Eurosia filiale d’ENGIE lance la première plateforme de tarification de prestation BIM online en beta !

Eurosia, filiale du Groupe ENGIE, vient tout juste de lancer www.bimprice.com (disponible en français et en anglais), une application de tarification en temps réel et de commande BIM en ligne. On le sait, le chiffrage des prestations BIM est souvent secret et varie d’un prestataire à un autre. Ici, c’est révolutionnaire car en utilisant www.bimprice.com, vous obtenez le prix de votre modèle BIM et les options que vous sélectionnez instantanément à l’écran.

Grâce à leur algorithme, vous pouvez chiffrer jusqu’à 15 services en même temps, demander un chiffrage ou une offre ferme par e-mail pour commander votre sélection de services d’une manière simple et rapide. 

Vous pouvez tester cette plateforme en cliquant sur www.bimprice.com. Elle est encore version bêta, alors n’hésitez pas à partager vos commentaires et suggestions par retour d’email ! 

C’est une initiative qu’il convient de saluer pour son originalité et sa transparence.

Rejoignez le terrier créatif et BIM des Wild Rabbit Architects qui recrutent un(e) architecte de talent

Oui nous les adorons et nous souhaitons à tout architecte de travailler dans cet environnement créatif. Ceux qui nous émerveillent avec des crèches en papier ou encore des maisons plissées, nous avons nommé les WILD RABBIT ARCHITECTS, recrutent un architecte créatif travaillant avec Autodesk Revit en BIM.

Et comme ils le disent si bien :

Become a Wild Rabbit ! Do your job with attitude : join the team ! Tu es architecte, sensible à la beauté de notre planète, des trucs bien carrés et à la beauté de la beauté, rejoins nous ! Concours, développement de projets sous Revit, nous adapterons le poste et le ferons évoluer. drh@atelier-wra.fr Tkx for sharing !

Leur site web est à découvrir ici.

N’attendez plus et postulez !

La nouvelle plateforme BIM Dictionary est née !

Le lancement de la nouvelle plateforme BIM Dictionary créée par Bilal Succar a été annoncé récemment.

Elle a été pour l’occasion revue avec de nombreuses nouvelles fonctionnalités et des améliorations dans le domaine de la navigation, de la recherche de termes ainsi que leurs descriptions. Les utilisateurs peuvent ajouter leurs notes personnelles à chaque terme, créer une liste de favoris et intégrer plusieurs termes dans des blogs personnels et des sites Web d’entreprise. Par ailleurs, de nouveaux tableaux de bord pour les rédacteurs, les relecteurs et les conservateurs de thèmes sont conçus pour les aider à traduire et à mettre à jour les termes. Les volontaires qui travaillent sur le BIM Dictionary n’auront plus besoin de tableurs ni de courriels pour faire leur travail mais pourront utiliser le moteur d’édition développé sur mesure pour communiquer et réviser / approuver les conditions.

Mais qu’est-ce que le BIM Dictionary ?

Le BIM Dictionary est un effort visant à établir une ressource fiable et une compréhension commune des termes fréquemment utilisés dans l’environnement bâti. Ce dictionnaire BIM relie des centaines de termes à leurs descriptions et traductions vérifiées, et constitue une référence révisée par des pairs pour des guides et des outils en ligne.


Objectifs du projet

Le dictionnaire BIM comprend des centaines d’éléments de dictionnaire composés de termes, descriptions, synonymes et abréviations. Un grand nombre de ces termes seront traduits dans d’autres langues grâce aux efforts de volontaires internationaux.

Reflétant l’objectif ci-dessus, le projet de dictionnaire BIM a les objectifs suivants :

  • Fournir un glossaire accessible et facile à utiliser des termes nécessaires pour discuter et promouvoir l’innovation numérique
  • Fournir une description de ces termes basée sur la recherche, selon des règles claires de sélection, d’inclusion et de rejet
  • Fournir des traductions dans de nombreuses langues du monde pour encourager – en utilisant des termes et des descriptions communs – la collaboration entre les marchés
  • Fournir du matériel de référence fiable par le biais de l’approvisionnement en pairs (par opposition à l’approvisionnement collectif adopté par Wikipedia ou par un moyen similaire) et d’un examen par les pairs
  • Fournir une ressource pour développer des blocs de connaissances de niveau supérieur (par exemple, des éléments de compétence) nécessitant un ensemble interconnecté d’éléments de dictionnaire
  • Fournir une ressource en ligne pour les sites Web, les blogs, les outils numériques et les documents.

Une nouvelle plateforme

Mettre à disposition une meilleure interface utilisateur et une expérience éditoriale intuitive ne représente qu’une petite partie d’un effort de développement beaucoup plus vaste. Le nouveau dictionnaire BIM est une plate-forme destinée à la connectivité et à l’expansion des connaissances. Combinant une architecture à base de microservices (serveur) avec une application à une seule page (client), la plate-forme fournira non seulement de meilleurs supports et plus rapidement, mais les connectera également à une variété de solutions en ligne et de sources de données.

Par exemple, des « modèles d’extension » seront associés aux termes, étiquettes et sujets sélectionnés. En outre, une API / SDK sera mise à la disposition des partenaires collaborateurs afin qu’ils puissent proposer de nouvelles méthodes – manuelles et automatisées – permettant de récolter, de gérer et de servir ouvertement les connaissances nécessaires à la transformation numérique.

De nombreuses nouvelles fonctionnalités ont déjà été implémentées et de nombreuses autres sont programmées ou planifiées. Au cours des prochains jours et des prochaines semaines, celles-ci seront annoncées et documentées. Si vous ne voulez manquer aucune annonce, rejoignez le groupe BIMe Initiative sur LinkedIn, suivez le compte @bimeinitiative sur Twitter et / ou inscrivez-vous pour recevoir le bulletin BIMe Initiative.

Découvrez le BIM Dictionary et la BIMe Initiative ici.

Aéroports de Paris donne des ailes à l’aéroport d’Orly avec le nouveau terminal Jonction grâce au BIM !

Orly, une renaissance de toute beauté en BIM

Vous le connaissez certainement, le nouvel aéroport d’Orly Revit après de nombreux mois de travaux. Un nouveau terminal passagers de 80 000 m² constitué de trois niveaux et d’un sous-sol partiel a été inauguré au sein de l’aéroport Paris-Orly : il relie le terminal Ouest au terminal Sud. Pour ce faire, le Groupe ADP qui assure la maîtrise d’ouvrage déléguée et le pilotage de la maîtrise d’oeuvre, a placé le BIM au coeur de sa stratégie. Au total, plus de 30 modèles BIM ont été partagés en temps réel entre les différents corps d’état pour faciliter la collaboration des parties prenantes.

Le Groupe ADP, un leader mondial de l’aéroportuaire reconnu

Groupe ADP est l’un des leaders mondiaux de la conception et de l’exploitation d’aéroports. Il possède et exploite les aéroports parisiens qui ont accueilli en 2017 plus de 101 millions de passagers, et est présent dans 21 aéroports dans le monde. L’ingénierie Groupe ADP a réalisé les études et pilote le chantier du bâtiment de Jonction de l’aéroport Paris-Orly, seconde plateforme aéroportuaire de France après celle de Paris-Charles-de-Gaulle. Cet aéroport dessert notamment de nombreuses destinations nationales, européennes mais aussi les DOM-TOM, le Maghreb et le Moyen-Orient. En 2016, plus de 31 millions de voyageurs ont passé les portes d’embarquement de l’aéroport.

Dès le printemps 2019, pour répondre à l’augmentation du trafic passager, Paris- Orly a été doté d’un nouveau bâtiment de 80 000 m² et de 19 mètres de hauteur appelé « Jonction ». Ce bâtiment est un terminal complet et compact connecté aux terminaux Ouest et Sud. Il comporte un sous-sol partiel et 3 niveaux (arrivées / départs / correspondance) et voit dorénavant plus de 8 millions de passagers par an y transiter. L’objectif est simple : mieux accueillir et orienter les voyageurs, et simplifier leur parcours au sein d’un terminal unique.

Le BIM et Autodesk Revit au coeur du projet

Dans la continuité de l’évolution des métiers de la construction vers le numérique, dès 2013, l’ingénierie du Groupe ADP a décidé de réaliser les études de conception de ce bâtiment en BIM avec notamment Autodesk Revit. Un tel processus est une première au sein du groupe pour une réalisation d’une telle envergure. «Cette réalisation se distingue par une personnalité forte et des objectifs très exigeants en matière économique, environnementale, technique, ainsi que pour les délais d’études et de réalisation. Pour concilier l’ensemble de ces contraintes, l’adoption du BIM s’est imposée d’elle-même», explique Philippe Gourcerol, maître d’œuvre études du projet au sein du Groupe ADP. Avec une charpente métallique de 4 200 tonnes, une façade de 9 500 m² et des éclairages zénithaux spécifiques devant apporter un maximum de lumière naturelle (tout en respectant un cahier des charges ISO 14001 -une démarche HQE «certifiée excellente»-) ce nouveau bâtiment promet une architecture singulière à la fois moderne et ambitieuse.

«Nous avons fait un benchmark de l’ensemble des logiciels BIM du marché», détaille Nermin Hadziomerovic, BIM Manager du projet. «Nous avons choisi Revit car il est le seul à permettre un dialogue avec l’ensemble des corps d’états. Bien sûr, il a fallu tous se former, mais cette démarche a permis d’améliorer très sensiblement la réactivité de chacun», poursuit-il. Pour ce qui est de la méthodologie, et notamment en raison de la densité urbaine, il a fallu modéliser l’environnement immédiat de la future Jonction, c’est-à-dire les terminaux Orly Sud et Orly Ouest dans leur ensemble soit… 200 000 m² de bâtiments qui ont ensuite été transmis en 3D et en BIM à toutes les parties prenantes du projet.

Une collaboration parfaite pour un projet d’ampleur

Ces nouvelles méthodes de travail ont permis à l’Ingénierie du Groupe ADP de partager l’ensemble des modèles 3D en interne, avec à la fois les ingénieurs et les architectes, mais aussi en externe avec les bureaux d’études spécialisés. Au total, cette phase BIM a duré quelques 18 mois. «Durant cette période, nous avons réalisé 30 maquettes Revit partagées avec tous les collaborateurs», expose Nermin Hadziomerovic. «Cela a permis une meilleure collaboration de l’ensemble des professions en présence. En même temps, cela a contribué à mettre en perspective les fonctionnalités et la puissance que le BIM et les solutions Autodesk peuvent apporter à nos projets», poursuit-il.

Découvrez sans attendre ci-dessous le témoignage vidéo du projet Jonction de l’aéroport d’Orly.

Groupe ADP peut désormais se concentrer sur le pilotage intelligent du bâtiment, avec les maquettes BIM «As Built» dont il dispose. «Grâce aux différentes modélisations opérées sur nos constructions historiques, et la Jonction, nous pouvons développer une gestion immobilière plus fine. Elle doit permettre une maintenance de l’ensemble des ouvrages. Pour y parvenir, notre business unit a renforcé son équipe et ses compétences technologiques en matière de processus BIM», complète Jacques Salina, Directeur Adjoint Ingénierie et Aménagement. Ainsi, à l’horizon 2020, grâce à cette expérience acquise sur ce projet emblématique, tous les projets majeurs du Groupe ADP seront dorénavant conçus et réalisés en BIM démontrant ainsi l’avance du groupe sur les sujets d’innovation.

Bravo au Groupe ADP pour cette superbe réussite ! Autodesk est fier d’avoir pu contribuer à une telle réussite et un tel projet par le biais de ses solutions BIM telles que Revit, et d’avoir pu collaborer avec Nermin Hadziomerovic depuis de si nombreuses années, un BIM Manager passionné et très pointu sur ce sujet.

Programme de certification professionnelle buildingSMART, une référence qui se veut mondiale et ambitieuse !

La référence mondiale pour la formation openBIM

L’association internationale qui régit et promeut l’openBIM et le standard IFC, buildingSMART International est généralement synonyme d’assurance qualité et de normalisation dans la numérisation du secteur des actifs immobiliers.

Créée en 1996 par Autodesk, AT&T, Archibus, HOK et 8 autres grandes sociétés internationale, cette grande organisation propose depuis peu de certifier les sociétés et personnes dans leur capacités à gérer un processus openBIM.

Ce programme de certification professionnelle a été créé afin d’aider les organismes de formation à fournir un contenu de formation normalisé et reconnu au niveau international. buildingSMART ne dispensera pas de formation directement, mais définira les résultats d’apprentissage et gérera la certification des prestataires de formation, ainsi que les tests et la qualification des personnes.

Le programme de certification buildingSMART Professional permet aux organismes de formation d’éduquer et de certifier des personnes selon un cadre d’apprentissage mondial reconnu.

Ce programme est un moyen pour valider les compétences openBIM des professionnels travaillant en BIM. Les professionnels qualifiés et certifiés peuvent démontrer que leurs connaissances sont conformes aux normes internationales et aux meilleures pratiques.

Avec le lancement de ce programme, buildingSMART met en place une référence mondiale pour l’évaluation des compétences openBIM. Cette initiative internationale est en cours de développement et d’adoption en Europe, en Asie et sur le continent américain. Que vous soyez un représentant de chapitre local, un partenaire de développement, un organisme de formation ou un particulier souhaitant obtenir une certification, cette initiative peut vous intéresser.

Les objectifs du programme sont de :

  • Normaliser et promouvoir le contenu de la formation openBIM
  • Soutenir et accréditer des organismes de formation
  • Evaluer et certifier des individus

À qui s’adresse le programme ?

Aux Personnes :

Ce programme est conçu en pensant avant tout aux professionnels du secteur de l’AEC. Les personnes sont invitées à suivre le cours de leur choix approuvé par buildingSMART. Une fois la formation terminée, le participant peut effectuer l’évaluation en ligne pour devenir un buildingSMART Professionally Qualified.

Les avantages :

  • Contenu de formation standardisé basé sur les derniers développements internationaux et les meilleures pratiques.
  • Une qualification et une marque d’assurance qualité mondialement reconnues.
  • Un processus de test et de qualification en ligne simple, rapide et sécurisé.

Organisations du secteur :

Les employeurs qui souhaitent renforcer les compétences de leurs Equipes peuvent être assurés que les cours validés par buildingSMART refléteront les meilleurs principes internationaux de l’openBIM. Les organisations opérant dans plusieurs pays peuvent bénéficier d’une formation cohérente dans son contenu et reconnue internationalement.

Les avantages :

Former ses Equipes conformément à un référentiel reconnu internationalement.
Bénéficier d’une formation standardisée, indépendamment de l’institut de formation ou du pays dans lequel la formation est dispensée.
Démontrer la compétence BIM de son entreprise sur des projets avec la qualification buildingSMART pour ses employés.

Organismes de formation :

Les organismes de formation peuvent adhérer au programme par l’intermédiaire de leur chapitre local. En adoptant le cadre d’apprentissage localisé, les partenaires de formation peuvent faire approuver leurs cours «buildingSMART». Les organisations peuvent également bénéficier de matériel de formation, de séminaires et d’un soutien continu fourni par l’équipe du chapitre.

Les avantages :

  • Lancer le développement du contenu de son propre cours en utilisant le cadre d’apprentissage buildingSMART.
  • S’assurez que son cours est à jour et reflète les meilleures pratiques.
  • Bénéficier des consignes d’apprentissage et des mécanismes de soutien du chapitre local.
  • Labelliser son parcours comme «approuvé par buildingSMART».

Les chapitres locaux buildingSMART

Le programme est géré au niveau national par l’intermédiaire des chapitres locaux. Les sections s’engagent avec leur écosystème local et adaptent le cadre d’apprentissage aux besoins spécifiques de chaque pays. De plus, les chapitres locaux peuvent aider les partenaires de formation à structurer correctement leurs cours et, finalement, à approuver leur contenu d’apprentissage. L’évaluation et la qualification des personnes sont également gérées par le chapitre local.

Les avantages :

  • Programme facile à adopter basé sur le cadre d’apprentissage standardisé buildingSMART et le matériel de support
  • La plateforme en ligne est entièrement développée et ne nécessite qu’une personnalisation locale minimale avant utilisation.
  • Renforce les relations avec ses membres.
  • Établit une source de revenus stable.

Structuration du programme

Le programme est divisé en deux phases. La phase 1, intitulée Qualification individuelle, est axée sur l’apprentissage fondé sur le savoir. La qualification individuelle a été développée sur la base du programme d’éducation réussi de buildingSMART Norvège. En septembre 2017, le programme a été officiellement lancé par buildingSMART International et il est actuellement adopté et mis en œuvre par des chapitres à travers le monde.

Au cours de la phase 2, un programme plus complet sera lancé qui abordera l’apprentissage appliqué dans le domaine. Cette deuxième phase, simplement appelée certification professionnelle, devrait être prête pour le marché en 2021.

L’enseignement supérieur est le niveau de formation le plus élevé possible. buildingSMART s’occupant essentiellement du domaine professionnel, l’enseignement supérieur n’est pas abordé directement dans ce programme. Toutefois, les établissements d’enseignement supérieur peuvent choisir d’incorporer la qualification individuelle buildingSMART ou la Certification Professionnelle dans leurs programmes.

BuildingSMART se concentre actuellement sur la phase 1: Qualification individuelle.

Découvrir l’intégralité de la structure du programme ici.

Enfin, si vous voulez tout savoir sur ces formations et certifications openBIM, cliquez ici.

BIM Africa prépare l’avenir de plus de 500000 professionnels africains en BIM !

Voici une grande initiative à féliciter en Afrique pour promouvoir ce processus innovant!

BIM Africa est une communauté panafricaine de professionnels de la construction, chargée d’informer, de sensibiliser et de réglementer l’adoption du BIM en Afrique.

Malgré ses nombreux points forts, le secteur de la construction en Afrique tarde à adopter le processus BIM.

Cela est en grande partie dû à la méconnaissance des modalités et des avantages du processus BIM, ce qui représente l’une des principales causes de la résistance à l’adoption.

L’initiative BIM Africa est une organisation professionnelle à but non lucratif et collaborative basée sur l’adhésion, qui a été créée pour permettre et réglementer l’adoption et la mise en œuvre du Building Information Modeling dans le secteur de l’architecture, de l’ingénierie et de la construction (AEC) en Afrique.

Ce plaidoyer à l’échelle africaine en faveur de l’adoption et de la mise en œuvre du BIM est renforcé par de vastes programmes d’études universitaires et de marché, des programmes de certification, des tables rondes, des séminaires et des webinaires, la définition de normes adaptées aux conditions locales, des chapitres, le volontariat et des opportunités de développement professionnel.

Créer une voix collaborative et unie pour la transformation numérique de l’environnement bâti de l’Afrique

Leurs missions

  • Faciliter les recherches universitaires et de marché en vue de l’adoption et de la mise en œuvre efficaces du BIM.
  • Engager des volontaires et des membres à travers les pays africains pour une représentation locale efficace.
  • Encourager, faciliter et surveiller les événements locaux de sensibilisation et de formation au BIM.
  • Collaborer avec des organismes professionnels pour assurer le déploiement du BIM dans les projets de construction en Afrique.
  • Conseiller les gouvernements et leurs représentants sur les politiques relatives à la mise en œuvre du BIM.

Les objectifs
(Plan stratégique 2025)

  • Éduquer plus de 500 000 entités de construction africaines au BIM.
  • Faciliter les politiques de mise en œuvre du BIM pour les projets publics dans au moins trois pays africains.
  • Produire et promouvoir des normes, des idées, des rapports et des recherches pour une mise en œuvre efficace du BIM dans divers pays africains.

La gouvernance

Deux groupes travaillent ensemble pour porter le leadership et la gestion de l’organisation sur la réalisation de ses objectifs et de ses plans stratégiques : le conseil d’administration et l’équipe de direction. D’autres groupes consultatifs et comités de soutien sont également constitués pour mettre en œuvre les plans stratégiques.

Le Conseil d’administration

Le conseil d’administration est un groupe de personnes provenant de différents pays africains qui apportent leur expérience, leur réseau, leur diversité et leur passion du BIM et de l’industrie de l’AEC et fournissent une orientation stratégique à l’organisation. Tous les membres actifs et confirmés de l’organisation sont élus au conseil après un processus de nomination. Les membres du conseil ont un mandat de deux ans, sans limitation du nombre de cycles de participation. Le conseil d’administration est composé au maximum de 12 membres, chacun occupant des postes différents et participant à divers comités.

Découvrez BIM Africa sur leur site officiel en cliquant ici.

Concours BIM Polantis, le palmarès 2019 ravit le Jury et Evry-Courcouronnes Revit !

C’est LE concours BIM de référence en France depuis ces dernières années car il permet de révéler des talents, futurs architectes et ingénieurs maîtrisant, au-delà du projet, un processus devenu incontournable : le BIM. Découvrons ensemble les lauréats de cette année. La soirée de remise des trophées se déroulait le 3 octobre 2019.

Palmarès du Concours BIM 2019. « L’entité urbaine vivante » nommée « 2Py.Cloud » reçoit le 1er prix

Gregorio Saura, Borja Martinez, Alicia Moreno, Angel Gonzalez, Lorenzo Muro et Francisco Martinez montent sur la première place du podium avec un projet ambitieux : une réponse architecturale et urbanistique conçue grâce à la donnée.

Art Avec Amour | www.artavecamour.com

Les invités de BIMobject et de Polantis ont été accueillis le 3 octobre pour découvrir les lauréats de cette 4ème édition du Concours BIM 2019. C’est la Fondation Excellence SMA, partenaire du concours, qui a mis son très bel auditorium à disposition pour la soirée.

Quel élan pour accompagner la réhabilitation des mythiques Pyramides ?

Pour cette 4ème édition, BIMobject et Polantis s’étaient associés à la ville d’Évry-Courcouronnes qui avait proposé un défi de taille aux candidats : proposer un centre socio-culturel qui aurait une vocation sociale globale. Ouvert à l’ensemble de la population habitant à proximité, offrant accueil, animation, activités et services à finalité sociale, le projet devait permettre de désenclaver le site choisi.

1er prix pour le projet « 2PyCloud.centre » de Gregorio Saura, Borja Martinez, Alicia Moreno, Angel Gonzalez, Lorenzo Muro et Francisco Martinez.

Cette équipe pour le moins cosmopolite a travaillé des quatre coins de l’Europe. Parfait exemple d’une collaboration BIM réussie, ils ont surpris – et même dérouté le jury – avec un projet ambitieux.

Un projet singulier et qui a fortement fait débat au sein du jury !

Véritable réponse architecturale et urbanistique conçue grâce à la donnée, c’est LE projet qui a su répondre au mieux à un impératif : créer un dialogue avec son environnement.

2Py.Cloud présente des ramifications avec l’ensemble du quartier des Pyramides : il est parfaitement intégré au site. Les ouvertures sont nombreuses pour permettre une bonne circulation des riverains et pour faire de ce centre socio-culturel un vrai lieu de rencontre. Le projet traite avec les franges du site, et même au-delà du site.

2Py.Cloud bâtit « la smart-ville à l’échelle d’un voisinage » : porteur de nombreuses innovations, avec un système IOT complet qui permet une réponse à une multitude d’usages, les candidats ont su proposer le meilleur de ce que l’on sait faire (pour le moment) en termes de digital.

L’équipe « 2Py. Cloud » est cosmopolite et elle a réussi son pari : collaborer pleinement lors de la conception et faire collaborer le projet avec son site.

Cette synchronicité intelligente et cette volonté d’échanger, de collaborer grâce au digital, n’est-ce pas l’essence du BIM ? L’Equipe lauréate a utilisé Autodesk Revit, la solution BIM référence dans le secteur de l’Architecture, de l’Ingénierie et de la Construction.

2ème prix pour le projet « Poésie des pleins et des vides pour un lieu ouvert » de Louis-Nicolas Pinton, Clément Baehr et Sébastien Regall.

Le nom de ce projet laisse déjà entrevoir toute une sensibilité et une poésie.

Il faut imaginer des Pyramides… et les « retourner » pour voir apparaître le projet. Les containers (parallélépipèdes remplaçants les pyramides) qui le composent sont suspendus à une structure soutenant une toiture protectrice.

Bien installées sur leur site, dans un jeu de vides et de pleins, ces boîtes laissent percer la lumière et donnent à voir ce qu’il se passe à l’intérieur pour donner envie d’entrer aux riverains.

Que dire de la démarche BIM ? La maquette BIM conçue avec Autodesk Revit est maitrisée, les quantitatifs détaillés avec des objets BIM bien intégrés.

Art Avec Amour | www.artavecamour.com

3ème prix pour le projet « La Barque Solaire » de Jérôme Lecat.

Ce grand espace intérieur dédié à tous, ses volumes bas tout en douceur pour ne pas dénoter avec les Pyramides, ont retenu l’attention du jury.

Lors des délibérations, tous ont salué l’élégance de cette proposition architecturale minimaliste qui cultive un lien très étroit avec l’Histoire et qui sait nous ramener aux fondamentaux.

Mention spéciale aussi pour l’excellente prise en compte des préoccupations environnementales et l’utilisation des études thermiques – faites grâce à Archiwizard – pour la conception, notamment du plafond de bois. La maquette BIM du projet a été développée et conçue avec Autodesk Revit.

Ce plafond de bois qui se fait barque de Khéops inversée, clin d’œil aux Pharaons, ouverture aux voyages et appel à la curiosité : celle d’entrer dans ce lieu de réunion.

Cette barque… a embarqué le jury… : il fallait oser proposer un tel hommage à la sobriété. Bravo à Jérôme Lecat.

Art Avec Amour | www.artavecamour.com

Un Concours BIM qui va évoluer et dont les règles vont changer

Cette 4ème édition marque un tournant heureux pour le Concours BIM qui va devoir se renouveler : en effet, depuis son lancement en 2015, le niveau d’adoption du BIM a fortement augmenté. A l’avenir, les candidats devront fournir des livrables qui témoignent encore plus de leur démarche BIM.

Composition du jury : Hervé Perard, Maire Adjoint d’Évry-Courcouronnes délégué à l’Enseignement Supérieur ; Roland Marques, architecte et représentant du Conseil National de l’Ordre des Architectes ; Stevens Chemise, ingénieur ESTP chez Graitec Innovation ; Anis Naroura, architecte et BIM Manager chez Setec TPI ; Arnaud Désirée, architecte DPLG et BIM Manager chez MONOKROM ; Kévin Bailly, architecte chez Valode & Pistre et lauréat du 2ème prix du Concours BIM 2017 ; Rafael Garcia, associé, architecte et Responsable BIM à Pickle ; Fabrice Lagarde, architecte et associé de WRA et Vladimir Doray, architecte et associé de WRA, Xavier Soule, PDG d’Abvent .

Les parrains du concours étaient aussi présents, ces « incontournables » de l’écosystème BIM accompagnent le concours depuis plusieurs éditions : l’Ordre des Architectes, l’UNSFA, le Club BIM Prescrire, HEXABIM, BTP.tv et Volumic. Ils ont été rejoints cette année par Highline et ADN Construction.

Pour plus d’information sur le Concours BIM, contactez Polantis et BIMobject au 01 42 64 07 02.

Spie Batignolles, l’innovation dans leur ADN

Le groupe Spie Batignolles est l’un des acteurs clés du secteur de la Construction, qui mérite qu’on s’arrête sur son ADN et sa stratégie.

Comme il le dit, il occupe une place particulière sur le marché de la construction avec une vraie préoccupation pour ses clients qu’il place au coeur de sa stratégie pour leur offrir le meilleur.

Au-delà de valeurs communes et partagées entre le groupe, ses clients, ses partenaires et fournisseurs, au travers d’offres commerciales très innovantes, cette entreprise reconnue s’attache à l’évolution de ses méthodes de travail collaboratif novatrices avec toutes les parties-prenantes dès la conception du projet pour une parfaite transparence des informations entre chacun et une maîtrise des délais et des coûts.

Parmi les innovations qu’ils portent, on retrouve bien entendu le BIM, la RV/RA, le digital afin d’atteindre l’objectif zéro papier, et des organisations d’équipes et de management optimisées pour effectuer cette transition numérique de la meilleure manière qui soit.

L’intégration du BIM (Building Information Modeling) aux processus métiers et à la gestion de projet de Spie batignolles est un élément central de leur stratégie au travers notamment d’actions de sensibilisation et de formation de leurs collaborateurs aux enjeux, impacts opportunités de la conception numérique.

Par ailleurs, le groupe a signé au mois de novembre 2017 à l’occasion du salon Batimat, la charte d’engagement volontaire pour la construction numérique « Objectif BIM 2022 », aux côtés de 50 acteurs de la filière (maîtres d’ouvrages publics et privés, entreprises générales, fédérations et syndicats professionnels…) et en présence du Ministre de la cohésion des Territoires, Jacques Mézard.

Spie Batignolles s’engage définitement aussi avec les écosystèmes locaux du BTP, en les accompagnant au quotidien sur les projets conçus en BIM.

Découvrez la stratégie Innovation du Groupe Spie Batignolles en cliquant ici.

Quid du BIM obligatoire à Hong-Kong, détails !

Le 1er décembre 2017, le Bureau de Développement du Gouvernement de Hong Kong a publié la circulaire technique (travaux) n ° 7/2017 sur «L’adoption du Building Information Modeling relative aux bâtiments pour les projets d’immobilisations à Hong Kong». Cette mesure vise bien entendu à améliorer la planification, la conception, la construction, ainsi que la gestion et la maintenance des édifices publics. La circulaire devait entrer en vigueur le 1er janvier 2018. Le Bureau de Développement indique que les projets d’immobilisations dont le budget est estimé à plus de 30 millions de dollars utiliseront le processus BIM. La circulaire est consultable ici.

En d’autres termes, cela signifie que toute entreprise qui souhaite concevoir et développer presque n’importe quel type de projet d’architecture devra le faire en utilisant le processus BIM. À l’instar de nombreux autres pays de la région, tels que Singapour ou le Japon, où l’utilisation de ce processus était obligatoire pour un large éventail de projets, Hong Kong a finalement fait des progrès qui sont à saluer.

Récemment, Hong Kong a par ailleurs annoncé la création d’un fonds destiné à soutenir la mise en œuvre du processus BIM pour les professionnels du secteur de l’AEC dans la région. C’est une mesure très importante qui aidera toutes les entreprises et tous les professionnels à faire face à ce changement de paradigme. La mise en œuvre du BIM nécessite bien entendu des investissements en logiciels, mais aussi une formation, un projet pilote et une collaboration étroite entre tous les intervenants du projet.

Les autorités en charge du BIM à Hong-Kong considèrent que les petites entreprises sont susceptibles d’apprendre le processus plus rapidement et de s’adapter facilement aux changements tels que l’adoption de nouvelles technologies et de changer leurs structures et méthodes de travail. Les grandes entreprises dotées d’équipes plus importantes doivent déployer davantage d’efforts pour modifier la manière dont les équipes travaillent ensemble et les solutions qu’elles utilisent. Le fonds aidera justement les sociétés dans ce sens à investir dans de nouveaux logiciels, mais également à former les membres de leur équipe à passer à une nouvelle configuration de travail.

Découvrez plus de détails sur le site du Construction Industry de Hong-Kong en cliquant ici.

Et découvrez une présentation intéressante du CIC et de la Hong Kong Housing Authority donnée par Madame Ada Fung ici.

On découvre par ailleurs que Revit a une forte notoriété et qu’il est utilisé dans bon nombre de soumissions de permis de construire. Il semble être LE standard local comme le montre la présentation de Madame Fung.

AutoCAD Civil 3D semblent quant à eux être les standards de la partie SIG et infrastructure comme on le voit ci-dessous.

Bonne lecture de ces documents complets.

Le monde avance et le Pérou passe au BIM obligatoire aussi pour les projets publics.

Après l’Argentine, le Pérou !

L’Amérique Latine va très vite et représente l’enième pays à nous damer le pion. La France devient de plus en plus isolée sur son « non » à l’obligation du BIM pour les marchés publics.

En effet, le décret suprême relatif au BIM a été publié au Pérou le 9 septembre 2019 et approuve les dispositions relatives à l’incorporation progressive du BIM dans les investissements publics, publiées au Journal officiel « El Peruano ». Découvrez-le ici.

Le plan BIM Pérou, préparé par le ministère de l’Économie et des Finances 5.1, vise à réduire les dépassements de coûts et les retards dans l’exécution des infrastructures publiques, à améliorer l’efficacité de leur fonctionnement et de leur maintenance, ainsi qu’à promouvoir la transparence des échanges entre les acteurs.

Un investissement public fort !

Le plan BIM Pérou comprend les points suivants :

  • Le diagnostic de l’application du BIM, ainsi que la construction d’une base de référence permettant le suivi de son application et la mesure de ses résultats
  • Les lignes d’action et les objectifs prioritaires pour l’application progressive du BIM
  • La stratégie de mise en œuvre des normes pour une utilisation homogène du BIM
  • La stratégie de développement des compétences dans l’utilisation du BIM
  • La stratégie de normalisation des exigences BIM
  • Les lignes directrices pour l’incorporation de technologies habilitantes pour l’utilisation du BIM
  • La stratégie pour la création de bibliothèques d’objets et l’échange d’informations
  • Les objectifs pour l’adoption obligatoire du BIM
  • La stratégie de communication et de diffusion de l’utilisation du BIM

On trouve des points similaires à ceux de notre Plan BIM 2022 qui cependant est lui sans obligation.

Il convient également de noter que le 19 juillet, le Ministère de la construction de logements et de l’assainissement a publié le projet de résolution ministérielle qui approuve les directives générales pour l’utilisation obligatoire du BIM dans les projets de construction. Lire les 18 pages de ce document en cliquant ici.

Le président du Conseil des ministres, Salvador del Solar, a annoncé que le gouvernement entamerait la préparation du plan BIM Pérou, qui définira les aspects nécessaires à l’utilisation de la méthodologie BIM dans le pays, dont la mise en œuvre améliorera la transparence, la qualité et l’efficacité des investissements tout au long du cycle de développement des projets d’investissement public.

Dans cet objectif, le décret suprême n ° 289-2019-EF a été publié après le 9 septembre, aux termes duquel «les dispositions relatives à l’incorporation progressive du BIM dans les investissements publics sont approuvées». Le plan BIM Pérou est l’une des mesures du plan national pour la compétitivité et la productivité 2019-2030, approuvé par le décret suprême n ° 237-2019-EF, visant la réalisation de l’objectif prioritaire n ° 1: doter le pays d’infrastructures économiques et sociales. de qualité.

La méthodologie BIM est un modèle de travail collaboratif pour la génération et la gestion des informations d’un projet d’infrastructure tout au long de son cycle de vie. Son objectif est de centraliser toutes les informations de projet dans un modèle d’information numérique afin d’améliorer la gestion de projet, en offrant une prévisibilité, une transparence, une réduction des coûts et des délais d’investissement plus importants, ainsi qu’une efficacité accrue de son exploitation et de sa maintenance.

«L’introduction de cette méthodologie dans le pays représente dans le secteur public un changement de paradigme pour la gestion de l’information sur les projets d’investissement tout au long de leur cycle de vie. Cela améliorera la qualité, l’efficacité et la transparence des investissements publics, en optimisant la rentabilité sociale et en assurant la gestion appropriée des actifs générés lors de la réalisation des investissements; ainsi que la fourniture adéquate des services fournis aux citoyens », a déclaré le président du Conseil des ministres lors de sa participation au Forum économique péruvien : Compétitivité pour le développement.

Provisions

Le décret suprême publié établit des critères généraux pour l’intégration progressive du BIM dans le secteur public. Ces critères guident la manière dont le BIM sera appliqué dans les projets d’investissement public.

Il prévoit également que la stratégie nationale d’utilisation du BIM est définie dans le plan BIM Pérou, qui est approuvé par le ministère de l’Économie et des Finances (MEF).

Il note également que le plan BIM Pérou doit définir, entre autres, les éléments suivants: i) les lignes d’action et les objectifs prioritaires pour l’utilisation de la méthodologie dans les projets d’investissement public; (ii) la mise en œuvre de normes d’utilisation dans l’investissement public; (iii) la stratégie de développement des capacités en BIM, de préférence dans le secteur public; et, (iv) la stratégie pour la normalisation des exigences de la méthodologie du projet d’investissement.

Les lignes d’action établies par le plan BIM Pérou seront définies de manière coordonnée entre les secteurs public, privé et universitaire, sous la coordination du MEF, en tant que responsable de la mise en œuvre de cette mesure, comme prévu dans le plan.

Compétitivité et productivité nationales.

Ces dispositions seront complétées par la création d’une commission multisectorielle qui auront pour fonction de participer à la préparation et au suivi du plan BIM Pérou, composé du MEF et des principaux ministères et entités liés aux investissements publics et aux contrats, ainsi que du secteur privé et le monde universitaire, pour lesquels la coordination avec les principales parties prenantes a commencé. Cette commission sera formée par résolution suprême du MEF, conformément à la loi 29158, loi organique du pouvoir exécutif.

Le plan BIM contiendra la feuille de route pour l’élaboration de normes et de méthodologies, de stratégies pour la formation de capital humain, la mise en œuvre d’une technologie habilitante, ainsi que d’un calendrier pilote et d’une adoption progressive dans l’ensemble du secteur public.

Un bel exemple de stratégie top down dont on serait éclairés de s’inspirer. Bravo à nos amis Péruviens.