Autodesk Education et Pearson VUE s’associent pour développer l’accès à la certification professionnelle en ligne


Dans un marché de plus en plus compétitif, les examens de certification Autodesk aident les professionnels expérimentés et novices à valider leurs compétences logicielles et processus et à ainsi se démarquer pour les postes exigeant de fortes compétences.

Dans ce contexte, Autodesk s’associe à Pearson VUE, l’une des plus grandes entreprises mondiales d’apprentissage, pour développer l’accès aux examens de certification professionnelle à l’échelle mondiale et en ligne via OnVUE, programme de surveillance d’examen nouvelle génération de Pearson VUE.
Les examens de certification en ligne permettent aux professionnels utilisant ds solutions Autodesk de se perfectionner et ainsi de pouvoir faire progresser leurs objectifs de carrière. Ils sont ainsi plus à même d’investir du temps pour obtenir une certification via un service qui s’adapte à leurs besoins et encourage leur réussite.
Les examens ACP pour Autodesk AutoCAD, Civil 3D, Revit for Architecture, Revit for Structure et Inventor sont disponibles en anglais. Cinq examens supplémentaires seront disponibles à l’automne 2020. Consultez autodesk.com/certification pour découvrir toutes les certifications Autodesk.

Les inscriptions pour le Master BIM International de BIM A+ sont ouvertes, premier appel jusqu’au 31 janvier 2020 !

L’un des masters BIM européens de référence

Nous l’avions annoncé l’année passée, un nouveau master BIM de haute qualité naissait en Europe. L’objectif du programme BIM A+ est de former de jeunes experts de premier plan dans le domaine du BIM afin de répondre à la demande croissante du secteur du BTP et du déficit évident de jeunes générations formées. La première édition est en cours et les inscriptions de la prochaine promotion débutent.

Le BIM A+, master international dédié au BIM (Building Information Modeling) ouvre ses inscriptions pour l’édition 2020/2021 en tant que master Erasmus Mundus, cofinancé par le programme Erasmus+ de l’Union européenne.

Objectifs du Master

L’objectif de BIM A+ est d’offrir un programme de formation avancée sur les processus intégrés de conception, de construction et d’exploitation BIM, en mettant l’accent sur les pratiques de collaboration qui sont la pierre angulaire de cette intégration. Le Master combine la diversité des expertises des principales universités européennes dans les domaines pertinents, offrant une formation orientée vers une compréhension pluridisciplinaire de la construction virtuelle à travers l’implication d’experts issus de domaines complémentaires (ingénieurs, architectes, urbanistes et autres).

Ce master d’une durée d’une année universitaire se déroule en alternance entre les partenaires, de sorte que chaque étudiant suit les cours dans un établissement partenaire et le mémoire dans un autre. La langue d’enseignement et d’examen est l’anglais. Le diplôme décerné est un master, délivré sous la forme d’un double diplôme par les établissements concernés.

Parmi les thèmes abordés et enseignés :

  • Comprendre le rôle et le potentiel du BIM pour le secteur du BTP.
  • Etre capable de planifier l’utilisation du BIM dans les projets de construction et être en mesure de fournir le bon niveau de détail.
  • Être en mesure de se conformer aux exigences légales et aux exigences en matière de collaboration de projet.
  • Identifier, décrire et appliquer des pratiques de modélisation adéquates en fonction des utilisations prévues pour les modèles.
  • Capacité à comprendre et à réaliser des modèles BIM pour les spécialités de l’architecture, de l’ingénierie structure et de l’ingénierie MEP.
  • Maîtriser l’utilisation des approches paramétriques pour la création d’objets complexes.
  • Etre capable d’utiliser des objets avancés dans un contexte BIM grâce à des éditeurs interactifs et des bibliothèques d’objets.
  • Capacité d’appliquer des méthodologies de programmation visuelle pour étendre les capacités des plateformes BIM existantes de type Autodesk Revit vers des besoins personnalisés.
  • Etre capable d’évaluer les problématiques d’interopérabilité BIM d’un point de vue technique, sémantique et organisationnel.
  • Appliquer des méthodes d’élaboration de schémas et de bases de données pertinentes pour le BIM, ainsi que des méthodes d’échange de spécifications de produits de la construction.
  • Etre capable de traiter avec succès les questions d’interopérabilité dans le cadre de l’échange d’informations sur les projets d’infrastructure et de construction basés sur le BIM.
  • Détailler et appliquer les processus métier impactés par les dimensions BIM 4D, 5D et 6D et décrire l’approche de numérisation en termes de flux de production, de mécanismes d’échange de données (y compris les rôles de gestion des données, les pertes de données et les interfaces système)
  • Comprendre comment l’environnement de données commun ou CDE (tel que prescrit dans les pratiques européennes) peut soutenir d’autres processus commerciaux tels que la gestion des contrats, les appels d’offres et les achats électroniques, ou le BIM sur le terrain.
  • Pouvoir adapter le BIM 4D, 5D et 6D à la modélisation et aux applications pour les spécialités de l’architecture, du génie structure et de l’ingénierie MEP
  • Capacité d’application approfondie du BIM dans des contextes spécifiques de réhabilitation de bâtiments et d’analyse/évaluation de leur durabilité.

Inscriptions ouvertes dès maintenant. Faites partie de la prochaine session !

Le premier appel à candidatures pour le Master européen BIM A+ en Building Information Modeling est ouvert jusqu’au 31 janvier 2020. La date limite pour la soumission électronique de la candidature est fixée à 23h59 (UTC – Temps universel coordonné).

Vous pouvez postuler ou en savoir plus sur les conditions d’admission sur le site Web https://bimaplus.org/applications/

Il existe plusieurs bourses d’études disponibles pour les étudiants de toutes nationalités, comme des bourses Erasmus Mundus (de 4000€ à 25000 € / an) financées par le programme Erasmus +, ainsi que des bourses financées par le consortium BIM A+.

Ce Master est organisé par un Consortium des principales universités / institutions de recherche européennes dans le domaine, composé de l’Université du Minho (institution de coordination, Portugal), le Politecnico di Milano (Italie) et l’Université de Ljubljana (Slovénie). Le cours combine les avancées les plus récentes de la recherche et du développement avec des applications pratiques, comme en témoigne l’engagement significatif des partenaires industriels qui soutiennent actuellement officiellement le Master (plus de 20).

Ne manquez pas cette opportunité. Déposez votre candidature maintenant !

Pour en savoir plus et vous inscrire, cliquez ici.

L’Université d’Etat de l’Ohio met à disposition son document sur les Standards de livraison de projet

Nos amis américains ont été depuis longtemps très proactifs et en avance sur l’adoption du BIM. Ils ont produit de nombreux documents, guides et livres blanc qui ont aussi été l’inspiration pour certaines productions européennes comme celles du Pennstate.

Cette semaine, nous portons à votre connaissance un document très intéressant sur les Standards de livraison de projets de l’Ohio State University qui pourrait être d’une grande utilité.

C’est un manuel de référence pour les membres des équipes projets de conception et de construction afin de comprendre la pertinence et l’importance de la géométrie 3D et des données devant être fournies dans le cadre des projets pour l’Université d’Etat de l’Ohio et de tous les acteurs travaillant sur ces projets. Les équipes travaillant sur des projets universitaires en BIM sont en effet responsables de la bonne description et information des personnes, des processus et des technologies qui permettront l’adhésion à ces standards de livraison de projet en BIM. L’université se réserve d’ailleurs le droit de sélectionner n’importe quel projet sur lequel le BIM sera utilisé.

Cette norme couvre le développement des principaux livrables du projet BIM suivants :

  • Plan d’exécution BIM (BIM EP)
  • Modèles conformes aux intentions de conception
  • Feuilles de travail des assets et exports COBie

On découvre aussi dans ce document public et officiel que l’utilisation d’Autodesk Revit est fortement conseillée :

Model Authoring is a requirement for all projects. The entire Design Team will utilize a BIM authoring platform such as, Autodesk Revit, from the outset of the project to virtually design, simulate, and construct all facilities at The Ohio State University.

On y découvre aussi l’ouverture d’esprit et le pragmatisme des américains qui contrairement à nous ont l’honnêteté de suggérer l’utilisation d’autres standards ouverts adaptés tels que le GBxml pour les simulations de performances énergétiques, ou encore le COBie pour la gestion et la maintenance des édifices, et non pas uniquement le standard IFC comme chez nous en France.

Les rôles et l’organisation autour du projet BIM sont aussi clairement définis :

Ainsi qu’un plan de process clair et précis :

Alors que le secteur du bâtiment continue d’évoluer, les entreprises de conception et de construction fourniront de plus en plus de valeur et d’informations à l’Ohio State University et à tous les maîtres d’ouvrage grâce à l’utilisation de processus BIM.
Ce document de définition des Standards de livraison de projets permet cela et a été rendu possible (et continuera à être développé) grâce à l’innovation d’institutions, d’organisations et de personnes telles que celles citées ci-dessous :

  • Institut des Architectes Américains (AIA)
  • AIA Technology in Architectural Practice Knowledge Community (TAP KC)
  • BIMForum
  • Chuck Mies – Sales Development – Solutions AEC, Autodesk
  • Mark Dietrick – Directeur des services, Case Technologies
  • Comité de projet du National Building Information Model Standard (NBIMS)
  • Pennsylvania State University – Programme de recherche en construction intégrée par ordinateur
  • Université de Californie du Sud – Construction et service de gestion du développement des immobilisations et installations

Télechargez et consultez dès à présent ce document de Standards de livraison de projets de l’Ohio State University en cliquant ici.

Le Bulletin Officiel de l’Education Nationale intègre le BIM « à sa manière » dans son vocabulaire officiel :-)

Peu connu du Grand Public et des professionnels, le Bulletin officiel de l’éducation nationale publie des actes administratifs : décrets, arrêtés, notes de service, etc. La mise en place de mesures ministérielles et les opérations annuelles de gestion font l’objet de textes réglementaires publiés dans des B.O. spéciaux.

Surprise cette semaine, le BIM fait son apparition, mais sous des définitions et adaptations très particulières. En effet, on y découvre que « les » BIM sont interprétés de la sorte :

Bâti Immobilier Modélisé

Le bâti immobilier modélisé peut aussi être utilisé pour les infrastructures et dans l’urbanisme.

Voir aussi : administrateur de bâti immobilier modélisé.

On note aussi que le processus Modeling est classé dans « Exploitation ».

Bonne nouvelle, le très approprié « Building Information Management » d’Edwards Woods, Chief Technical Officer de Bouygues Immbilier et Expert reconnu du domaine est repris, !

Équivalent étranger : building information management (BIM) [exploitation], building information model (BIM) [maquette], building information modeling (BIM) [exploitation], building information modelling (BIM) [exploitation].

Il est cependant seulement fait référence au métier de BIM Manager, et aucunement aux coordinateurs, modeleurs, etc. Dommage !

Il aurait été intéressant que les rédacteurs de ces terminologies interrogent les experts du domaine. Cependant, le côté positif est que le BIM rentre bel et bien dans le vocabulaire commun de nos métiers et de l’enseignement préparant ces professions.

A lire sur le BO de l’Education Nationale en cliquant ici.

Autodesk University 2020 London – Proposez votre classe et venez mettre en avant votre expertise, un projet, votre avance technologique et méthodologique !

REJOIGNEZ LA COMMUNAUTÉ D’EXPERTS D’AUTODESK UNIVERSITY

Avez-vous développé des moyens créatifs pour intégrer et utiliser des solutions Autodesk dans vos projets ? Avez-vous mis au point des processus qui améliorent les flux de travail et l’efficacité de votre société sur ses projets ? Avez-vous des idées, opinions et prises de position sur l’avenir de votre secteur ?

Contribuez à Autodesk University (AU) pour venir les partager et échanger avec vos pairs. Rejoignez la principale communauté d’experts Autodesk qui aident les secteurs et métiers à progresser et poussent les solutions de conception et d’ingénierie à leurs limites. En tant que membre de cette communauté d’experts, vous vous associerez à AU pour partager votre leadership et votre vision, des cours de formation de premier plan, des études de cas, des présentations de vos projets et de riches opportunités d’apprentissage pour les concepteurs, ingénieurs, enseignants et professionnels de la création du monde entier. En tant que contributeur à AU, votre expertise touchera les milliers de professionnels qui assistent à ces événements et les utilisateurs de solutions Autodesk à travers le monde grâce à AU online, la plateforme de partage de connaissances la plus avancée du moment.

PROPOSER UNE CLASSE

LES CRITÈRES DE SÉLECTION POUR VOTRE CLASSE

Autodesk University sélectionne les classes en fonction de divers critères dont :

  • La force de proposition de votre classe et sa pertinence par rapport aux tendances et meilleures pratiques actuelles de votre secteur d’activité
  • Les connaissances et les pratiques existantes partagées par les experts afin qu’elles créent des voies d’apprentissage futures
  • Les compétences en communication et l’expertise technique de l’orateur, ainsi que la qualité de son parcours et de son expérience
  • Les résultats de l’enquête des présentations précédentes à AU, si disponibles

FORMATS DE CLASSES AU

Les présentateurs à AU peuvent présenter leur contenu dans une gamme de formats prenant en charge différents styles d’apprentissage. Soyez en relation avec certains des esprits les plus reconnus et les plus créatifs travaillant dans les domaines de la conception et de l’ingénierie d’aujourd’hui et contribuez à la pratique de votre secteur dans le monde entier.

AU INDUSTRY TALKS

Comme de nombreuses conférences, le concept d’AU Industry Talks est de proposer la vision d’un leader de premier plan ou de présenter des idées sur l’évolution du secteur, des études de cas et d’autres expériences innovantes en ingénierie, conception, fabrication, gestion d’entreprise, etc. Il n’est pas attendu que les présentateurs donnent une formation produit ou des procédures pas à pas, bien qu’une explication ou une prise en main logiciel puisse souvent être utile. AU Industry Talks dure 60 minutes.

Démonstrations pédagogiques

Les démonstrations pédagogiques proposent aux participants des présentations détaillées des flux de travail, des processus, des trucs et astuces produit, et d’autres méthodes permettant aux participants de maximiser leurs connaissances des produits Autodesk. Les démonstrations pédagogiques durent 60 minutes.

Laboratoires de prise en mains

Les laboratoires de prise en mains vous initient sur les logiciels directement, par le biais d’une expérience individuelle acquise sur le matériel ou l’application en question. La plupart des salles de classe comprennent 45 ordinateurs, chacun partagé par 2 participants. Jusqu’à 3 assistants de laboratoire peuvent soutenir le présentateur à AU. Les laboratoires pratiques durent 90 minutes.

TÉLÉCHARGER LE GUIDE CFP 2020

Proposez votre classe sur le site d’AU London en cliquant ici.

Autodesk partenaire de la 5ème édition du Concours étudiant BIM’SE 2020 qui devient national. Inscrivez-vous !

Trois jours de concours autour d’un sujet en relation avec la ville de Saint-Etienne en utilisant la méthode de travail du BIM. 

L’association BIM’SE a été fondée en 2015 par un groupe d’étudiants stéphanois accompagnés par le référent informatique de l’école d’architecture de Saint-Etienne Lionel Ray pour une première édition du concours qui s’est déroulée en 2016. Autodesk France est partenaire depuis les premières éditions de ce concours de renom pour les étudiants. Il se déroulera en 2020 les 17, 18, 19 et 20 mars.

De nombreuses écoles impliquées

Devant l’émergence du BIM en France et son impact sur tout le secteur de la construction, il fallait un moyen pour sensibiliser les étudiants à cette méthode. L’idée d’un concours BIM était née et BIM’SE fut créé. Face à la pluridisciplinarité des acteurs dans la conception d’un bâtiment, l’événement s’est efforcé de refléter cette diversité. Des liens se sont alors établis et ont été renforcés entre différentes Ecoles Supérieures de Saint Etienne tel que l’Ecole des Mines, l’ENISE, le CFA…

Une mixité des disciplines

Le résultat de cette collaboration : des équipes concours mixtes professionnellement permettant aux différents participants d’expérimenter le travail de groupe entre différents domaines d’étude. Ces équipes vont travailler pendant trois jours consécutifs autour d’un projet ancré sur le territoire stéphanois, défini en collaboration étroite avec la mairie de Saint Etienne selon des problématiques actuelles.

Des technologies BIM avancées

Les vainqueurs des précédentes éditions ont principalement Autodesk Revit, ainsi que d’autres technologies Autodesk et d’autres éditeurs pour les solutions tierces, ce qui dénote à nouveau l’excellence de cette solution BIM qui permet des échanges en openBIM au standard IFC optimaux.

Des tables rondes et des débats riches

Pour alimenter la réflexion des étudiants dans l’élaboration de leur projet et pour élargir la culture de tous ceux qui le souhaiteraient une table ronde et une conférence  sont organisées en parallèle. En lien avec le thème et le sujet du concours elles se déroulent le mardi et le mercredi soir de la semaine de l’événement. L’année dernière le sujet était un théâtre pour le quartier de Beaulieu dont l’élaboration du programme a été faite de manière participative avec les habitants du quartier. La table ronde s’est tenue autour de la conception participative dans laquelle sont intervenus différents acteurs de ce type de procédés.

Revoir le trailer de l’année 2019 :

Une dimension nationale

Face à la réussite de l’édition de 2019, l’association BIM’SE a décidé de donner une dimension nationale à ce concours local. Tout en gardant un noyau de 5 équipes stéphanoises, l’ENSASE accueillera pour le concours jusqu’à 5 équipes venues d’outre-loire.

Le calendrier a d’ores et déjà été établi !

17 mars
Visite du site
Table ronde

18 mars
Début du concours
Conférence

19 mars
Journée du concours

20 mars
Fin du concours
Jury final

Toutes les informations et inscriptions ici

Si vous voulez en savoir plus, cliquez ici.

Si vous voulez vous inscrire, cliquez ici.

Une étude prospective intéressante de la DIRECCTE Constructys IDF sur les emplois dans le BTP d’ici 2024 met en avant l’importance et l’opportunité du BIM

Les organisations professionnelles du Bâtiment, la DIRECCTE d’Île-de-France et CONSTRUCTYS IDF ont mené une étude en collaboration afin de mettre à jour le CEP Bâtiment 2014 (Contrat d’étude prospective sur les besoins en emplois et compétences liés aux travaux du Nouveau Grand Paris et aux enjeux de la Transition énergétique dans le Bâtiment en Ile-de-France).

La région Île-de-France relève des défis importants en matière d’aménagement du territoire (construction de nouvelles lignes de transport, Jeux Olympiques et Paralympiques de Paris 2024, transition énergétique des bâtiments). Afin d’anticiper les besoins en emplois et compétences liés à ces projets de grande envergure, il était nécessaire d’actualiser les études prospectives menées en 2013 dans les secteurs du Bâtiment et des Travaux publics.

En effet, dès 2013, la Direccte d’île-de-France, les CAPEB franciliennes, la Fédération Régionale des Travaux Publics, la Fédération des SCOP du BTP, les Fédérations Françaises du Bâtiment franciliennes et l’OPCA Constructys ont mené conjointement deux études pour évaluer l’impact du Grand Paris sur l’emploi et les compétences dans les métiers des Travaux Publics et du Bâtiment en Île-de-France. Le contexte actuel justifiait une actualisation de ces études, avec une projection sur la période 2019–2024.

Ces deux études ont été conduites par les cabinets Katalyse (Travaux publics) et Kuy Lab (Bâtiment et rénovation énergétique), sous le pilotage des huit fédérations professionnelles, de l’OPCO de la construction Constructys, de la Direccte d’Île-de-France et de la DRIEA pour le bâtiment. Le conseil régional d’Ile-de-France a également été associé à ces travaux.

Ces contrats d’études prospectives évaluent les besoins en emplois et en compétences d’ici 2024, définissent les principaux enjeux de ces secteurs d’activité, et proposent un plan d’action et des pistes de solutions à mettre en œuvre pour y répondre. En accord avec les membres des deux comités de pilotage, il a été décidé de restituer publiquement les conclusions des deux CEP devant les acteurs de l’emploi et des compétences dans le Bâtiment et les Travaux Publics le mercredi 11 décembre.

En Île-de-France, en 2018, le Bâtiment représentait 120 000 entreprises et près de 325 000 actifs qui réalisent un chiffre d’affaires de 38.7 milliards d’euros. Ces organisations professionnelles ont pour vocation de rassembler les entreprises de Bâtiment de toutes tailles, afin de défendre efficacement les intérêts collectifs de la Profession et leur apporter des services et des informations dans les domaines juridique, technique, social, emploi et formation… La Fédération Île-de-France Centre SCOP BTP rassemble les sociétés coopératives et participatives (SCOP) du BTP sur son territoire. En tant que syndicat professionnel, elle représente ses adhérents, accompagne leur développement socio-économique et favorise l’échange de bonnes pratiques.

La DIRECCTE (Direction Régionale des Entreprises, de la Concurrence, de la Consommation, du Travail et de l’Emploi) est l’interlocutrice des entreprises et de tous les acteurs socio-économiques pour les questions économiques et sociales. Elle relève du Ministère de l’Economie et des Finances et du Ministère du travail. CONSTRUCTYS est l’Opérateur de Compétences de la Construction. A ce titre, cet organisme assure deux missions principales : un appui technique aux Branches Professionnelles (au niveau de la Gestion Prévisionnelle des Emplois et des Compétences et des Certifications Professionnelles) et un service de proximité aux entreprises afin d’améliorer l’information et l’accès des salariés à la formation.

Contexte général de l’étude

La région Île-de-France se prépare à relever des défis importants en matière de transports, de logements et de développement économique. Face à ces enjeux majeurs, une volonté politique forte a été affirmée au travers d’une multitude de projets de construction – publics et privés – et de rénovation – notamment énergétique, auxquels s’ajoutent d’autres besoins en infrastructures pour l’accueil des Jeux Olympiques et Paralympiques de 2024. La branche, en partenariat avec l’État, travaille depuis 2012 à l’anticipation des besoins en recrutement et compétences. Des premiers travaux réalisés en 2014 pointaient un besoin en recrutement à horizon 2020 de plus de 27 000 salariés et des évolutions en compétences marquées. La présente étude vise à actualiser les besoins en emplois par métier pour la branche à horizon 2024. L’objectif est également d’approfondir qualitativement l’évaluation des impacts de ces évolutions sur les besoins en compétences de la branche, sur les politiques d’emploi des entreprises et sur le dimensionnement de l’appareil de formation. Cette étude a été menée entre mars et juillet 2019 par le cabinet KYU Lab accompagné par le comité de pilotage. Les résultats de cette étude permettront d’orienter la branche et ses partenaires institutionnels dans la construction et le pilotage d’un plan d’actions à destination des entreprises, des salariés et des demandeurs d’emploi pour répondre aux défis du Bâtiment.

Quid du BIM ?

Le BIM est mis en avant à plusieurs reprises dans cette étude. En effet, les différentes lois et réglementations incitent au développement des travaux de rénovation énergétique (et à l’utilisation de matériaux plus propres dès la construction) notamment par la mise en place de crédits d’impôts, prêts à taux 0, etc. Cela a pour conséquence de favoriser le recours aux métiers de la rénovation (chauffagistes, électriciens, plombiers, charpentiers, menuisiers, etc.). De nouvelles compétences émergent également, l’analyse du cycle de vie des bâtiments par exemple, dans un contexte où l’étude de ces derniers se précise (domotique, BIM, etc.).

Par ailleurs, la généralisation du BIM implique pour les maçons d’être capable de lire et d’interpréter des maquettes numériques partagées. A plus long terme, l’automatisation d’un certain nombre de tâches pourrait faire évoluer en profondeur les activités des maçons. En outre, le développement de la filière bois devrait faire évoluer la nature des projets avec des bâtiments de plus en plus hauts et un élargissement des domaines d’application du bois. L’utilisation du BIM devrait là-aussi se développer pour accompagner ces évolutions.

Il est aussi constaté que les métiers liés à l’encadrement vont devoir s’approprier la maquette numérique partagée (BIM). Leur capacité à faire travailler de concert différents métiers sera d’autant plus sollicitée.

Il est certain que l’introduction progressive du BIM fera évoluer les modes de travail et de communication des métiers des études et de la conception avec les autres acteurs du chantier.

Cela représente donc une véritable opportunité d’emplois pour les années à venir. Une étude passionnante à découvrir ici.

Toutes les sessions d’Autodesk University 2019 et leurs contenus désormais disponibles en replay et en téléchargement

AU 2019 Las Vegas fut une très belle édition et les professionnels qui ont eu la chance de s’y rendre en sont revenus ravis et impressionnés par les présentations de leurs pairs.
Bien que la conférence soit terminée, l’apprentissage ne fait que commencer. Les sessions d’AU 2019 sont désormais disponibles en ligne.

C’est une excellente méthode pour se former, les bonnes pratiques, les sessions magistrales, les prises en mains, et tout cela gratuitement.

Elles vous permettront gratuitement :

  • D’afficher des enregistrements vidéo, des documents, des diapositives, etc.
  • De vous connecter afin de revoir votre agenda AU 2019 et revoir les classes auxquelles vous avez participé
  • De partager vos sessions AU préférées avec vos collègues, pairs, et/ou amis

Tous les formats disponibles en fonction de la classe sont disponibles tels que les vidéos, support PowerPoint, déroulé de classe, audio, éléments à télécharger, etc.

C’est à vous de jouer ! Connectez-vous en cliquant ici.

GA Smart Building et l’INSA Toulouse lancent la troisième session du MOOC BIM à succès !

La troisième et dernière session du MOOCBIM de GA Smart Building a débuté ! Les premières avaient eu beaucoup de succès en rassemblant près de 8 000 inscrits dans le monde, soit plus d’1/4 des inscrits sur la plateforme MOOC Bâtiment Durable, le MOOCBIM s’est affirmé comme un média pédagogique pertinent pour faire progresser tous les acteurs sur le sujet du BIM.

La génèse

GA Smart Building et l’INSA Toulouse s’étaient associés pour réaliser un MOOC (Massive Open Online Course) — outil de formation en ligne, gratuit et accessible à tous —, sur le BIM afin d’aider les acteurs de l’immobilier et du bâtiment à aborder cette transition numérique incontournable.

En janvier 2018, puis en octobre 2018 ont eu lieu deux sessions de formation ouvertes à tous : professionnels du secteur ou non, étudiants ou demandeurs d’emploi en reconversion… La 3ème et dernière session a été lancée le 5 novembre prochain.

Au programme, de nouveaux témoignages, de nouveaux quiz et l’intégration des suggestions des apprenants des précédentes sessions.

Inscriptions en ligne dès maintenant

Les résultats des deux premières sessions

En rassemblant près de 8 000 INSCRITS dans le monde, soit plus d’1/4 des inscrits sur la plateforme MOOC Bâtiment Durable, le MOOCBIM s’est affirmé comme un média pédagogique pertinent pour faire progresser tous les acteurs sur le sujet du BIM.

Le MOOCBIM a offert aux apprenants un grand nombre de possibilités pour approfondir leurs connaissances du BIM, avec deux parcours différents :

• Le « Parcours Découverte » : les apprenants se sont vus remettre un certificat de réussite nominatif au-delà de 80 % de bonnes réponses sur l’ensemble des quiz.
 Le « Parcours Avancé » : en plus des quiz auxquels il fallait obtenir un score minimum de 80 % de bonnes réponses, les apprenants ont produit un devoir dans le cadre d’une étude de cas lors de la session 1, et ont réalisé un travail collaboratif sur la manipulation de maquettes BIM en format IFC lors de la session 2.  

Un forum d’échanges entre les participants a également été mis en place durant les formations et comptabilise plus de 1 100 messages. Une véritable communauté active s’est développée autour du MOOCBIM.

Qui a participé aux deux premières sessions du MOOCBIM ?

Les apprenants ont une moyenne d’âge qui se situe entre 25-40 ans (43 %) avec une majorité de professionnels du secteur du bâtiment et de l’immobilier (87 %). Néanmoins, on retrouve d’autres profils : des étudiants (11 %), des personnes en recherche d’emploi/en reconversion, des enseignants ou des chercheurs. Le tout dans le monde entier : au Maroc, en Algérie, en Belgique et en Suisse.

Avant de commencer le MOOC, plus de 60 % des participants avaient quelques notions sur le BIM, cependant le niveau de maîtrise révèle une faible expertise : 86 % considéraient leurs compétences mauvaises ou passables. Ils souhaitaient donc compléter leur formation et être aidés dans l’exploitation quotidienne de cet outil.

Alors n’hésitez plus, inscrivez-vous vite !

Construction 4.0, un ouvrage de référence d’Edward Woods, Christian Grellier et Karim Beddiar à lire pour faire avancer le numérique en France !

Un secteur du BTP pas assez productif et peu innovant !

À l’heure actuelle, plus de la moitié des projets de construction pourraient être optimisés pour éviter les erreurs, défauts ou processus non coordonnés. Le cloisonnement des métiers de la construction pénalise par ailleurs souvent l’échange d’informations et la collaboration des intervenants.

Des leaders d’opinion impliqués pour une transformation radicale du secteur !

Rédigé par des Acteurs clés de la transformation digitale que sont Edward Woods, Directeur Technique Central chez Bouygues Immobilier, Christian Grellier, Directeur Open Innovation chez Bouygues Immobilier et Karim Beddiar, Ingénieur, Docteur des Ponts et Chaussées et Enseignant, cet ouvrage brosse un tableau parfait de l’évolution des pratiques et du digital en s’appuyant sur l’histoire de ces révolutions et disruptions. Ils proposent leur regard et des actions concrètes pour faire évoluer notre pays vers ces pratiques incontournables et inéluctables si nous souhaitons rester dans la course et avoir une Industrie du BTP efficace et compétitive.

De nouvelles tendances de fond à portée de main !

L’industrie 4.0, avec le big data, l’intelligence artificielle, la robotique, l’Internet des objets, le BIM, la réalité augmentée ou l’impression 3D, offre aujourd’hui de nouvelles opportunités aux entreprises qui entendent accroître leur compétitivité, la qualité de leurs travaux, le respect des délais et les nouveaux services offerts à leurs clients.
Ce livre offre une grille de lecture complète permettant d’appréhender les enjeux, les concepts, les technologies ainsi que les impacts de cette révolution appliquée au bâtiment et à la ville. Il servira de point d’appui méthodologique pour les différents acteurs de la chaîne de la construction qui veulent profiter des nouvelles perspectives ouvertes par l’ère du numérique.

Sommaire de l’ouvrage :

Élements introductifs au bâtiment du futur. Évolutions de l’industrie. Économie circulaire et immobilier. La construction : une industrie en profonde mutation.
Bâtiment 4.0 Contexte. « Bâtiment 4.0 » ?. La conception d’un bâtiment flexible à l’architecture simplifiée. Le principe constructif d’un bâtiment réversible. Un bâtiment smart multipreneur, simplifié pour les utilisateurs. Un bâtiment intelligent avec garantie de performance. Un bâtiment intelligent avec de nouveaux services pour le promoteur. Un bâtiment à « économie positive » pour une meilleure valorisation. Des bâtiments à énergie positive vers des quartiers à impacts positifs.
Concept, outils et technologie.  Nouveaux modes constructifs. Nouveaux outils de management de projet.
Stratégies et déploiement. Rôle de la recherche et de l’innovation. Formation et montée en compétences. Outils juridiques à deployer.
Études de cas. The Black Swans (Strasbourg). La maison YHNOVA (Nantes). Écoquartier Confluence (Lyon)

Vous pouvez vous procurer cet ouvrage en cliquant ici.