Le futur campus Orange à Balma éclot en BIM grâce à GA Smart Building et Pitch promotion

C’est un campus de taille qui va naître près de Toulouse à Balma d’ici fin 2020, celui de la Société Orange. Près de 1 250 salariés y seront réunis dans des espaces confortables, dynamiques et lumineux qui faciliteront les échanges entre les collaborateurs.

Ce campus composé de quatre bâtiments de bureaux d’une superficie de 17000m2 dont un batîment emblématique de couleur orange, il est conçu par les agences d’architecture LCR Architectes, CCD Architecture et Kardham, Par ailleur, un autre bâtiment de 1500 m2 en silo recouvert de bois, sera affecté à la restauration et au parking, en respect et intégration de son environnement.

Le coeur du campus sera dessiné par une avenue intérieure reliant l’ensemble des bâtiments. Un auditorium fera également partie des équipements.

Au sein d’un espace confortable et baigné par la lumière du jour, les collaborateurs disposeront d’une offre de restauration avec une terrasse spacieuse bordée par un plan d’eau. Elle est tournée vers un espace végétal extérieur qualitatif.

Une forte approche biophilique — basée sur le bien-être et la durabilité — a été déployée sur le futur campus qui profitera d’un parc paysager très vert et extrêmement soigné. Imaginé par la paysagiste Julie Poirel, il sera composé d’un plan d’eau et de jardins aménagés. Les collaborateurs du Groupe Orange pourront y travailler, s’y détendre et profiter de l’environnement avec un terrain multisports. La conception de l’ensemble du projet permettra de conserver un maximum d’arbres existants.

Conçu et construit en BIM avec Autodesk Revit sous la houlette de GA Smart Building et des architectes, ce campus satisfera aux normes HQE® Niveau Excellent et Effinergie +.

Stéphane Dalliet, Président directeur général de Pitch Promotion et Sébastien Matty, Président de GA Smart Building, viennent de planter le premier arbre du futur Campus Orange, en présence de Patricia Goriaux, Directrice d’Orange Grand Sud-Ouest, de Bertrand Jasson, Directeur de l’immobilier du Groupe Orange et de Vincent Terrail-Noves, Vice-Président de Toulouse Métropole et Maire de Balma.

Source GA Smart Building ici.

Un nouveau calculateur carbone offre un espoir de réduction du carbone dans le secteur du bâtiment

En tant que leader du développement de solutions logicielles de conception et de construction pour de nombreux domaines responsables de fortes émissions de gaz à effet de serre et de pertes, Autodesk a toujours reconnu l’importance vitale de la réduction du carbone pour notre planète. Cette réalité a poussé les secteurs de l’ingénierie, l’architecture et la construction à mettre l’accent sur l’importance de faire des choix plus judicieux en ce qui concerne les matériaux de construction, une possibilité qui n’était pas facilement offerte jusqu’à aujourd’hui.

Au cours de l’année dernière, Autodesk a collaboré avec le Carbon Leadership Forum, en collaboration avec Skanska, C Change Labs et près de 50 partenaires, pour créer l’outil Embodied Carbon in Construction («EC3»), lancé lors du dernier salon Greenbuild Expo d’Atlanta, et dorénavant disponible en version béta publique.

L’impact de l’environnement bâti sur la planète est indéniable : il génère près de 40% des émissions de CO2 dans le monde. Et à mesure que la croissance mondiale se poursuit, on estime qu’entre aujourd’hui et 2060, la superficie des bâtiments va doubler. Cela équivaut à construire une ville entière de New York chaque mois pendant 40 ans. En outre, au moins la moitié de l’empreinte carbone de ces nouveaux bâtiments se présentera sous forme de carbone incorporé – le gaz à effet de serre émis dans la chaîne d’approvisionnement des matériaux de construction, y compris l’extraction de matières premières, le transport, le raffinage et la fabrication de matériaux de construction.

Alors comment pouvoir atténuer la prolifération du carbone
incorporé ? À ce jour, le secteur du bâtiment a eu du mal à la comprendre et à la mesurer dans ses projets. Par exemple, deux matériaux peuvent sembler identiques et présenter les mêmes propriétés, mais contenir des quantités extrêmement différentes de carbone incorporé ; une poutre en acier entièrement recyclée provenant d’un four à arc électrique à énergie renouvelable et une poutre en acier vierge provenant d’un four à charbon peuvent sembler quasiment identiques, mais être radicalement différentes en termes d’impact sur le climat.

L’outil EC3 utilise des données issues de déclarations environnementales de produits (EPD ou FDES en français) pour aligner, évaluer et présenter les impacts de carbone incorporés de manière simple, pour qu’ils puissent être utilisés et pris en compte. Cette solution permet au secteur de la construction d’accéder et de visualiser facilement les données sur les émissions carbone des matériaux, leur permettant ainsi de faire des choix intelligents en matière de carbone lors de la spécification et de l’acquisition des matériaux. Ce qui aurait pris des jours aux experts peut maintenant être fait en quelques minutes par des professionnels généralistes.

Capture écran montrant les quantités de carbone incorporé dans un modèle BIM dans le visualiseur BIM de BIM 360.

Autodesk est l’un des principaux sponsors de l’outil, ayant notamment déjà permis l’intégration d’EC3 avec BIM 360. Les professionnels de l’AEC pourront désormais transférer les données de quantité de matériau de projet directement de BIM 360 vers l’outil EC3 en appuyant simplement sur un bouton. les impacts carbone incorporés en fonction des choix de matériaux pourront être ensuite visualisés dans la visionneuse de modèles BIM 360. Cette intégration exploite les données du BIM pour accélérer l’export des matériaux et transforme le modèle en une carte de chaleur carbone incorporée interactive. L’intégration de l’outil EC3 est maintenant disponible en tant qu’application BIM 360.

Présentation du projet de modernisation du campus de Microsoft à Redmond.

Reconnaissant que ce qui est mesuré est géré, le but ultime de l’outil EC3 est de rendre la réduction du carbone dans l’environnement bâti facile, accessible et évolutive pour le secteur du bâtiment. Dans un billet de blog récent, Bill Gates constate : Les bâtiments ont des effets néfastes sur le climat, et reconnaît «les dernières avancées technologiques et l’urgence de parvenir à zéro émission», en prenant pour exemple l’outil EC3.
Microsoft teste actuellement l’outil dans le cadre d’un projet de rénovation de campus au siège de son entreprise à Redmond, dans l’État de Washington. En outre, le port de Seattle utilise également cet outil dans le cadre de projets pilotes. La prise en charge par Autodesk de l’outil EC3 et l’investissement continu dans les outils d’analyse de la performance des bâtiments aident les architectes, ingénieurs et entreprises générales à collaborer plus étroitement pour gérer l’empreinte carbone totale de leurs projets et à créer un environnement construit respectueux de l’environnement, et enfin meilleur pour l’homme et pour la planète.

Autodesk et AGC vont fournir des harnais de sécurité sur mesure pour les femmes dans le secteur de la construction aux USA !

Selon l’OSHA (Occupational Safety and Health Administration), les chutes sont la principale cause de décès des travailleuses et travailleurs du secteur privé dans le secteur de la construction. Toutes celles et ceux qui travaillent en hauteur, que ce soit sur un toit, un échafaudage ou près d’un grand bâtiment, devraient avoir des harnais de sécurité bien ajustés et adaptés à leur taille, mais tous les entrepreneurs ne disposent pas des équipements nécessaires pour notamment mieux protéger les femmes dans le BTP aux USA et ailleurs. Pour remédier à ce problème, Autodesk finance un programme de subventions avec l’une des plus grandes organisations du secteur de la construction aux USA : l’Associated General Contractors of America (AGC), afin de fournir à des sous-traitants sélectionnés en fonction des besoins, des harnais de protection contre les chutes, conçus pour les femmes travaillant en hauteur.

Ce programme intervient à un moment où 80% des entreprises de construction déclarent avoir du mal à pourvoir les postes de travail, notamment essentiellement dans la main-d’œuvre pour la construction. Les femmes représentent environ 10% de l’ensemble de la main-d’œuvre du secteur de la construction*, avec une représentation encore plus faible dans les métiers de l’artisanat, alors qu’elles représentent démographiquement le plus grand potentiel pour combler le déficit des effectifs. Pour aider à attirer et à fidéliser davantage de femmes sur le terrain, les chantiers doivent reconnaître l’importance des Femmes dans ce domaine et répondre aux besoins d’une main-d’œuvre diversifiée, y compris un équipement de protection individuelle de taille adéquate et confortable.

« Le secteur de la construction est conscient que la sécurité est la priorité de tout le monde, mais nous devons également reconnaître que certains travailleurs ne suivent parfois pas les consignes de sécurité. La technologie améliore la sécurité sur les chantiers, mais ce n’est pas une solution miracle », a déclaré Allison Scott, Directrice, à Autodesk Solutions Construction. « La construction est – et restera – un domaine qui s’appuie et s’organise autour des personnes. Le secteur a besoin de plus de personnes et les femmes doivent se sentir en sécurité et les bienvenues sur les chantiers si nous voulons qu’elles choisissent une carrière dans la construction. Nous devons donc amélior la sécurité pour tout le monde ».

Un EPI mal ajusté peut être inconfortable ou tout à fait dangereux. Par exemple, un harnais de protection contre les chutes trop lâche pourrait toujours retenir une femme lorsque l’échafaudage s’effondre sous elle, mais cela pourrait lui causer de graves blessures au cou ou aux épaules. Cela affecte non seulement le travailleur blessé, mais également son employeur. Au delà de l’aspect psychologique, l’entrepreneur subit une perte de temps, de productivité et – potentiellement – une demande d’indemnisation coûteuse du travailleur.

« L’un des moyens les plus efficaces de recruter davantage de femmes dans les métiers de la construction qui sont parmi les mieux rémunérés aux USA, consiste à faire en sorte que les entreprises soient en mesure de fournir des équipements de sécurité qui les rendent encore plus sûres », a déclaré Stephen E. Sandherr, président-directeur général de l’Associated General Contractors des Etats Unis d’Amérique. « Nous souhaitons tirer parti de ces subventions pour encourager nos sociétés membres à fournir un plus large éventail d’équipements de sécurité et à continuer d’élargir la diversité de notre main-d’œuvre. »

Une des principales préoccupations des entrepreneurs est la sécurité de leurs employés. Nombre d’entre eux reconnaissent l’évolution du paysage de la main-d’œuvre du secteur de la construction et prennent des mesures pour créer un lieu de travail plus inclusif et sans blessure. Plus tôt cette année, la Société de construction Skanska a créé des gants et deux gilets de sécurité personnalisés conçus pour les femmes et basés sur les commentaires et retours de ses propres employées. La société prévoit d’élargir prochainement la gamme de vêtements afin d’inclure des manteaux et des vestes haute visibilité pour l’hiver.

Le programme de subventions financera l’achat d’environ 300 harnais de protection antichute de taille moyenne pour les femmes. Les membres de l’AGC peuvent faire une demande de subvention jusqu’à la fermeture de la fenêtre de candidature, le 10 janvier 2020. Les gagnants seront informés à l’avance et mis à l’honneur lors du congrès annuel de l’AGC, qui se tiendra du 9 au 12 mars 2020 à Las Vegas, dans le Nevada.

À propos d’AGC (Association des Entreprises Générales des USA)

L’Associated General Contractors of America s’emploie à assurer le succès continu du secteur de la construction en préconisant des mesures de soutien aux niveaux fédéral, régional et local, fournir aux entreprises des occasions de découvrir des moyens de devenir plus performants et de les mettre en contact avec les ressources et les individus dont elles ont besoin pour réussir dans leurs activités et dans leurs entreprises.

* Bureau des statistiques du travail, janvier 2019, https://www.bls.gov/cps/cpsaat18.htm

Profila recrute un(e) dessinateur(rice)-projeteur CVC BIM sur Revit

La société de recrutement Profila recrute pour son client, un(e) Dessinateur(rice) Projeteur(se) CVC Revit à Paris. En tant que Dessinateur(rice) Projeteur(se) CVC Revit, cette personne assistera le responsable sur la conception et le dimensionnement. Il ou elle participera à la mise en place et au développement du processus BIM à l’agence. Il ou Elle intègrera le pôle ingénierie des systèmes énergétiques et réalisera les missions suivantes : Réalisation des plans et maquettes BIM en CVC-Plomberie, sur AutoCAD et Revit durant toutes les phases de la conception.

  • Participation à la conception et choix des systèmes techniques
  • Participation au dimensionnement des équipements des lots fluides
  • Gestion, déploiement et support des logiciels BIM

Profila (www.profila.fr) est une société de conseil en Ingénierie et en Recrutement, spécialisée dans le Bâtiment, le Génie Civil et l’Industrie créée en 2009. Elle s’illustre aujourd’hui grâce à sa compréhension et son expérience des métiers du BTP. Leur expertise permet à cette société d être reconnue tant par les PME que par les différents majors du secteur.

Découvrir l’annonce et postuler en ligne ici.

Atelier Villemard et Associés livre une résidence étudiante innovante dans sa conception et sa construction

Atelier Villemard Associés vient de livrer une résidence étudiante originale pour le CROUS de Champs sur Marne.

Sa particularité ? La présence d’un atrium, normalement interdit pour des logements à cause des risques de propagation de fumée en cas d’incendie. La délivrance du PC était donc liée à une bonne consultation des ministères de la Culture, du Logement et de l’Intérieur. Ce qui fut chose faite.
Elément central incontournable, l’atrium a été livré dépouillé. C’est un espace de vie et de rafraîchissement thermique, rendu possible grâce à la présence de ventilation s’effectuant par des ouvertures basses et hautes.
Cet édifice évolutif en R+9 comprend un programme de 172 logements et 207 places, répartis en 153 T1 d’à peu près 18 m2, 9 T2 de 47 m2 et 9 T4 de 85 m2.
Les cloisons sont amovibles, ce qui rend le bâtiment évolutif avec des espaces totalement réversibles. Enfin, cette architecture bas carbone a été rendue possible grâce au matériau bois. La structure béton et les murs extérieurs en ossature bois ont été majoritairement préfabriqués tels que les poteaux, balcons, bandeaux, murs à ossature bois, salles de bains… Ce qui a permis la construction de chacun des étages en moins de 10 jours.

L’agence travaille en BIM avec Revit et AutoCAD. Un beau projet à découvrir en cliquant ici.

  • Maître d’ouvrage : CROUS Créteil
  • Maîtrise d’ouvrage déléguée opérationnelle : 3F Résidences, Domofrance
  • Maîtrise d’oeuvre : Atelier Villemard Associés AVA (mandataires), BVAU
  • Associés/BET : Egis, Elioth, Meta
  • Entreprise générale de construction : Bouygues bâtiment habitat social, Ballestrero
  • A + A Cooren
  • D’ici La, Qualiconsult
  • Casso, Sastec

GA Smart Building et l’INSA Toulouse lancent la troisième session du MOOC BIM à succès !

La troisième et dernière session du MOOCBIM de GA Smart Building a débuté ! Les premières avaient eu beaucoup de succès en rassemblant près de 8 000 inscrits dans le monde, soit plus d’1/4 des inscrits sur la plateforme MOOC Bâtiment Durable, le MOOCBIM s’est affirmé comme un média pédagogique pertinent pour faire progresser tous les acteurs sur le sujet du BIM.

La génèse

GA Smart Building et l’INSA Toulouse s’étaient associés pour réaliser un MOOC (Massive Open Online Course) — outil de formation en ligne, gratuit et accessible à tous —, sur le BIM afin d’aider les acteurs de l’immobilier et du bâtiment à aborder cette transition numérique incontournable.

En janvier 2018, puis en octobre 2018 ont eu lieu deux sessions de formation ouvertes à tous : professionnels du secteur ou non, étudiants ou demandeurs d’emploi en reconversion… La 3ème et dernière session a été lancée le 5 novembre prochain.

Au programme, de nouveaux témoignages, de nouveaux quiz et l’intégration des suggestions des apprenants des précédentes sessions.

Inscriptions en ligne dès maintenant

Les résultats des deux premières sessions

En rassemblant près de 8 000 INSCRITS dans le monde, soit plus d’1/4 des inscrits sur la plateforme MOOC Bâtiment Durable, le MOOCBIM s’est affirmé comme un média pédagogique pertinent pour faire progresser tous les acteurs sur le sujet du BIM.

Le MOOCBIM a offert aux apprenants un grand nombre de possibilités pour approfondir leurs connaissances du BIM, avec deux parcours différents :

• Le « Parcours Découverte » : les apprenants se sont vus remettre un certificat de réussite nominatif au-delà de 80 % de bonnes réponses sur l’ensemble des quiz.
 Le « Parcours Avancé » : en plus des quiz auxquels il fallait obtenir un score minimum de 80 % de bonnes réponses, les apprenants ont produit un devoir dans le cadre d’une étude de cas lors de la session 1, et ont réalisé un travail collaboratif sur la manipulation de maquettes BIM en format IFC lors de la session 2.  

Un forum d’échanges entre les participants a également été mis en place durant les formations et comptabilise plus de 1 100 messages. Une véritable communauté active s’est développée autour du MOOCBIM.

Qui a participé aux deux premières sessions du MOOCBIM ?

Les apprenants ont une moyenne d’âge qui se situe entre 25-40 ans (43 %) avec une majorité de professionnels du secteur du bâtiment et de l’immobilier (87 %). Néanmoins, on retrouve d’autres profils : des étudiants (11 %), des personnes en recherche d’emploi/en reconversion, des enseignants ou des chercheurs. Le tout dans le monde entier : au Maroc, en Algérie, en Belgique et en Suisse.

Avant de commencer le MOOC, plus de 60 % des participants avaient quelques notions sur le BIM, cependant le niveau de maîtrise révèle une faible expertise : 86 % considéraient leurs compétences mauvaises ou passables. Ils souhaitaient donc compléter leur formation et être aidés dans l’exploitation quotidienne de cet outil.

Alors n’hésitez plus, inscrivez-vous vite !

L’OPPBTP met à disposition un ouvrage sur le BIM pour la prévention à télécharger

Ce guide d’une quarantaine de pages vient de paraître tout récemment, publié par l’OPPBTP (Organisme Professionnel de Prévention du Bâtiment et des Travaux Publics) afin d’informer les professionnels du BTP de l’intérêt d’adopter une démarche BIM.

Nous en avions parlé il y a quelques jours, le BIM aide en effet vraiment à la prévention des risques sur le chantier et à la diminution des accidents et décès.

Cet ouvrage présente les apports du BIM pour la prévention sur les chantiers en les comparant aux processus de construction classiques.

Au sommaire :
– Qu’est-ce que le BIM : les objectifs, les logiciels BIM et leurs fonctionnalités, les objets BIM, les avantages du BIM.
– Les opportunités du BIM pour la prévention : compréhension et visualisation du chantier, intégration de la prévention au fil de la conception, réduction des risques grâce à la modélisation, gestion des coactivités, détection des collisions et amélioration des conditions de travail.
– Le BIM et les acteurs de la construction : les maîtres d’ouvrage, maîtres d’œuvre, coordonnateurs en matière de sécurité et de protection de la santé – CSPS, chefs d’entreprise et salariés bénéficient du BIM : aide à l’organisation, meilleure coopération entre tous, vision claire et partagée, meilleure maîtrise des risques tout au long des phases d’un chantier de construction.

En annexe : une liste d’équipements BIM, des exemples de détection de clashes.

Ce document pragmatique cible l’ensemble des acteurs de la construction. On y retrouve une description du processus BIM, des outils et de tout ce que cela recouvre. Ensuite, l’annexe 1 « Objets BIM équipements de travail » répertorie des références de matériel qui ont été identifiées afin d’aider les entreprises à intégrer de manière concrète le BIM à leur propre matériel et à leur propre chantier.

L’annexe 2 « Collisions », quant à elle, fournit une description visuelle des différents types de collisions pour mieux appréhender leur impact en prévention.

Les ultra pros du BIM resteront peut-être sur leur faim mais il reste intéressant pour la grande majorité de ceux qui souhaitent digitaliser leurs processus.

A télécharger en cliquant ici.

A Autodesk University 2019, Airbus et Autodesk montrent l’impact de la conception générative dans le cadre de la conception de pièces et de bâtiments

Article publié à l’origine en anglais sur le site d’Autodesk ici.

Autodesk et Airbus sont tous deux déterminés à repousser les limites des technologies de pointe dans le cadre de la poursuite de l’innovation et pour un monde plus durable. Il n’est donc pas surprenant que les deux sociétés s’associent pour modifier fondamentalement la façon dont les choses seront fabriquées et construites dans l’industrie aérospatiale dans un proche avenir.

Une usine d’ailes Airbus

La semaine passée, lors d’Autodesk University à Las Vegas, Airbus a révélé comment il utilisait la conception générative pour relever des défis complexes en matière d’ingénierie, d’architecture et de systèmes. Pouvoir résoudre ces problèmes leur permettra d’être plus à la pointe, plus efficaces et plus économes, tout en répondant mieux aux besoins de sa main-d’œuvre et en réduisant l’impact négatif sur l’environnement.

La conception générative inspire l’avenir de l’exploration spatiale.

Dans le cadre d’un effort permanent, Airbus réinvente de nombreux composants structurels d’aéronefs, en appliquant la conception générative d’Autodesk pour développer des pièces plus légères qui dépassent les normes de performance et de sécurité actuelles. Dans une industrie où moins de poids équivaut à moins de consommation de carburant, cette approche offre une énorme opportunité de réduire les effets néfastes du transport aérien sur l’environnement.

Airbus ne se limite pas aux pièces d’avion aux processus et aux espaces de fabrication, il utilise la conception générative pour l’aménagement d’usines adaptables, certifiées DGNB et LEED, avec une logistique rationalisée pour améliorer les conditions de travail des employés et accroître leur productivité.

Partition bionique 2.0

En 2015, Airbus a dévoilé son premier prototype autour de la conception générative. La «cloison bionique» est une version nouvelle génération de la cloison et de la structure de support pour sièges jumps qui sépare l’habitacle de la cuisine d’un avion.

La conception initiale était prometteuse : 45% plus légère que la pièce d’origine mais tout aussi solide. Airbus a estimé que cette nouvelle approche de conception permettrait d’économiser près d’un demi-million de tonnes d’émissions de CO2 par an si elle était déployée dans son carnet de commandes d’avions A320.

Les travailleurs d’Airbus testent l’emplacement de la cloison bionique.

À l’origine, l’intention était de fabriquer la nouvelle cloison en utilisant la fabrication par additif métallique. Mais en raison de toute une gamme de variables sur le marché de la fabrication et des besoins en matériaux, il est devenu évident qu’un processus de fabrication alternatif serait nécessaire. Heureusement, la technologie de conception générative d’Autodesk a poursuivi son évolution et elle est maintenant capable d’optimiser de multiples techniques de fabrication avancées au cours de la phase de conception et de développement de produit.

Pour Airbus, cela signifie qu’ils peuvent utiliser la conception générative pour créer un moule en plastique imprimé en 3D pour la cloison, puis couler la pièce dans un alliage déjà qualifié pour le vol. La partition Bionic 2.0 est aussi puissante et légère que son prédécesseur et peut être fabriquée à une échelle plus abordable.

«La conception mise à jour rend la partition bionique beaucoup plus viable pour la production. Le premier prototype est en production et nous espérons le terminer d’ici la fin de l’année », a déclaré Bastian Schaefer, concepteur chez Airbus, qui dirigeait la collaboration avec Autodesk. «Le processus et la technologie ont évolué et nous pouvons maintenant fabriquer plusieurs unités à un coût considérablement inférieur.»

Airbus utilise actuellement la conception générative pour repenser les autres composants structurels de l’aéronef, y compris le bord d’attaque du plan de la queue verticale (VTP) de l’A320. L’objectif d’un VTP (ou d’un stabilisateur vertical) sur un avion est de fournir une stabilité directionnelle et de réduire l’inefficacité aérodynamique causée par les mouvements d’un côté à l’autre.

Une impression 3D du plan de la queue vertical conçu de manière générative

La conception générative permet à l’équipe d’évaluer des centaines de solutions de conception qui répondent toutes aux objectifs de rigidité, de stabilité et de masse du VTP.

Usine du futur

Les réactions positives à ce que la conception générative pourrait amener pour les composants d’avion ont amené Airbus à explorer les possibilités de cette technologie pour d’autres secteurs de son activité. Plus tôt cette année, l’équipe a commencé à réfléchir à la manière dont la conception générative pourrait être appliquée à la conception, à la disposition et aux flux de travail des bâtiments de ses usines.

Premièrement, ils ont examiné une chaîne de montage d’ailes d’A350 où une main-d’œuvre humaine importante et plusieurs outils différents sont nécessaires. L’objectif était de déterminer comment un aménagement d’usine pouvait être configurée pour de multiples variantes d’ailes des différentes générations de l’A350, avec des emplacements d’outil et des trajectoires de déplacement optimaux, ainsi qu’un encombrement et des goulots d’étranglement minimaux.

Airbus_191108_03

Une vidéo montre les flux logistiques et la configuration de l’usine de l’aile Airbus avec une conception générative.

Airbus s’intéresse maintenant aux concepts possibles pour l’utilisation future de cette technologie dans d’autres hangars de production. L’objectif est au final d’assembler les moteurs plus rapidement avec des flux logistiques plus efficaces et une main-d’œuvre plus riche en contenu, dans une usine extensible et adaptable aux besoins d’Airbus, tant aujourd’hui qu’à l’avenir.

Un moteur Airbus.

L’équipe a identifié 10 contraintes pour l’évaluation par le système de conception générative, certaines pesant plus lourd que d’autres, telles que l’efficacité et le coût.

  • Efficacité du terrain – quantité totale et proportion d’espace restant disponible à l’intérieur des limites du site et à l’extérieur de l’empreinte du bâtiment
  • Coût de construction – caractéristiques essentielles à l’estimation du coût de construction d’un bâtiment, y compris l’empreinte totale du bâtiment, le nombre et la taille de structures uniques, ainsi que la surface de divers matériaux utilisés en façade
  • Durabilité – caractéristiques essentielles pour la certification DGNB / LEED, y compris la toiture végétalisée des employés, l’acoustique du bâtiment, le confort thermique, les zones de biodiversité, les surfaces perméables et le stationnement des vélos.
  • Conditions de travail des employés – distance entre les postes de travail et les toilettes (à minimiser); et vues sur les espaces verts extérieurs depuis les salles de réunion, le café, les salles de repos et la cuisine
  • Flux logistique / Flux de peinture / Flux du moteur (trois contraintes distinctes) – chemins de flux entre les stations le long de la séquence de production
  • Expérience client – vues du hall d’entrée et des autres zones clients vers les stations de montage et les espaces verts extérieurs
  • Lumière du jour – quantité de lumière naturelle diffuse dans les espaces critiques pour le bureau, la production et l’expérience client
  • Flexibilité – potentiel d’expansion future du bâtiment, en particulier dans les limites du site d’origine

La conception générative offrait deux directions qu’Airbus envisageait actuellement : un bâtiment plus grand avec une empreinte non conventionnelle ou les mêmes éléments d’usine optimisés pour s’intégrer dans une empreinte rectangulaire plus petite.

«La conception générative nous aide à créer une conception architecturale plus durable tenant mieux compte des facteurs humains et des conditions de travail critiques», a déclaré Schaefer. «Cela a également élargi notre façon de penser et notre approche du design en surmontant les idées préconçues et les angles morts. Quelle que soit la conception choisie, nous savons que l’usine fonctionnera plus efficacement et sera moins coûteuse à construire. ”

Pour Airbus, il semble que le futur de la fabrication et de la construction soit arrivé.

Article publié à l’origine sur le site PR Newswire d’Autodesk ici.

CHSCT et Professionnels du Travail, le BIM permet une meilleure sécurité et prévention sur les chantiers – à lire sur Officiel Prévention !

Les Experts du BIM le savaient déjà, la 8ème dimension (entre autres) intègre cette notion de prévention et de gestion des risques, mais peu de professionnels du travail ou de la législation le savent.

Officiel Prévention, le site de référénce des CHSCT et professionnels du travail le rappelle dans un article dédié. Le BIM peut amplement contribuer à éviter les accidents sur les chantiers, les anticiper, et les annihiler de fait. Combiné à d’autres approches comme la Réalité Virtuelle, la Réalité Augmentée, l’Internet des Objets, les gilets connectés, les puces RFID, etc. il peut réduire de manière drastique les risques sur le terrain. Certaines opérations d’entretien et maintenance, voire de réparation, se passent même à distance avec des lunettes Hololens et des hologrammes pour la réalité mixte, permettant ainsi aux opérateurs de travailler en toute connaissance et bonne sécurité. Des sociétés comme CAD42 proposent déjà des solutions de suivi pour la sécurité sur les chantiers. Smartvid.io aux USA a mis au point un système de scan en temps réel des personnes permettant de vérifier la présence ou non d’équipements de sécurite. Enfin, des sociétés aux USA comme Boston Dynamics ont créé des chiens robots capables d’aller scanner ou filmer des sites extrèmement dangereux ou inaccessibles car contaminés ou ayant subi des dégats.

Découvrez cet article résumant bien les possibilités relatives à la préservation des personnes sur Officiel Prévention en cliquant ici.

Retrouvez aussi un article précédent sur la sécurité sur les chantiers sur ABCD Blog.

Architecture Studio toujours à la recherche d’architectes talentueux et maitrisant le BIM

Architecture-Studio est toujours à la recherche de nouveaux talents pour enrichir ses équipes

Architecture Studio recrute en ce moment pour l’agence de Paris différents profils :
– Architectes de 3 à 5 ans d’expérience, domaine hospitalier apprécié
– Architectes chefs de projet de 5 à 10 ans d’expérience
Logiciels : AutoCAD et Revit

Les projets et la philosophie d’Architecture-Studio vous intéressent, vous souhaitez rejoindre leur équipe ?

Soumettez votre dossier de candidature (CV, lettre de motivation et portfolio) à : as.ad@architecture-studio.fr

© Architecture Studio 2019