume-Uni sous charte royale en tant que société d’économie mixte à caractère commercial et industriel mais sans redistribution de profits) d’organismes de services en normalisation, certification, formation et contrôle de conformité et aussi dans le monde.

Le guide disponible à ce jour est composé de deux parties :

Partie 1: Concepts (Deuxième édition)

Le document d’orientation sur les concepts, publié pour la première fois en avril et mis à jour en juillet 2019, est synthétique et de haut niveau et s’adresse à un large public. Il explore les exigences générales de la série ISO 19650 en parallèle du BIM et de la transformation numérique.

Vous pourrez téléchargez ce guide Partie 1: Concepts (Deuxième édition) ici : https://www.ukbimalliance.org/wp-content/uploads/2019/07/Information-Management-According-to-BS-EN-ISO-19650_-Guidance_Part2_Processes_Print.pdf

Et la partie d’orientation 2 : Processus d’exécution du projet (première édition)

Les processus pour l’orientation de l’exécution du projet est une ressource en constante évolution. Elle fera l’objet de mises à jour trimestrielles au fur et à mesure que seront explorées les exigences de la norme ISO 19650-2 de manière de plus en plus détaillée. Cette 1ère édition s’attache à fournir des conseils aux différentes parties mentionnées dans la norme ISO 19650 : la partie investie du mandat, la partie désignée responsable et la partie désignée autre. Il identifie les activités et les résultats clés pour chaque partie, ce qui doit être documenté dans les rendez-vous / contrats (en termes d’activités / de livrables) et quelles clauses de l’ISO 19650-2 sont particulièrement pertinentes pour chaque partie. Un résumé du processus présente toutes les clauses et montre les interactions et les responsabilités des parties. Cela concerne tout le monde qui pourrait être impliqué dans une équipe projet – client, consultants, entrepreneurs, spécialistes, etc.

Télécharger la partie d’orientation 2: Processus d’exécution du projet ici :

https://www.ukbimalliance.org/project/information_management/

Les instructions doivent être lues conjointement avec la série ISO 19650 – elles ne se substituent pas aux normes.

Les commentaires sur les conseils donnés sont les bienvenus et peuvent être envoyés en utilisant le lien indiqué dans les deux ressources.

Retrouvez toutes ces riches informations ici en VO en anglais : https://www.ukbimalliance.org/project/information_management/

Bonne lecture !

Z Architecture démontre que le BIM peut être créatif et artisanal avec le nouveau siège de Bjorg

« La Ruche », le nouveau siège du groupe pionnier de l’alimentation bio Bjorg Bonneterre et Compagnie fait parler d’elle !
Projet de la belle agence Lyonnaise Z Architecture de William Vassal et ses associés, il a été investi par ses salariés en fin d’année 2019, Les aménagements extérieurs comprendront un jardin potager et un verger, ainsi que des moutons et des ruches !

Nous avions déjà parlé de cette belle agence Lyonnaise qui travaille en BIM avec Autodesk Revit.

Spécialistes de l’alimentation bio, la société Bjorg Bonneterre et Compagnie a édifié son siège social dans son esprit. Basée à Saint-Genis-Laval (Rhône) et articulée autour de de deux ailes est et ouest, la Ruche s’étend sur plus de 5 400 m2 de surface de plancher en R + 2 et met à disposition un ensemble d’espaces de travail aux 318 collaborateurs.

Cette belle oeuvre pilotée par le tandem Cardinal et Z Architecture, qui ont été sélectionnées dans le cadre d’un appel d’offres restreint, nous époustouffle par sa façade ouest parée de panneaux d’osier. Ce sont plus de 235 panneaux, de 1,5 à 3 m2 posés sur une ossature métallique et en mélèze, qui ont été réalisés avec 14 tressages d’osier différents par les maîtres vanniers de la coopérative de Villaines-les-Rochers (Indre-et-Loire).

Pour conçevoir et construire cette belle oeuvre, l’Agence est restée fidèle à son approche innovant et a conçu ce beau projet avec Revit, ce qui a notamment été incontournable dans le cadre de cette façade complexe.

Découvrez ce beau projet en cliquant ici sur le site de Z Architecture.

Site Officiel de Z Architecture ici.

Sur Construction Manager, un retour d’expérience intéressant sur les consultants BIM et leur rôle dans la transformation digitale du secteur chez nos voisins Britanniques

Dans le cadre d’une série de tables rondes animées par le Center for Digital Built Britain, en association avec le Chartered Institute of Building, le magazine Construction Manager a réuni des consultants BIM afin d’échanger des points de vue et constater où en était le BIM au Royaume-Uni en toute objectivité.
Le constat est que malgré les avantages que ce processus apporte, il reste encore de nombreux progrès à faire avant que le niveau de productivité soit similaire à avant.

Même si le secteur public multiplie les bonnes pratiques et le partage des connaissances, une grande partie du secteur privé seble ne pas avoir compris ce qu’était vraiment ce processus et ses avantages, pas uniquement en phases de conception et de construction, mais aussi en phase de gestion et maintenance. Et cela est certainement dû en grande partie à la pénurie de compétences et de ressources formées et efficaces.

Ces sessions interessaient bien évidemment aussi les universités et la formation continue, les constructeurs, les consultants, les industriels, les PME, les sociétés de gestion d’actifs et d’installations industrielles et les entreprises technologiques ou éditeurs, qui étaient présents pour sensibiliser le public et parler de leur feuille de route.

Découvrez l’article en intégralité en anglais en cliquant ici, avec notamment tous les témoignages des Experts Britanniques les plus connus et reconnus sur le sujet tels que Marzia Bolpagni de MACE, Stefan Mordue d’AECOM, Andrew Victory d’Arcadis, Rob Jackson de Bond Bryan Digital, David Glennon de DoubleD et de la UK BIM Alliance, etc.

Freyssinet, filiale de VINCI Construction a lancé sa première unité d’impression 3D béton sur la base de la technologie XTreeE

La filiale de génie civil de VINCI Construction, Freyssinet, a créé en juin une nouvelle société, ainsi qu’une nouvelle usine à Dubaï pour l’impression 3D d’éléments de construction en béton destinés au marché de la construction des Émirats Arabes Unis.

La nouvelle société, qui se nomme Concreative, imprimera en 3D des éléments de structure tels que des poteaux, des escaliers hélicoïdaux, des poutres, des murs et des panneaux de façade, ainsi que des éléments d’ameublement et d’architecture.

Les deux autres co-fondateurs sont le bureau d’ingénierie E-Construct, basé à Dubaï, et la Société Draw Link, une société d’architecture d’intérieur, également basée à Dubaï.

Freyssinet a choisi une implantation à Dubaï car en 2016, l’émirat avait annoncé que 25% de tous les nouveaux bâtiments seraient imprimés en 3D d’ici 2030 de manière obligatoire.

Concreative s’appuiera sur la technologie brevetée par la fameuse Start-up française XtreeE, utilisant un bras robotisé à 6 axes équipé d’une buse d’impression pour imprimer des éléments structurels sur mesure avec du béton à hautes performances.

Les éléments imprimés pourraient atteindre 5 m de long et 3 m de haut en taille.

Selon Freyssinet, la naissance de Concreative est le résultat de la combinaison de deux circonstances favorables : la maturité de la technologie il y a un an et la décision des Émirats Arabes Unis de devenir un marché de la construction majeur utilisant et promouvant l’impression 3D.

Découvrez le site de Freyssinet en cliquant ici.

Le marché de la construction modulaire dans les starting-blocks selon une étude de McKinsey & Company

Selon un nouveau rapport de McKinsey & Company, de nombreux marchés dans le monde réunissent les conditions nécessaires au développement de la construction modulaire.

Comme l’explique ce rapport passionnant intitulé  » Construction modulaire : des projets aux produits « , dans de nombreux pays, la construction modulaire est encore un phénomène isolé, voire inhabituel. Mais des signes évidents apparaissent, démontrant que cela pourrait être une véritable disruption de la production à grande échelle. Ce mode de construction a déjà donné naissance à de nouveaux acteurs tels que Katerra dont on entend beaucoup parler, et cela créera très probablement de nouveaux acteurs (gagnants et perdants) dans l’ensemble de l’écosystème de l’immobilier et de la construction.

Cependant, ce rapport met aussi en garde sur le fait que ce n’est pas une approche simple que d’essayer de tirer pleinement parti des avantages de ce mode constructif en termes de coût et de productivité. Il faut optimiser avec parcimonie et à bon escient le choix des matériaux, trouver la bonne solution entre l’utilisation des panneaux 2D, les modules 3D ou les conceptions hybrides, et maîtriser les défis en termes de nouveaux modes de conception, de fabrication, de technologie, de logistique et d’assemblage.

L’un des autres points clés pour les constructeurs reste de savoir s’il peuvent atteindre une échelle et une répétabilité suffisante pour que cela soit rentable. Les maîtres d’ouvrage publics et les régulateurs pourraient quant à eux aussi également faciliter un changement dans le secteur du BTP afin d’accompagner ce bouleversement.

Parmi les raisons du passage au hors site et au modulaire citées dans ce rapport, on note le manque croissant de main d’oeuvre qualifiée dans le BTP et son coût, ce qui a été notamment le cas au Japon et en Scandinavie.

Les pays à fort potentiel cités sont sans surprise : l’Australie, le Royaume-Uni, Singapour et la côte ouest des États-Unis. Selon ce même rapport, au Royaume-Uni, la fabrication hors site a été mise en oeuvre dans environ 15 000 nouvelles maisons en 2018.

Bien que les coûts de production restent élevés, la hausse des coûts de main-d’œuvre traditionnelle rend les produits modulaires plus compétitifs.

Par ailleurs, la construction modulaire peut réduire les temps de construction de 20 à 50% et les coûts de construction de 20%. Enfin, le BIM est clairement identifié comme l’un des vecteurs de possibilité de production de bâtiment en modulaire. Katerra utilise d’ailleurs Autodesk Revit pour la production de ses modules.

Dans l’ouest des États-Unis, tout comme en France et en Chine, le secteur des entreprises du BTP est généralement très fragmenté avec des sociétés de petite taille, avec environ 200 fabricants avec de faibles capacités. Cependant, les salaires élevés et à la hausse dans la construction, pour les métiers pointus tels que les électriciens ont entraîné une évolution récente vers la fabrication hors site. Cela est lié en grande partie au boom du secteur de la construction, qui n’est plus en capacité d’absorber la surcharge, ce qui entraîne une des salaires plus élevés et en constante augmentation, ce qui rend le modulaire économiquement viable.

Le rapport présente aussi les principaux investisseurs sur ce sujet tels que SoftBank, la maison mère de Google, Alphabet, et même Amazon, qui ont investi dans des projets de construction de maisons préfabriquées et des constructeurs tels que Katerra, RAD Urban et Factory OS.

Cependant, il souligne également les défis auxquels sont toujours confrontés les fabricants et les difficultés de passage à une échelle plus importante. Le passage de la construction sur site traditionnelle à la construction hors site nécessite des investissements importants dans des infrastructures et usines de fabrication et les entreprises ne s’engageront dans cet investissement que lorsqu’elles auront la certitude d’un retour sur investissement solide sur le long terme.

Le passage de techniques de construction traditionnelles et maîtrisées à une préfabrication modulaire plus efficace nécessitera des changements majeurs dans le secteur du BTP, non seulement de la part des fabricants de modules, mais également de la part des promoteurs, des entreprises de construction, des investisseurs et du secteur public.

Le rapport complet de McKinsey & Company sur le modulaire peut être lu ici.

Le concours International d’idées Architecturales ABC Monza à l’heure de la transformation numérique et du BIM. Inscrivez-vous !

Un concours d’idées architecturales international voit le jour en Italie et met à l’honneur le BIM !

Le thème de ce concours est la réhabilitation urbaine d’un site industriel d’environ 60000 mètres carrés dans la ville de Monza, dans le respect des valeurs de durabilité environnementale, économique et sociale.
L’élément caractéristique de ce concours est la relation étroite entre Architecture et processus BIM (Building Information Modeling) permettant d’atteindre des objectifs qualitatifs.

Sur quelle emprise ?

Le lieu de ce concours se situe Via Philips 12 à Monza en région Lombardie en Italie, au nord du Grand Milan et à proximité de ce qui deviendra, dans les années à venir, l’arrêt Campanie de la ligne 5 du métro de Milan.

Que faut-il concevoir et imaginer ?

Peu de contraintes et une grande liberté de création sont les pierres angulaires de ce concours.

En effet, les organisateurs attendent des concurrents qu’ils donnent le meilleur d’eux-mêmes en concevant et en développant, dans les limites d’un concours d’idées, une proposition qui émerveille. Une proposition innovante, peut-être non conventionnelle ou même « folle » au sens privilégié des dogmes et idées préconçues instinctives, passionnées et sans contrainte de Steve Jobs. Une proposition qui pourrait être un bâtiment, plusieurs bâtiments ou même aucun bâtiment. Peut-être un lieu de rassemblement pour les loisirs ou le travail ou peut-être un lieu moins probable de retraite et de méditation. Un incubateur de rêve ou une start-up ou une chocolaterie. Mais l’important, c’est que la construction soit durable, comme cela devra être le cas dans les années à venir, et que cela apporte de la valeur, au sens large du terme, au quartier qui l’entoure.

Comment y arriver ? La recette est simple : fraîcheur, expérience, pluridisciplinarité et BIM.

Qui peut participer ?

Le concours est ouvert aux étudiants et professionnels de tous pays. En cas de participation individuelle, seuls les jeunes de moins de 35 ans seront admis.En cas de participation en groupe, le représentant de l’équipe doit être un jeune âgé de moins de 35 ans, les autres membres de l’équipe n’étant soumis à aucune contrainte.

Quelles récompenses* ?

Le montant total des gains de 20 000 euros est réparti ainsi :

  • Pour la proposition avec la meilleure approche architecturale, un prix de 10 000 euros
  • Pour la proposition présentant la meilleure approche en matière de développement durable, une prime de 5 000 euros
  • Pour la proposition avec la meilleure approche BIM, un prix de 5 000 euros

   Il y a également 3 mentions honorables pour chaque catégorie !

    * La valeur des prix s’entend comme brut et tout compris

Le calendrier

  • 25 juin 2019 – Début du concours
  • 4 octobre 2019 – Fin des inscriptions
  • 4 novembre 2019 – Fin de la réception des documents
  • 28 novembre 2019 – Annonce des lauréats

Quels livrables remettre ?

  • Un modèle « BIM » paramétrique numérique au format IFC intégrant l’architecture et la maquette paysagère de la proposition
  • Deux rendus au format A1 en PDF avec plans, élévations, images perspectives du projet, etc.
  • Un rapport PDF expliquant le projet et les aspects de durabilité environnementale, économiques et sociaux de la proposition ont été traités
  • Une image représentative pouvant être utilisée comme symbole de la proposition

Frais d’inscription

  • du 25 juin au 31 juillet 2019 Inscription anticipée : 75€
  • du 1er août au 15 septembre 2019 Inscription normale : 100€
  • du 16 septembre au 4 octobre 2019 Inscriptions tardives : 150€

ATTENTION : à partir du 5 octobre, il ne sera plus possible de s’inscrire.

Quel logiciel BIM utiliser ?

Peu de contraintes et une grande liberté est également laissée sur cet aspect du concours. Il a été décidé de demander le format IFC pour la livraison, précisément parce qu’il est indépendant du logiciel utilisé pour créer le projet. Vous pouvez donc concevoir, planifier, effectuer des calculs et des simulations avec n’importe quel logiciel BIM comme Autodesk Revit, ou autre du domaine de l’architecture et du BTP.
eous pourrez trouvrur le site web de buildingSMART, une liste de logiciels certifiés. Pour les étudiants participant au concours, il y a des licences étudiant ou éducation gratuites à disposition comme sur le site d’Autodesk Education ici.

Par la suite, la seule contrainte sera que le fichier qui contiendra le modèle 3D de la proposition doive être un fichier IFC, ce que des logiciels comme Revit par exemple gère parfaitement.

Un Jury de haut niveau

Le jury ABC | MONZA 2019 regroupe des professionnels, des universitaires et des journalistes représentant des associations, des organisations, des agences d’architecture e des entreprises de renommée nationale en Italie et aussi internationale dans les domaines de l’architecture, de l’immobilier, de la gestion d’actifs, de la gestion d’installations et, plus généralement, des acteurs du numériques telles que MAD Architects, Lombardini 22…

Si ce concours vous intéresse, alors consultez vite le site officiel et inscrivez-vous au plus vite en cliquant ici.

Après le BIM Dictionary, Bilal Succar lance l’Initiative BIMe permettant d’évaluer, apprendre et implémenter aisément !

Bilal Succar et son BIM Dictionary ne sont plus à présenter. Bilal lance une nouvelle initiative tout aussi généreuse et riche.

La BIMe Initiative est une initiative autour de la génération et du partage des connaissances sans aucun but lucratif. Ce projet est porté par des chercheurs bénévoles issus de secteur de l’architecture, de l’ingénierie, et de la construction, ainsi que du monde universitaire. L’initiative BIMe est une alternative basée sur l’entraide des communautés, orientée par la recherche, liée aux politiques de diffusion de standards du BIM, hiérarchisées, dirigées par les autorités et normatives. Soutenue par des structures de connaissances claires, un réseau d’experts internationaux en la matière et un langage modulaire en expansion, l’Initiative BIMe apporte une réponse novatrice, cohérente et rapide aux opportunités et aux défis présentés par l’adoption du BIM à toutes les échelles organisationnelles.

Les projets de l’initiative BIMe sont financés par des contributions en nature, des subventions de recherche, des services commerciaux et des parrainages institutionnels.

L’initiative BIMe vise à améliorer les performances des personnes, des organisations et des équipes projet du secteur de la construction à travers les éléments suivants :

  • Développement d’un langage modulaire pour la transformation numérique dans le secteur de la construction. Le langage simplifiera des sujets complexes et réunira de multiples efforts de recherche en un tout cohérent
  • Générer des référentiels de compétences fiables à l’échelle du secteur et identifier les lacunes en matière de compétences à combler par le biais d’activités d’amélioration continue des performances
  • Développer des méthodes, des outils et du matériel d’apprentissage basés sur les compétences et applicables dans l’enseignement supérieur, la formation professionnelle, l’auto-apprentissage et le développement professionnel
  • Faciliter l’échange de connaissances et d’expériences entre les universités et le secteur
  • Développer des outils et des modèles gratuits pour simplifier les processus de prise de décision et automatiser les procédures répétitives.

Vous trouverez un descriptif complet de l’initiative BIMe en français en cliquant ici.

Et le site officiel de BIM Excellence ici.

Une étude allemande intéressante de BauInfoConsult sur l’adoption du BIM en Allemagne

La construction allemande se numérise aussi et le BIM (Building Information Modeling) est de plus en plus utilisé et demandé. Une nouvelle étude sur l’utilisation du BIM dans le secteur de la construction montre qu’une majorité des 302 constructeurs interrogés sont en train de se transformer. En effet, il est constaté depuis deux ans une évolution des pratiques. Cependant, les résultats de l’étude indiquent également que la demande du BIM de la part des maîtres d’ouvrage pour leurs projets est encore faible et que les professionnels du secteur reconnaissent ou anticipent de nombreux problèmes différents liés à l’utilisation du BIM.

Cette étude très intéressante réalisée auprès de plus de 300 professionnels met en avant un certain nombre de tendances.

Utilisation pratique du BIM en 2019
L’utilisation du BIM dans la construction en Allemagne a augmenté. Plus de 28% des entreprises interrogées travaillent donc en BIM alors qu’en 2017, elles n’étaient que 20%. La proportion actuelle de projets BIM dans le volume total des projets est en moyenne de 10%. Il est aussi intéressant de constater que malgré la fabile proportion de projets en BIM, la grande majorité des entreprises semble disposer à se former au BIM.

Même si le BIM couvre toutes les étapes du cycle de vie du projet, c’est essentiellement sur les phases de conception architecturale (65%), d’ingénierie et de construction (73%) que les allemands l’implémente.

Une grande majroité des entreprises et agences font essentiellement de la visualisation et animation 3D (83%) et beaucoup utilisent le BIM pour créer de la documentation 2D à partir de modèles 3D (81%). La gestion des clashs et l’extraction des quantités sont également utilisées (71%).

Logiciels BIM, quelles solutions sont utilisées ?

Sans surprise, Autodesk Revit et AutoCAD sont les logiciels BIM et CAO les plus utilisés à plus de 48% contre 12 et 11% pour les logiciels BIM des autres Groupes.

Où trouver les informations essentielles ?
Google et les autres moteurs de recherche sont les sources d’informations les plus importantes pour trouver des informations sur le BIM à 72%, mais les sites Web des éditeurs et fabricants sont aussi consultés fortement.

Découvrez l’intégralité de cette étude intéressante de BauInfoConsult en cliquant ici