Construction 4.0, un ouvrage de référence d’Edward Woods, Christian Grellier et Karim Beddiar à lire pour faire avancer le numérique en France !

Un secteur du BTP pas assez productif et peu innovant !

À l’heure actuelle, plus de la moitié des projets de construction pourraient être optimisés pour éviter les erreurs, défauts ou processus non coordonnés. Le cloisonnement des métiers de la construction pénalise par ailleurs souvent l’échange d’informations et la collaboration des intervenants.

Des leaders d’opinion impliqués pour une transformation radicale du secteur !

Rédigé par des Acteurs clés de la transformation digitale que sont Edward Woods, Directeur Technique Central chez Bouygues Immobilier, Christian Grellier, Directeur Open Innovation chez Bouygues Immobilier et Karim Beddiar, Ingénieur, Docteur des Ponts et Chaussées et Enseignant, cet ouvrage brosse un tableau parfait de l’évolution des pratiques et du digital en s’appuyant sur l’histoire de ces révolutions et disruptions. Ils proposent leur regard et des actions concrètes pour faire évoluer notre pays vers ces pratiques incontournables et inéluctables si nous souhaitons rester dans la course et avoir une Industrie du BTP efficace et compétitive.

De nouvelles tendances de fond à portée de main !

L’industrie 4.0, avec le big data, l’intelligence artificielle, la robotique, l’Internet des objets, le BIM, la réalité augmentée ou l’impression 3D, offre aujourd’hui de nouvelles opportunités aux entreprises qui entendent accroître leur compétitivité, la qualité de leurs travaux, le respect des délais et les nouveaux services offerts à leurs clients.
Ce livre offre une grille de lecture complète permettant d’appréhender les enjeux, les concepts, les technologies ainsi que les impacts de cette révolution appliquée au bâtiment et à la ville. Il servira de point d’appui méthodologique pour les différents acteurs de la chaîne de la construction qui veulent profiter des nouvelles perspectives ouvertes par l’ère du numérique.

Sommaire de l’ouvrage :

Élements introductifs au bâtiment du futur. Évolutions de l’industrie. Économie circulaire et immobilier. La construction : une industrie en profonde mutation.
Bâtiment 4.0 Contexte. « Bâtiment 4.0 » ?. La conception d’un bâtiment flexible à l’architecture simplifiée. Le principe constructif d’un bâtiment réversible. Un bâtiment smart multipreneur, simplifié pour les utilisateurs. Un bâtiment intelligent avec garantie de performance. Un bâtiment intelligent avec de nouveaux services pour le promoteur. Un bâtiment à « économie positive » pour une meilleure valorisation. Des bâtiments à énergie positive vers des quartiers à impacts positifs.
Concept, outils et technologie.  Nouveaux modes constructifs. Nouveaux outils de management de projet.
Stratégies et déploiement. Rôle de la recherche et de l’innovation. Formation et montée en compétences. Outils juridiques à deployer.
Études de cas. The Black Swans (Strasbourg). La maison YHNOVA (Nantes). Écoquartier Confluence (Lyon)

Vous pouvez vous procurer cet ouvrage en cliquant ici.

La Fédération CINOV reprend la route et vous invite à Clermont-Ferrand le 27 novembre pour parler retour d’expérience BIM. Autodesk partenaire de l’évènement !

Pour mieux comprendre l’intérêt et les enjeux du BIM, la Fédération CINOV a lancé depuis plus de 11 mois maintenant un REX BIM Tour où BET, Architectes, entreprises et maîtrise d’ouvrage viennent s’exprimer et présenter leurs expériences, succès, difficultés parfois mais surtout retour sur investissement de leurs projets réalisés en processus BIM. Cette démarche a pour objectifs de démystifier, simplifier et confronter les approches à toutes les étapes du projet, de la conception à la gestion et maintenance.

La prochaine étape se déroule dans moins de deux semaines à Clermont-Ferrand, l’une des patries du numérique qui a vu naître des références du numériques, impliquées au plus haut niveau dans cette transition comme Gilles Charbonnel, Président d’ADN Construction, Julien Mercier, Vice-Président Innovation et Prospective à CINOV, Bruno Slama, PDG et fondateur de BBS Slama ayant créé Clima Win, Stéphane Bernard, PDG d’Attic+, l’une des solutions de référence pour les économistes de la construction, et bien d’autres encore.

La Société Autodesk, Partenaire CINOVACTION et impliquée dans la transition digitale est aussi partenaire de ce REX BIM Tour car elle considère que c’est au travers de ce type d’initiatives que le BIM pourra prendre racine et se développer en France.

Le prochain REX BIM Tour se déroulera le 27 novembre 2019 prochain à Clermont-Ferrand de 13H30 à 17H35 à l’hôtel de Région.

Au programme de cette demie journée :

Pour vous inscrire gratuitement à cet évènement, cliquez ici.

Evènements Futur de la Construction à Paris le 3 décembre et à Lyon le 26 novembre ! Venez écouter les Architectes, Ingénieurs et Entreprises qui conçoivent et construisent le monde de demain !

Le Future of Making, concept porté par Autodesk, encourage la transformation digitale depuis les phases de conception, de construction, jusqu’à l’exploitation des environnements bâtis et urbains qui nous entourent. Autodesk a voulu donner la parole à ces professionnels innovants qui font notre monde de demain.

Lors de ces deux événements, placés sous le signe de l’innovation, venez écouter les keynotes inspirants et retours d’expériences concrets de vos pairs (Agence Jean-Paul Viguier Architecture, Bouygues Immobilier, GSE ou encore Vurpas Architectes) pour insuffler ce changement au sein de votre entreprise. Des personnalités dirigeantes d’Autodesk telles que Nicolas Mangon, Vice-Président Stratégie AEC et Eric Piccuezzu, DirecteurThought Leadership AEC Monde viendront partager leur vision du futur.

Il y sera question de projets tels que la Tour Hyperion en bois de l’agence Jean-Paul Viguier qui a gagné le récent BIM d’or 2019, des beaux et durables entrepôts logistiques du grand contractant général français GSE, ou encore des majestueux projets culturels tels que ceux de l’agence Vurpas Architectes…

Vous pourrez y réseauter avec vos pairs, découvrir les succès d’autres professionnels et rencontrer les sponsors technologiques et start-ups qui transforment le secteur.

Public ciblé : Décideurs et acteurs clés concernés et intéressés par les sujets d’innovation et de transformation digitale.

RDV à PARIS le 3 décembre 2019 de 14H à 18H30 à la Station F – 5 Parvis Alan Turing – 75013 Paris. Vous inscrire en cliquant ici.

RDV à LYON le 26 novembre 2019 de 14h à 18h30 à la Halle H7 – 70 Quai Perrache – 69002 Lyon. Vous inscrire en cliquant ici.

Les partenaires de l’évènement :

Le BIM vecteur de l’égalité des chances ! INCO.org lance une formation gratuite de Dessinateur-Projeteur 3D avec le soutien de la Région IDF. Employeurs et candidats, manifestez-vous !

Le BIM, vecteur de réinsertion et d’égalité des chances !

INCO.org a pour but de promouvoir l’égalité des chances face aux métiers de demain en proposant des formations aux métiers du numérique destinées aux personnes éloignées de ce secteur (femmes, jeunes demandeurs d’emploi, demandeurs d’emploi longue durée). Dans ce cadre, INCO.org a développé, en partenariat avec la Région Ile-de-France, un programme de formation gratuit de 3 mois au métier de dessinateur-projeteur 3D.

Rôle du dessinateur-projeteur 3D

Un dessinateur-projeteur 3D conçoit les dessins et les schémas des projets de construction ou d’ingénierie imaginés par les ingénieurs et architectes. Il fait le lien entre la vision des architectes et la maîtrise d’oeuvre d’exécution.

Ses principales missions sont :

  1. Analyser le cahier des charges fourni par l’architecte ou l’ingénieur
  2. Préparer les plans et gabarits à partir de logiciels BIM tels que Revit
  3. Réaliser la modélisation des plans d’études à partir de logiciels BIM
  4. Présenter les propositions auprès de l’ingénieur et du client
  5. Effectuer la veille dans son secteur
  6. Il travaille au sein d’un bureau d’études technique et il est supervisé par
    le responsable du bureau d’études ou de l’agence

400 heures de formation et une sensibilisation à de nombreux concepts

Ce sont plus de 400 heures qui seront dispensées, avec un programme progressif dont voici un extrait…

Critères d’éligibilité

Aucune connaissance en ingénierie n’est demandée et aucun diplôme n’est requis. Toutefois, certains critères doivent être pris en compte dans la sélection :
Le programme est à destination de personnes demandeuses d’emploi, inscrites à Pôle Emploi. Si vous êtes demandeurs mais non inscrit INCO.org peut vous accompagner dans vos démarches.

Les profils prioritaires sont :

  • Les jeunes peu ou pas diplômés de moins de 26 ans
  • Les femmes
  • Les demandeurs d’emploi depuis 12 mois ou plus
  • Les personnes résidant dans le département de Paris (75)

Comment postuler aux prochaines sessions de formation ?

Vous souhaitez candidater à l’une des prochaines sessions de formation ? Cliquez simplement ici.

Employeurs d’experts BIM, manifestez-vous, de futures recrues vous attendent !

Vous êtes un employeur du BIM et vous souhaitez soutenir cette démarche et favoriser l’inclusion numérique dans le secteur du bâtiment ?

Devenez partenaire officiel de la formation en contactant buildandclick@inco-group.co 

Bouygues Travaux Publics recrute un(e) Coordinateur(rice) BIM

Bouygues Travaux Publics est une grande Entreprise experte des projets complexes, notamment les tunnels, ouvrages d’art et infrastructures routières, portuaires et ferroviaires. Implantée en France et dans de nombreux pays, l’entité dispose d’une expertise reconnue dans la conception et la réalisation de projets de grande envergure à forte valeur ajoutée et dans la mise en place de projets en PPP, allant du montage d’affaires, le management de grands projets et la maîtrise des techniques de pointe.

Dans le cadre de son expansion et de la gestion de ses grands projets, Bouygues Travaux Publics recrute recrute un(e) Coordinateur(rice) BIM avec de bonnes connaissances en génie civil, une connaissance des flux de travail BIM ainsi qu’une bonne maîtrise des logiciels BIM Autodesk Revit et Autodesk Navisworks.

Si vous souhaitez obtenir plus de détails et postuler, il vous suffit de cliquer ici.

BIM d’or 2019, retour sur les temps forts de ce trophée incontournable du Moniteur et interview des Partenaires

La 6ème édition des BIM d’or du Moniteur s’est tenue il y a maintenant un mois, nous offrant un palmarès de grande qualité avec notamment le BIM d’or décerné à Hyperion, le très beau projet en bois de l’Agence Jean-Paul Viguier Architectes et Associés et Eiffage Construction et Eiffage Immobilier. La plus haute tour de logements en bois nous démontre à quel point le BIM se démocratise et qu’il permet d’imaginer tous types de constructions, ce qui n’aurait pas été envisageable il y a quelques années.

Autodesk qui a toujours cru à l’importance de ce concours pour l’avancée du BIM en France et dans le monde, est partenaire Platine depuis la naissance de ce prestigieux évènement du Groupe Infopro / Le Moniteur, tout comme la Fédération CINOV qui fait beaucoup en faveur du déploiement du BIM. Ces partenaires historiques s’expriment sur le site et reviennent sur l’évolution des projets qui ont fait la gloire de ce trophée ces dernières années.

Emmanuel Di Giacomo, Architecte et Responsable Développement des écosystèmes BIM Europe

Et Julien Mercier, Vice Président Innovation et Prospective à la Fédération CINOV qui s’exprime sur l’avancée du BIM en France.

Retrouvez aussi les lauréats de cette édition 2019 des BIM d’or en cliquant ici.

Et nous avons hâte de découvrir les prochains projets de l’année 2020.

DigiPLACE, un projet ambitieux de future plateforme européenne pour le secteur du BTP

Un projet Européen ambitieux et fédérateur

Evènement ! DigiPLACE, projet de chaîne d’approvisionnement dirigé par le Politecnico di Milano et financé par l’Union Européenne avec un budget avoisinant les 1 million d’euros a pour objectif de créer une plateforme numérique européenne pour le secteur de la construction. Cette plate-forme est un environnement numérique qui intègrerait différentes technologies et diverses applications et services.

De la nécessité de moderniser et digitaliser notre secteur

Dans une économie moderne, la numérisation est l’un des principaux moteurs de la croissance de la productivité dans tous les secteurs et services. Pour rester compétitive sur un marché de plus en plus mondialisé, l’économie de l’UE doit se transformer numériquement. Le secteur de la construction se caractérise par une forte présence de PMEs, une faible capitalisation, un faible taux de personnes diplômés, un faible investissement en innovation et une longue chaîne d’approvisionnement. En outre, sur le marché de l’UE, différentes langues, fiscalité et différents cadres réglementaires entravent les synergies possibles.

L’avenir de la construction gagnera en valeur s’il est intégré et numérisé
La modernisation de la construction passe par la modernisation et l’innovation de l’environnement des entreprises. Les plateformes représentent sans aucun doute la solution la plus pertinente pour atteindre cet objectif. Elles se sont révélées extrêmement efficaces pour moderniser de nombreuses réalités de production orientées vers le consommateur, pour le développement et l’innovation de la structure de l’entreprise. Pour les entreprises manufacturières, les services et les technologies numériques locales, cette transition est totalement naturelle. Ce n’est pas le cas pour les secteurs les plus traditionnels tels que le BTP.

DigiPLACE et Industrie 4.0

DigiPLACE traitera ces problèmes critiques et tirera parti de la valeur ajoutée de l’UE. En fait, son projet est de tracer le chemin de la modernisation du secteur de la construction en Europe sous le titre de Construction 4.0. Comme l’a déclaré l’un des partenaires du projet, «Construction4.0 est notre» branche d’Industrie 4.0. Nous utilisons ce terme pour désigner la numérisation du secteur de la construction. Le BIM est au cœur de Construction 4.0 mais n’est pas le seul élément ». .

Ce projet est la toute première proposition à l’échelle communautaire visant à une transformation numérique organique du secteur de la construction qui bénéficie d’un financement de l’UE et de la Direction générale des réseaux, du contenu et des technologies de la communication (DG CONNECT).

DigiPLACE est un cadre qui permet le développement de futures plates-formes numériques en tant qu’écosystèmes communs de services (numériques) qui soutiendront l’innovation, la production, le commerce, etc. Le projet définira un cadre d’architecture de référence pour la plate-forme de construction numérique sur la base d’un consensus au niveau de l’UE issu d’une large communauté de parties prenantes. Tout cela, dans cette première phase, donnera lieu à une feuille de route stratégique pour une mise en œuvre correcte de l’architecture de l’information.

Notons qu’il ne s’agit pas d’un CDE, mais que ce sera la future plateforme de la communauté européenne qui collectera et normalisera les données du secteur de la construction de tous les pays. Il devrait favoriser le marché intérieur européen en normalisant les informations afin que les opérateurs puissent opérer dans tous les pays de la communauté sans barrières linguistiques, réglementations, etc.
Chaque opérateur économique devrait alors être en mesure de s’associer pour développer sa propre entreprise.

Il y aura 5 plates-formes européennes : industrie, santé, 5G, automobile… La sixième sera destinée uniquement à la construction.

Les trois grands ministères européens impliqués

Trois ministères italien, français, allemand des infrastructures sont partenaires, ainsi que les concepteurs, constructeurs, constructeurs européens, buildingSMART International et McKinsey.
Pour la France, outre le ministère du logement, le CSTB sera partenaire. Les plus impliqués semblent être nos voisins belges,

Qui gèrera DigiPLACE ?

DigiPLACE sera géré par un groupe de partenaires experts, de tiers liés et d’un conseil consultatif composé d’opérateurs du secteur. Le consortium consistera en une collaboration sans précédent entre des représentants du secteur de la construction de l’UE, un partenariat académique solide et le soutien d’autorités publiques de 3 pays (ministères italien, français et allemand) qui travailleront ensemble au cours des 18 prochains mois. À compter de septembre 2019, les partenaires du projet collaboreront pour créer le cadre de la plateforme numérique. Les 19 partenaires de 11 pays dirigés par le Politecnico di Milano ouvriront la voie à de futurs projets dans le domaine de la construction numérique.

Prochainement, un calendrier complet d’événements publics sera défini, à partir d’une conférence de lancement dans le cadre de l’événement Digital & BIM Italia qui se tiendra à Bologne, en Italie, les 21 et 22 novembre 2019 – l’événement sera ouvert au public et gratuit.

Découvrez tous les détails de cette initiative en cliquant ici.

AEC Excellence Awards 2019 d’Autodesk, les gagnants dévoilés !

Les prix d’excellence AEC d’Autodesk récompensant les personnes et les projets des sociétés spécialisées dans les projets d’infrastructure, la conception de bâtiments et les entreprises de construction du monde entier ont été annoncés récemment.

Les neuf lauréats et l’innovateur de l’année seront célébrés lors d’Autodesk University à Las Vegas en novembre 2019, lors d’une cérémonie au cours de laquelle les lauréats, y compris l’innovateur de l’année, présenteront leurs projets. Vous pourrez bien entendu y participer.

Découvrez donc les gagnants des AEC Excellence Awards 2019 comme par exemple ÅF Infrastructure, Sweco Architects et Skanska Sverige AB, Suède ci-dessus ! Prenez connaissance des histoires qui se cachent derrière ces projets novateurs sur le site dédié en cliquant ici.

Découvrez tous les gagnants ici.

Eurosia filiale d’ENGIE lance la première plateforme de tarification de prestation BIM online en beta !

Eurosia, filiale du Groupe ENGIE, vient tout juste de lancer www.bimprice.com (disponible en français et en anglais), une application de tarification en temps réel et de commande BIM en ligne. On le sait, le chiffrage des prestations BIM est souvent secret et varie d’un prestataire à un autre. Ici, c’est révolutionnaire car en utilisant www.bimprice.com, vous obtenez le prix de votre modèle BIM et les options que vous sélectionnez instantanément à l’écran.

Grâce à leur algorithme, vous pouvez chiffrer jusqu’à 15 services en même temps, demander un chiffrage ou une offre ferme par e-mail pour commander votre sélection de services d’une manière simple et rapide. 

Vous pouvez tester cette plateforme en cliquant sur www.bimprice.com. Elle est encore version bêta, alors n’hésitez pas à partager vos commentaires et suggestions par retour d’email ! 

C’est une initiative qu’il convient de saluer pour son originalité et sa transparence.

La nouvelle plateforme BIM Dictionary est née !

Le lancement de la nouvelle plateforme BIM Dictionary créée par Bilal Succar a été annoncé récemment.

Elle a été pour l’occasion revue avec de nombreuses nouvelles fonctionnalités et des améliorations dans le domaine de la navigation, de la recherche de termes ainsi que leurs descriptions. Les utilisateurs peuvent ajouter leurs notes personnelles à chaque terme, créer une liste de favoris et intégrer plusieurs termes dans des blogs personnels et des sites Web d’entreprise. Par ailleurs, de nouveaux tableaux de bord pour les rédacteurs, les relecteurs et les conservateurs de thèmes sont conçus pour les aider à traduire et à mettre à jour les termes. Les volontaires qui travaillent sur le BIM Dictionary n’auront plus besoin de tableurs ni de courriels pour faire leur travail mais pourront utiliser le moteur d’édition développé sur mesure pour communiquer et réviser / approuver les conditions.

Mais qu’est-ce que le BIM Dictionary ?

Le BIM Dictionary est un effort visant à établir une ressource fiable et une compréhension commune des termes fréquemment utilisés dans l’environnement bâti. Ce dictionnaire BIM relie des centaines de termes à leurs descriptions et traductions vérifiées, et constitue une référence révisée par des pairs pour des guides et des outils en ligne.


Objectifs du projet

Le dictionnaire BIM comprend des centaines d’éléments de dictionnaire composés de termes, descriptions, synonymes et abréviations. Un grand nombre de ces termes seront traduits dans d’autres langues grâce aux efforts de volontaires internationaux.

Reflétant l’objectif ci-dessus, le projet de dictionnaire BIM a les objectifs suivants :

  • Fournir un glossaire accessible et facile à utiliser des termes nécessaires pour discuter et promouvoir l’innovation numérique
  • Fournir une description de ces termes basée sur la recherche, selon des règles claires de sélection, d’inclusion et de rejet
  • Fournir des traductions dans de nombreuses langues du monde pour encourager – en utilisant des termes et des descriptions communs – la collaboration entre les marchés
  • Fournir du matériel de référence fiable par le biais de l’approvisionnement en pairs (par opposition à l’approvisionnement collectif adopté par Wikipedia ou par un moyen similaire) et d’un examen par les pairs
  • Fournir une ressource pour développer des blocs de connaissances de niveau supérieur (par exemple, des éléments de compétence) nécessitant un ensemble interconnecté d’éléments de dictionnaire
  • Fournir une ressource en ligne pour les sites Web, les blogs, les outils numériques et les documents.

Une nouvelle plateforme

Mettre à disposition une meilleure interface utilisateur et une expérience éditoriale intuitive ne représente qu’une petite partie d’un effort de développement beaucoup plus vaste. Le nouveau dictionnaire BIM est une plate-forme destinée à la connectivité et à l’expansion des connaissances. Combinant une architecture à base de microservices (serveur) avec une application à une seule page (client), la plate-forme fournira non seulement de meilleurs supports et plus rapidement, mais les connectera également à une variété de solutions en ligne et de sources de données.

Par exemple, des « modèles d’extension » seront associés aux termes, étiquettes et sujets sélectionnés. En outre, une API / SDK sera mise à la disposition des partenaires collaborateurs afin qu’ils puissent proposer de nouvelles méthodes – manuelles et automatisées – permettant de récolter, de gérer et de servir ouvertement les connaissances nécessaires à la transformation numérique.

De nombreuses nouvelles fonctionnalités ont déjà été implémentées et de nombreuses autres sont programmées ou planifiées. Au cours des prochains jours et des prochaines semaines, celles-ci seront annoncées et documentées. Si vous ne voulez manquer aucune annonce, rejoignez le groupe BIMe Initiative sur LinkedIn, suivez le compte @bimeinitiative sur Twitter et / ou inscrivez-vous pour recevoir le bulletin BIMe Initiative.

Découvrez le BIM Dictionary et la BIMe Initiative ici.