Le concours International d’idées Architecturales ABC Monza à l’heure de la transformation numérique et du BIM. Inscrivez-vous !

Un concours d’idées architecturales international voit le jour en Italie et met à l’honneur le BIM !

Le thème de ce concours est la réhabilitation urbaine d’un site industriel d’environ 60000 mètres carrés dans la ville de Monza, dans le respect des valeurs de durabilité environnementale, économique et sociale.
L’élément caractéristique de ce concours est la relation étroite entre Architecture et processus BIM (Building Information Modeling) permettant d’atteindre des objectifs qualitatifs.

Sur quelle emprise ?

Le lieu de ce concours se situe Via Philips 12 à Monza en région Lombardie en Italie, au nord du Grand Milan et à proximité de ce qui deviendra, dans les années à venir, l’arrêt Campanie de la ligne 5 du métro de Milan.

Que faut-il concevoir et imaginer ?

Peu de contraintes et une grande liberté de création sont les pierres angulaires de ce concours.

En effet, les organisateurs attendent des concurrents qu’ils donnent le meilleur d’eux-mêmes en concevant et en développant, dans les limites d’un concours d’idées, une proposition qui émerveille. Une proposition innovante, peut-être non conventionnelle ou même « folle » au sens privilégié des dogmes et idées préconçues instinctives, passionnées et sans contrainte de Steve Jobs. Une proposition qui pourrait être un bâtiment, plusieurs bâtiments ou même aucun bâtiment. Peut-être un lieu de rassemblement pour les loisirs ou le travail ou peut-être un lieu moins probable de retraite et de méditation. Un incubateur de rêve ou une start-up ou une chocolaterie. Mais l’important, c’est que la construction soit durable, comme cela devra être le cas dans les années à venir, et que cela apporte de la valeur, au sens large du terme, au quartier qui l’entoure.

Comment y arriver ? La recette est simple : fraîcheur, expérience, pluridisciplinarité et BIM.

Qui peut participer ?

Le concours est ouvert aux étudiants et professionnels de tous pays. En cas de participation individuelle, seuls les jeunes de moins de 35 ans seront admis.En cas de participation en groupe, le représentant de l’équipe doit être un jeune âgé de moins de 35 ans, les autres membres de l’équipe n’étant soumis à aucune contrainte.

Quelles récompenses* ?

Le montant total des gains de 20 000 euros est réparti ainsi :

  • Pour la proposition avec la meilleure approche architecturale, un prix de 10 000 euros
  • Pour la proposition présentant la meilleure approche en matière de développement durable, une prime de 5 000 euros
  • Pour la proposition avec la meilleure approche BIM, un prix de 5 000 euros

   Il y a également 3 mentions honorables pour chaque catégorie !

    * La valeur des prix s’entend comme brut et tout compris

Le calendrier

  • 25 juin 2019 – Début du concours
  • 4 octobre 2019 – Fin des inscriptions
  • 4 novembre 2019 – Fin de la réception des documents
  • 28 novembre 2019 – Annonce des lauréats

Quels livrables remettre ?

  • Un modèle « BIM » paramétrique numérique au format IFC intégrant l’architecture et la maquette paysagère de la proposition
  • Deux rendus au format A1 en PDF avec plans, élévations, images perspectives du projet, etc.
  • Un rapport PDF expliquant le projet et les aspects de durabilité environnementale, économiques et sociaux de la proposition ont été traités
  • Une image représentative pouvant être utilisée comme symbole de la proposition

Frais d’inscription

  • du 25 juin au 31 juillet 2019 Inscription anticipée : 75€
  • du 1er août au 15 septembre 2019 Inscription normale : 100€
  • du 16 septembre au 4 octobre 2019 Inscriptions tardives : 150€

ATTENTION : à partir du 5 octobre, il ne sera plus possible de s’inscrire.

Quel logiciel BIM utiliser ?

Peu de contraintes et une grande liberté est également laissée sur cet aspect du concours. Il a été décidé de demander le format IFC pour la livraison, précisément parce qu’il est indépendant du logiciel utilisé pour créer le projet. Vous pouvez donc concevoir, planifier, effectuer des calculs et des simulations avec n’importe quel logiciel BIM comme Autodesk Revit, ou autre du domaine de l’architecture et du BTP.
eous pourrez trouvrur le site web de buildingSMART, une liste de logiciels certifiés. Pour les étudiants participant au concours, il y a des licences étudiant ou éducation gratuites à disposition comme sur le site d’Autodesk Education ici.

Par la suite, la seule contrainte sera que le fichier qui contiendra le modèle 3D de la proposition doive être un fichier IFC, ce que des logiciels comme Revit par exemple gère parfaitement.

Un Jury de haut niveau

Le jury ABC | MONZA 2019 regroupe des professionnels, des universitaires et des journalistes représentant des associations, des organisations, des agences d’architecture e des entreprises de renommée nationale en Italie et aussi internationale dans les domaines de l’architecture, de l’immobilier, de la gestion d’actifs, de la gestion d’installations et, plus généralement, des acteurs du numériques telles que MAD Architects, Lombardini 22…

Si ce concours vous intéresse, alors consultez vite le site officiel et inscrivez-vous au plus vite en cliquant ici.

Une étude allemande intéressante de BauInfoConsult sur l’adoption du BIM en Allemagne

La construction allemande se numérise aussi et le BIM (Building Information Modeling) est de plus en plus utilisé et demandé. Une nouvelle étude sur l’utilisation du BIM dans le secteur de la construction montre qu’une majorité des 302 constructeurs interrogés sont en train de se transformer. En effet, il est constaté depuis deux ans une évolution des pratiques. Cependant, les résultats de l’étude indiquent également que la demande du BIM de la part des maîtres d’ouvrage pour leurs projets est encore faible et que les professionnels du secteur reconnaissent ou anticipent de nombreux problèmes différents liés à l’utilisation du BIM.

Cette étude très intéressante réalisée auprès de plus de 300 professionnels met en avant un certain nombre de tendances.

Utilisation pratique du BIM en 2019
L’utilisation du BIM dans la construction en Allemagne a augmenté. Plus de 28% des entreprises interrogées travaillent donc en BIM alors qu’en 2017, elles n’étaient que 20%. La proportion actuelle de projets BIM dans le volume total des projets est en moyenne de 10%. Il est aussi intéressant de constater que malgré la fabile proportion de projets en BIM, la grande majorité des entreprises semble disposer à se former au BIM.

Même si le BIM couvre toutes les étapes du cycle de vie du projet, c’est essentiellement sur les phases de conception architecturale (65%), d’ingénierie et de construction (73%) que les allemands l’implémente.

Une grande majroité des entreprises et agences font essentiellement de la visualisation et animation 3D (83%) et beaucoup utilisent le BIM pour créer de la documentation 2D à partir de modèles 3D (81%). La gestion des clashs et l’extraction des quantités sont également utilisées (71%).

Logiciels BIM, quelles solutions sont utilisées ?

Sans surprise, Autodesk Revit et AutoCAD sont les logiciels BIM et CAO les plus utilisés à plus de 48% contre 12 et 11% pour les logiciels BIM des autres Groupes.

Où trouver les informations essentielles ?
Google et les autres moteurs de recherche sont les sources d’informations les plus importantes pour trouver des informations sur le BIM à 72%, mais les sites Web des éditeurs et fabricants sont aussi consultés fortement.

Découvrez l’intégralité de cette étude intéressante de BauInfoConsult en cliquant ici

Profitez des vacances pour améliorer vos compétences et votre savoir digital et BIM et les porter au sommet avec le site d’Autodesk University !

Etes-vous prêt(e) à faire encore plus progresser vos compétences ? Si vous avez soif de savoir, de compétences, de découvertes, alors le site Web d’Autodesk University est le meilleur endroit pour en apprendre davantage sur les nouveaux processus tels que le BIM, ainsi que les solutions Autodesk toute l’année, avec des informations et des conseils directs de vos pairs, voire de vos concurrents et des leaders du secteur.

Pour découvrir cette mine d’informations et source d’émerveillements qui vous évitera d’avoir à passer des heures à chercher sur le web, connectez-vous simplement ici et naviguez parmi les milliers de classes et d’exemples.

La Fédération CINOV et Autodesk aident les BET à passer au BIM avec une offre et un accompagnement spécifiques !

Autodesk et la Fédération CINOV impliqués dans le développement du BIM en France

La Fédération CINOV, en charge des métiers de l’Ingénierie est très impliquée dans les métiers de ses adhérents, ainsi que leur évolution. Ils sont aussi très actifs au niveau national au sein d’ADN Construction et des nombreux groupes en charge du déploiement du BIM et du numérique car ils ont compris l’importance de ces nouvelles approches, innovations et technologies au quotidien qui apportent une vraie valeur et permettent à ces métiers de garder une longueur d’avance et une efficacité inégalées.

Un roadshow et des actions concrètes en France

Partenaire à ses côtés et très impliquée dans les métiers de l’ingénierie, la Société Autodesk est partenaire du Think Tank CINOVACTION, ainsi que dans le REX BIM Tour, un roadshow donnant la parole aux entreprises déjà passées au BIM ou voulant faire du BIM.

Une offre Kit BIM pour passer au BIM plus facilement !

Autodesk et CINOV ont voulu aller plus loin en proposant une offre dédiée permettant aux BET de passer au BIM plus facilement. Les études le montrent, le prix est notamment un écueil pour s’équiper en solutions BIM et se former.

Ce Kit BIM intègre justement une offre comprenant :

  • 1 demie-journée découverte avec des Experts du domaine du BIM
  • 1 Collection AEC (suite de logiciels complète pour les BET intégrant notamment Revit) en location pour une durée de 3 ans à un tarif très intéressant (jusqu’à -18%)
  • 1 formation en interentreprises de 5 jours dispensée par des spécialistes à un tarif négocié

LE BIM SELON AUTODESK VOUS OUVRE LES PORTES D’UN ECOSYSTEME VASTE ET PARTICIPATIF ET D’UN ACCOMPAGNEMENT SUR-MESURE :

  • Processus collaboratif optimal ouvert entre tous les acteurs du projet
  • Maîtrise des coûts et réduction des délais de construction
  • Applications répondant à des besoins spécifiques
  • Amélioration de la qualité de conception et réduction des problèmes sur le terrain
  • Meilleure communication entre tous les intervenants du projet
  • Services Cloud innovants, pour plus d’efficacité

Cette offre est valable jusqu’au 25 octobre 2019 alors n’attendez plus ! Pour la découvrir et demander plus d’informations, cliquez ici.

Offre Kit BIM CINOV Autodesk ici.

Innovation – Un moteur de recherche visuel pour modèles et objets BIM par CADENAS

CADENAS, développeur de logiciels allemand connu depuis longtemps, essentiellement dans le domaine de l’Industrie, lance un moteur de recherche visuel en béta permettant aux ingénieurs, aux concepteurs et aux architectes de trouver des millions de modèles 3D en format CAO et/ou BIM parmi des centaines de catalogues de fabricants disponibles dans le monde entier.

C’est un fait, les moteurs de recherche classiques ne sont pas spécialisés pour le secteur technique. Ainsi, lorsqu’ils sont utilisés pour rechercher un objet de bibliothèque ou une famille BIM particulière, ils donnent des résultats trop généraux. Avoir un équivalent puissant de recherche comme ceux des voyages et billets de trains et d’avions a un vrai sens.

CADENAS a donc développé un moteur de recherche visuel appelé 3Dfind.it, qui permet aux professionnels de l’AEC d’effectuer une recherche plus spécifique sur des produits d’architecture, d’ingénierie, de génie électrique et électronique, puis de les télécharger et de les utiliser pour leurs projets. Les résultats de la recherche intègrent les données de produit numériques des familles et objets mis à disposition par les fabricants pour l’ingénierie, la conception et la planification.

De nombreux catalogues proposent plus de 150 formats CAO et BIM natifs et aussi neutres, tels que Autodesk Revit, Autodesk Inventor, AutoCAD, ainsi que pour d’autres outils similaires du marché.

CADENAS précise que les ingénieurs et architectes consacrent 27% de leur temps à la recherche d’informations. 3Dfind.it a donc notamment été développé pour réduire considérablement ces temps de recherche et accroître l’efficacité de l’ingénierie et de la planification de la construction.

Les fonctions de recherche suivantes sont disponibles pour les utilisateurs de ce moteur de recherche :

  • Recherche de texte paramétrique – Recherches en texte intégral hautes performances offrant des propositions et des corrections, ainsi que des opérateurs logiques (autorisant par exemple D <12)
  • Recherche de formes 3D – Recherche de pièces géométriquement similaires à partir d’un composant de référence
  • Recherche d’esquisse 2D – Réception des résultats appropriés en esquissant un simple dessin 2D
  • Recherche de photos 2D – Recherche d’objets similaires en téléchargeant une photo d’objet
  • Recherche par couleur – Filtrage des composants dans la bibliothèque de pièces en fonction de la couleur
  • Recherche d’entités / topologies (à venir) – Recherche de composants ayant les mêmes propriétés et les mêmes dimensions
  • Recherche par catégorie telle que DIN / ISO / eClass (à venir) – Filtrage des composants en fonction de certaines catégories
  • Recherche de classe 2.0 / recherche inversée (à venir) – Trouver une correspondance avec un composant existant dans la bibliothèque de composants

Le moteur de recherche visuelle de données d’objets numériques 3Dfind.it est disponible à l’adresse suivante : http://www.3Dfind.it/

Lectures de l’été, le portail des témoignages de vos pairs utilisant le BIM est en ligne !

Vous cherchez à comprendre comment vos pairs sont passés au BIM et se sont approprié ce nouveau processus ? Vous souhaitez découvrir comment la conception générative, la collaboration ouverte, l’intelligence artificielle, ou la capture de la réalité peuvent vous aider à être plus efficaces ?

De grands noms et des TPE-PME ont franchi ce cap il y a déjà quelques temps et ils ont accepté de partager leur expérience, leur vécu, leurs succès et aussi leurs difficultés… Parmi eux, Jacques Ferrier Architecture, Wild Rabbit Architecture, Art Graphique & Patrimoine, Legendre Construction, Ouyout, Brioches Pasquier, Renzo Piano Building Workshop et bien d’autres encore.

Que ce soit avec Revit, Navisworks, 3ds Max, ReCap, BIM360, Forge ou d’autres technologies, ils ont rendu leurs entreprises plus efficaces et profitables, leur permettant ainsi de lutter à armes égales avec leurs pairs au niveau européen, voire mondial.

Découvrez ces beaux témoignages de Professionnels innovants utilisant le BIM et les autres tendances innovantes en cliquant ici.

MACE met à disposition son rapport sur le secteur de la Construction et son futur prometteur

Que ce soit en France, au Royaume-Uni ou ailleurs en Europe et dans le monde, la société et les secteurs professionnels se transforment. Les services publics, les logements et les lieux de travail sont en complète mutation, et les nouvelles méthodologies et approches appliquées au secteur de la construction bouleversent radicalement notre quotidien.

Les équipements et bâtiments seront construits différemment, conçus autour des besoins de leurs occupants, et optimisés pour la façon dont les personnes vont effectivement utiliser ces espaces et environnements. La «Révolution de la construction» tant attendue est bien là. La manière dont on conçoit, construit et gère les édifices et infrastructures est elle aussi en marche. Et cette révolution a d’énormes implications sur notre société au global. Dans les pays avancés par rapport au numérique tel que le Royaume-Uni, il y a un bouleversement en profondeur des services publics qui poussent à cette transition. Ceci ouvre la voie à une amélioration de la productivité non seulement au Royaume-Uni mais à travers le monde aussi. Des services publics moins chers et plus efficaces signifient plus de moyens disponibles pour investir dans plus d’infrastructures, de meilleures formations ou enfin, plus de personnels au service des citoyens, tels que les infirmières, médecins et enseignants. Et par voie de conséquence, un meilleur avenir pour la population.
Au Royaume-Uni, ce sont plus de 400 milliards de £ de projets d’infrastructure qui sont prévus et programmés et qui pourraient être livrés rapidement grâce à une approche qui réduit les coûts, améliore la qualité de la livraison et produit de meilleurs résultats pour tout le monde à l’instar du BIM.
Mais pour cela, le secteur de la construction doit évoluer. Dans ce rapport de la Société Britannique MACE, découvrez les énormes opportunités offertes au travers de meilleurs projets pour le secteur public. Cliquez ici pour télécharger ce rapport.

BIM FOR VALUE – Premier cadre de référence du BIM pour les Professionnels du BTP et belle initiative à saluer !

Le premier cadre de référence des usages du BIM est disponible pour tous les professionnels du bâtiment
Destiné à tous les acteurs de la maîtrise d’ouvrage, de la conception, de la construction et de l’exploitation-maintenance et gratuit, le cadre de référence BIM FOR VALUE est le guide d’utilisation pour créer de la valeur avec le BIM.

Fruit d’une mobilisation de sept organisations professionnelles – CINOV, CNOA, EGF.BTP, FEDENE, FSIF, SBA et Syntec-Ingénierie – le cadre de référence BIM FOR VALUE est un outil libre d’accès pour tous les professionnels avec pour objectif, un accompagnement tout au long du cycle de vie d’un projet, pour une meilleure maîtrise et intégration du BIM.

BIM FOR VALUE permet de comprendre comment le BIM peut :

  • accroître la performance économique du projet,
  • améliorer la maîtrise des délais,
  • mieux maîtriser les risques,
  • renforcer la qualité environnementale du projet,
  • amener de meilleurs services aux usagers
  • et favoriser une meilleure appropriation du projet.

S’appuyant sur ces bénéfices, il offre un cadre aux maîtres d’ouvrage pour exprimer leurs attentes et les guider dans la contractualisation avec l’ensemble des intervenants. Une méthode propose ainsi de choisir des usages du BIM mis en oeuvre tout au long de la vie du projet, puis du bâtiment (programmation, conception, construction, exploitation, maintenance).

BIM FOR VALUE apporte des solutions adaptées aux professionnels selon leur niveau de maturité en BIM, qu’ils soient architectes, ingénieurs, artisans, entreprises, exploitants, pour répondre aux attentes du maître d’ouvrage. Le cadre de référence leur permet ainsi de s’organiser, de mieux collaborer entre eux, et surtout de progresser dans leur pratique du BIM.

Utilisable gratuitement, BIM FOR VALUE peut être mis en oeuvre sur tout projet de bâtiment (tertiaire, résidentiel, industriel, hospitalier…), quelle que soit sa taille.

Lancé officiellement à l’occasion de BIM World en avril 2019 par sept organisations partenaires – CINOV, CNOA, EGF.BTP, FEDENE, FSIF, SBA et Syntec-Ingénierie, le cadre de référence est l’aboutissement du travail d’une cinquantaine d’experts pendant 2 ans.

Cette première version de BIM FOR VALUE sera développée à la rentrée sur plusieurs sites tests et pourra être enrichie de toute contribution visant à améliorer le cadre de référence.

Ce guide est extrèmement bien fait et ponctué de nombreux cas d’usages.

Vous pouvez découvrir et télécharger ce référentiel incontournable en cliquant ici.

Bryden Wood donne vie au futur de la construction au Royaume-Uni – Interview de Jesus Perucho Alcalde, Digital Delivery Information Manager

Bonjour à tous, cette semaine, nous avons l’honneur et le plaisir de recevoir une société britannique d’architecture et d’ingénierie de premier plan – Bryden Wood – et son Digital Delivery Information Manager, Jesus Perucho Alcalde, architecte de formation. Ils innovent au quotidien dans leur pratique depuis des années et repoussent les limites du possible. Ils ont été au début de cette année désignés pour diriger la transformation numérique du secteur de l’AEC au Royaume-Uni.

Jesus Perucho Alcalde
Associate (Digital Delivery Information Manager)
JPeruchoAlcalde@brydenwood.co.uk
+44 (0)20 7253 4772
100 Grays Inn Road, London, WC1X 8AL. United Kingdom

Site web officiel Bryden Wood

Bonjour Jésus, pourriez-vous d’abord vous présenter et nous parler de votre parcours ? Et nous expliquer ce qui vous a amené à l’AEC dans vos études ?

Bonjour Emmanuel. Merci pour votre invitation.

J’ai commencé mes études aux Beaux-arts à Madrid. Je me débrouillais bien et j’appréciais mon père, le Dr Jesus Perucho Lizcano, architecte et enseignant à l’école d’architecture, qui m’avait suggéré de m’initier à l’architecture pour voir si cela me plairait. Je me rends compte aujourd’hui que c’est la meilleure chose que j’ai pu faire. J’ai été diplômé en architecture en 2003 à l’ETSAM de Madrid. J’ai également étudié pendant un an à l’Illinois Institute of Technology de Chicago en 2000 et j’ai passé un MBA en 2012.

Étiez-vous déjà passionné par les nouvelles technologies lorsque vous étudiez ou cela est-il né pendant vos missions dans certaines entreprises ?

Depuis que je suis étudiant, j’ai également eu l’influence de mon père qui, à cette époque, il y a 20 ans, utilisait un logiciel BIM allemand. J’ai eu ma propre licence d’étudiant à ce moment-là. Mais c’est plus tard, lorsque j’ai travaillé en tant qu’architecte, où j’utilisais ArchiCAD pour accélérer la production de mes dessins que j’ai commencé à comprendre l’importance de la 3D. Plus tard en 2008, je travaillais dans une société allemande à Dubaï et j’ai alors appris à me servir d’Autodesk Revit. Cela a changé la donne pour moi. En 2009, j’ai ouvert un centre de formation Revit à Madrid, 1Auno Academia, où j’enseignais Revit aux architectes et aux étudiants. Depuis lors, j’ai toujours aimé découvrir de nouvelles choses sur la manière dont la technologie peut aider le processus de conception et de construction. En 2014, je suis arrivé à Londres et j’ai rejoint Foster + Partners en tant que coordinateur BIM. J’occupais le rôle de BIM Manager pour le NAICM, le Nuevo Aeropuerto Internacional de Mexico, où nous avons défini toute la stratégie BIM, modélisé les modèles architecturaux de tous les bâtiments. et coordonné les maquettes BIM de tous les entrepreneurs. Cela représentait un total de plus de 750 000 m² avec une géométrie complexe, entièrement en BIM (modélisée avec Rhino et Grasshopper pour la géométrie du toit et un mélange d’autres outils dont Revit bien entendu).

Ce projet était très exigeant. Cela restera certainement le plus gros projet sur lequel j’ai travaillé de toute ma vie.

Maintenant, pourriez-vous nous en dire un peu plus sur Bryden Wood (histoire, lieu, employés, etc.)? Quelles sont les principales industries que vous couvrez et quels sont vos domaines d’expertise ?

Bryden Wood a débuté il y a environ 25 ans en tant qu’agence d’architecture. Plus tard, ils ont intégré des ingénieurs structure, puis fluides et CVC, plomberie. Depuis le début, ils ont été attachés à l’utilisation de technologies numériques. Les fondateurs, Mark Bryden et Martin Wood, ont notamment cherché de nouvelles méthodes de travail et de transformation du secteur, telles que la systématisation, la conception pour la fabrication et la construction hors site, entre autres.

À l’heure actuelle, tous ces domaines sont largement couverts en tant que domaines d’expertise, services fournis, en plus de la conception intégrée (conception architecturale et technique), BIM, analyse de données, conception de l’optimisation des actifs, conception DfMA pour la fabrication, systématisation, plates-formes, automatisation des processus de conception et de construction d’architecture et d’ingénierie et de la pensée participative.

Vous couvrez à la fois l’architecture et l’ingénierie, n’est-ce pas ? Quelle est la répartition en termes de couverture de secteurs et métiers des employés ?

Oui, nous travaillons à la fois en architecture et en ingénierie : structure, ingénierie et génie civil.

Il y a des équipes pour chaque discipline. Toutes les disciplines peuvent donc être réalisées en interne avec des équipes dédiées, ce qui facilite beaucoup la communication et la coordination entre les équipes de différentes disciplines.

Vous travaillez à la fois sur des projets d’infrastructure et de bâtiment ? Quelle est la différence en termes de travail en BIM sur ce type de projets ?

Il n’y a pas de grande différence. Ces deux types de projets possèdent à la fois la géométrie et les informations. Les deux ont besoin d’une approche similaire au stade de la conception. On pourrait notamment parler de la différence d’échelle, à titre d’exemple. Mais si l’échelle est un élément clé, vous pouvez contrôler le niveau de détail. Si vous créez un outil applicable dans tout le pays, par exemple à toutes les autoroutes d’Angleterre, vous ne pourrez pas, dès le début, créer un modèle BIM très détaillé. Vous devez utiliser des outils très légers et rapides, vous devez travailler avec des lignes et des informations uniquement, pas des modèles lourds. Et lorsque vous avez optimisé la conception, vous pouvez créer un modèle BIM plus précis de certaines parties.

Comment vous différenciez-vous de vos concurrents ? Quels sont vos différenciateurs clés ?

Pour être bref, je dirais que c’est l’approche de la technologie. Le BIM est un état d’esprit, pas un logiciel.

Il est important de comprendre la technologie pour vous aider à atteindre ce que vous imaginez. C’est pourquoi notre équipe s’appelle Creative Technologies. Vous avez toute la technologie à portée de main. Il suffit juste d’être créatif avec cela.

Nous savons que vous êtes des experts reconnus de la préfabrication, DFMA et construction industrialisée. Que pourriez-vous nous dire à ce sujet ?

Bryden Wood possède une vaste expérience en matière de conception pour la fabrication et l’assemblage. Nous avons été conseillers gouvernementaux afin de définir les normes de l’industrie concernant le DFMA au Royaume-Uni avec la création d’un document intitulé « Plateformes, Combler le fossé entre la construction et la fabrication ». Il existe une culture profonde consistant à aider le secteur de la construction, à gagner du temps et à réduire les coûts des processus de construction grâce à des processus et des flux de travail numériques, à la fabrication hors site et au montage sur site. Nous avons développé plusieurs projets et construit à Londres, au Royaume-Uni, en Russie et à Singapour par exemple.

Quels sont les projets clés sur lesquels votre entreprise a travaillé ou travaille actuellement ?

Pour n’en nommer que quelques-uns : la gare Crossrail à Londres, la création d’une plate-forme web numérique basée sur le Big Data pour les logements modulaires et les écoles modulaires à Londres, et création et développement d’une plate-forme d’ingénierie automatisée appelée REM pour Highways England.

Pourquoi le BIM est-il si important pour votre entreprise ?

Le BIM est l’outil d’utilisation quotidienne pour tous les projets.

Chez Bryden Wood, tout est conçu directement en 3D et en BIM avec Revit, ou d’autres outils, avec des informations attachées tout au long du processus.

Le BIM est la connexion et l’interaction de tous les outils. Le BIM est l’environnement, le liant qui relie tout, l’essence, ce n’est pas un logiciel de modélisation.

Quel est votre rôle chez Bryden Wood ? Pourriez-vous nous expliquer vos responsabilités et tâches quotidiennes ?

J’ai un rôle de Digital Delivery Information Manager.

Mes responsabilités concernent l’ensemble des technologies et des flux de travail liés au BIM (Londres, St Albans, Barcelone et Singapour) et des disciplines (Architecture, Structure, MEP).

Mes tâches quotidiennes consistent à aider sur certains projets, tels que REM 2.0 (Highways), à mettre en place une stratégie BIM cohérente et des processus similaires à ceux du projet Old War Office à Londres, de définir une stratégie permettant de mettre en œuvre un grand nombre de paramètres FM dans un projet qui peut être un exemple à suivre pour de nombreux data centers en Europe du même client, en s’assurant que nous appliquons notre propre stratégie BIM et nos normes dans les projets, en modélisant les meilleures pratiques ou en procédant à un audit d’analyse de la qualité des modèles à émettre, en veillant également à ce que nous utilisions les outils et logiciels les plus modernes disponibles sur le marché.

Une partie de mon rôle consiste également à m’occuper des relations extérieures dans le secteur de l’AEC en Espagne, au Mexique et dans d’autres pays européens.

En tant que responsable BIM, gérez-vous principalement les personnes ou utilisez-vous également des technologies ?

Fondamentalement, je gère des technologies, les technologies du BIM pour être plus précis. Je dois être au courant de l’état de l’art de l’industrie et de la façon dont les choses se font dans la pratique. Pour cela, il existe une équipe de BIM managers très expérimentés par discipline : Mohamed Ellithy pour Structures, Jacob Johnson pour l’Architecture et Robert Attwell pour le MEP.

Quelles sont les principales technologies BIM utilisées par Bryden Woods ?

En tant qu’outil de création, nous utilisons principalement Autodesk Revit. Mais comme vous le savez, le BIM ne concerne pas les logiciels, mais l’intégration, il faut trouver le meilleur outil pour chaque sujet. Nous utilisons donc beaucoup Rhino et Grasshopper, ainsi que Dynamo pour Revit, Autodesk Navisworks, mais également un logiciel mécanique pour le DfMA, QGIS, Tableau et de nombreux autres logiciels et plugins. Nous créons nos propres outils si nous en avons besoin. C’est là que réside la plus grande partie de la puissance de notre équipe Creative Technologies.

À votre avis, quelle technologie BIM a été un facteur clé de disruption pour le secteur de l’AEC ?

Tous les outils de création disponibles sur le marché ont été très perturbants au moment de leur apparition, comme Autodesk Revit. De nombreux projets internationaux à l’heure actuelle tirent vraiment parti de l’utilisation de ces outils. Avant le BIM, de nombreux autres outils devaient être créés manuellement pour générer des éléments complexes. Par exemple, un script Excel pouvait générer les coordonnées 3D de points pour créer une géométrie complexe, comme le célèbre projet St Mary Ax, ou The Gherkin, à Londres, par Norman Foster.

Conception générative, IA, robotique, DFMA, conception informatique, capture de la réalité. Quelles sont les tendances auxquelles vous participez et que vous pratiquez ?

En ce qui concerne la conception générative, nous appliquons des outils d’optimisation pour résoudre des problèmes géométriques basés sur des algorithmes génétiques (GA).

À l’aide d’un modèle paramétrique, défini par des variables géométriques et structurelles, nous définissons une fonction d’optimisation afin de maximiser / minimiser une valeur spécifique. En utilisant GA, nous combinons automatiquement les données et générons de nouvelles solutions, en enregistrant le meilleur pour la conception future. Ce processus a été appliqué à divers projets afin de maximiser l’efficacité des bâtiments sur le site.

Nous avons testé la version beta de Project Refinery d’Autodesk, ainsi que d’autres plugins pour Grasshopper for GA.

En ce qui concerne l’IA, nous effectuons des études d’apprentissage automatique.

Dans l’équipe de robotique de Creative Technologies, nous étudions de nouvelles façons de mettre en œuvre l’automatisation et la robotique dans la construction de projets architecturaux à grande échelle, en nous concentrant sur la création de flux de travail homogènes reliant la conception et la fabrication robotique. Nous développons des outils de conception et de programmation robotique basés sur les données, dans le but de faciliter l’intégration de technologies de fabrication avancées dans l’architecture et la construction.

Le DFMA (Digital Fabrication for Manufacturing and Assembly) est l’une de nos compétences clés, comme je l’ai déjà dit.

La conception informatique, sous toutes ses formes, est profondément ancrée dans la pratique quotidienne, créant des scripts personnalisés dans Dynamo pour Revit pour les géométries complexes, l’extraction de données dans Grasshopper pour Rhino, pour de nombreuses utilisations, de la modification géométrique à la conception structurelle, l’analyse énergétique, la conception générative, l’analyse et l’extraction de données et l’optimisation de la conception.

À propos de la capture de la réalité, nous effectuons également une numérisation 3D de bâtiments existants afin de créer des modèles BIM précis à partir d’actifs existants pour nos clients.

Travaillez-vous également sur la construction modulaire ? Si oui, pourriez-vous s’il vous plaît nous donner quelques exemples ?

Oui, et cela est très lié au DFMA. Nous développons des projets pour nos clients afin de systématiser des pièces ou l’ensemble du bâtiment afin qu’il puisse être fabriqué hors site. Pour cela, le bâtiment et les pièces doivent être modulaires, répétitifs, normalisés, les modules de transport doivent être adaptés aux dimensions d’une remorque et à de nombreuses autres règles. Nous avons mis au point des projets très détaillés allant de la stratégie aux modèles de fabrication de logements et d’écoles en vue de leur mise en œuvre au Royaume-Uni.

Quelles sont les difficultés liées à la gestion du BIM et à la transformation numérique d’une telle entreprise ?

La transformation numérique de la société est dirigée par Phil Langley, directeur du conseil d’administration et responsable de l’équipe des technologies créatives à laquelle j’appartiens. Je ne suis responsable que du côté BIM, qui en fin de compte est également connecté à d’autres outils. Il est donc essentiel de rester en contact et de coordonner les activités de tous les membres de l’équipe. C’est très difficile pour moi et j’apprends beaucoup de mes collègues de l’équipe.

Pouvez-vous nous donner un exemple des projets les plus passionnants sur lesquels vous avez travaillé et des approches novatrices que vous avez utilisées ?

À Bryden Wood, je participe à des projets à la technologie étonnante, comme celui intitulé GLA : Il s’agit d’une plate-forme Web fonctionnant sur la base d’un moteur de jeu. C’est un outil de conception génératif qui compile d’un côté les analyses Big Data de la ville de Londres données pour le logement résidentiel à tous les niveaux : ville, quartier, parcelle, appartement et chambre. Il compile également les règles de construction.

Avec cette entrée et la sélection manuelle sur l’outil Web d’un tracé et d’une forme, vous pouvez créer avec des curseurs de paramètres votre propre cuisine de bâtiment et affecter automatiquement les types d’appartements de 1, 2, 3 ou 4 chambres à la suite des règles obtenues par le Big Data. En outre, il vous indiquera s’il est possible de fabriquer un quantitatif et résumé et exportera également un modèle BIM pour la conception. Cet outil a été développé pour la London Housing Authority et sera gratuit pour les utilisateurs via Internet.

En outre, l’outil de modélisation technique Rapid, développé par REM pour le programme SMP Smart Motorways de Highways England, change véritablement la donne dans l’industrie. C’est également un moteur de règles qui acquiert toutes les informations du réseau routier, les analyse de manière topographique et environnementale, les optimise et fournit la conception optimale pour la localisation des signaux, les ponts, les murs de soutènement et une conception entièrement optimisée de l’ensemble du réseau autoroutier. Ces informations sont stockées dans une base de données. Vous pouvez y accéder à partir de tableaux de bord, d’images, de cartes et de navigation dans la réalité virtuelle.

Je n’en cite que deux, mais il y a d’autres projets incroyables comme celui-ci.

Venant d’Espagne, comment voyez-vous la différence entre l’Europe du Sud et la Grande-Bretagne ? Plus avancé et leader au Royaume-Uni ? Et pourquoi ?

Oui, je dirais qu’au Royaume-Uni le marché est plus mature, l’industrie du BIM, du DfMA, et la numérisation en général sont plus établis. Je pense qu’il y a plusieurs raisons à cela. L’une d’elles est la culture en général elle-même, plus pragmatique au Royaume-Uni et proactive en termes de recherche d’efficacité. Cela a incité le gouvernement britannique à lancer le groupe de travail BIM au Royaume-Uni en 2011, obligeant tous les projets publics à atteindre le niveau 2 de BIM d’ici à 2016. Dans d’autres pays, comme l’Espagne, le retard pris est considérable, mais il est en voie de le devenir.

Les étudiants espagnols de l’AEC sont-ils bien formés et préparés à cette révolution ?

Avant, il était difficile de trouver une bonne formation BIM (comme je vous l’ai dit, j’avais moi-même une école de formation BIM il y a 10 ans à Madrid). Heureusement, il est maintenant plus facile de trouver une bonne formation BIM, car de nombreuses écoles et associations d’architectes privées et publiques offrent une formation de qualité. J’espère seulement que cela ne restera pas seulement appliqué au BIM, mais que cela se généralisera à tous les aspects de la technologie numérique.

Pensez-vous que l’obligation BIM était une bonne idée pour le Royaume-Uni et le recommanderiez-vous à d’autres pays comme la France pour accélérer sa transition digitale ?

Absolument, pousser le BIM pour le secteur du BTP doit venir du gouvernement si l’on veut que cela réussisse pleinement. Sinon, le secteur et les autorités seront déconnectés, il y aura de grandes lacunes dans l’offre des entreprises, du secteur universitaire, et il n’y aura pas de normes, de règles ou de terrain d’entente pour le BIM. Le secteur français de l’AEC gagnerait beaucoup à ce que le gouvernement français mette en œuvre une obligation BIM visant à aider le secteur.

Votre directeur a récemment été nommé pour diriger la transformation du secteur de la construction pour le gouvernement britannique, félicitations. C’est une véritable reconnaissance sur le marché. Comment allez-vous mener ces efforts ?

Oui, Jaimie Johnston a été nommé responsable de la conception de la nouvelle transition digitale appelée «Transforming Construction Alliance», qui a remporté une offre de financement d’un montant de 72 millions de livres sterling pour transformer la manière dont les bâtiments publics sont conçus, fabriqués, intégrés et connectés au Royaume-Uni. Le travail consistera principalement à adopter une « approche de plate-forme » pour la conception et la construction, maintenant que le gouvernement britannique a pleinement adopté nos suggestions à cet égard. Nous déploierons une équipe d’architectes et d’ingénieurs pour travailler sur le projet cette année.

De votre côté, êtes-vous toujours en train de concevoir des projets ou êtes-vous principalement à l’origine de l’innovation technologique et de l’adoption par Bryden Wood ?

Pour l’instant, je suis uniquement focalisé sur les sujets technologiques, mais j’aide également à des projets et je suis impatient de jouer un rôle plus actif dans la phase de conception également. Nous sommes tous deux architectes, n’est-ce pas ? Je pense que nous apprécions tous cela, n’est-ce pas (sourire) ?

Faites-vous principalement des projets au Royaume-Uni ou également à l’étranger ? Quels sont vos projets pour développer vos activités en France ?

Principalement au Royaume-Uni. Mais nous avons des projets réalisés à Singapour pour GSK, en Russie et à Hong Kong. Nous serons bientôt en Espagne et j’espère aussi en France.

Y a-t-il des choses spécifiques sur votre entreprise que vous voudriez partager avec nos lecteurs français ?

Nous sommes ici pour aider les entreprises à réaliser des projets incroyables. Alors, si vous avez des idées, faites-nous participer ! Je vous remercie !

Cher Jésus, merci beaucoup pour votre interview passionnante. Continuez à nous surprendre avec votre grande société.

Bryden Wood, the new route to Construction Future ! Interview of Jesus Perucho Alcalde, Digital Delivery Information Manager

Hi everyone, this week, we have the honor to receive a leading English Architectural and Engineering practice – Bryden Wood – and his BIM Leader, Jesus Perucho Alcalde. They really innovate in their practice since years and are pushing the boundaries and they’ve been designated to lead the digital transformation of the UK AEC Sector.

Jesus Perucho Alcalde
Associate (Digital Delivery Information Manager)
JPeruchoAlcalde@brydenwood.co.uk
+44 (0)20 7253 4772
100 Grays Inn Road, London, WC1X 8AL. United Kingdom.

Hello Jesus, could you first introduce yourself and tell us about your background? And what led you to AEC in your studies?

Hello Emmanuel. Thank you for your invitation.

I started studying fine Arts in Madrid. I was doing well and I enjoyed it, though  my father , Dr. Jesus Perucho Lizcano, who is architect and was also teaching at the architecture school, invited me to try architecture to see If I liked it. Now I see it is the best thing I could have done.  I graduated in architecture in 2003 in ETSAM, Madrid. I also studied one year High Rise studies in Illinois Institute of Technology in Chicago in 2000 and studied an  MBA in 2012.

Were you already passionate  about new technologies when you were studying or did this happen while you entered some companies?

Since I was studying I also got the influence of my father who, at that time, 20 years ago , was already testing BIM software. I had my own student license for it. But it was later on, when working as an architect at my own practice, that I was using ArchiCAD for speeding my drawing production. Later in 2008, I was working in a German Company in Dubai, and learnt Autodesk Revit. That was a game changer for me. In 2009 I opened a Revit Training Center in Madrid, 1Auno Academia, where I was teaching Revit to architects and students. Since then, I enjoyed always to discover new things about how the technology can help the design and construction process. In 2014, I came to London and I joined Foster + Partners as a BIM Coordinator and I was acting as BIM Manager for the NAICM, Nuevo Aeropuerto Internacional de Mexico, where we set up all the BIM strategy , modelled the architectural models of all buildings and coordinated all the contractors’ BIM models. It had more than 750.000 sqm with a complex geometry, it was done entirely in BIM, (and in Rhino 3D and Grasshopper for the geometry of the roof and a mix of other tools).

This project was very challenging , for sure it will be the biggest project I’ll ever do. 

Now, could you tell us a bit more about Bryden Wood (history, location, employees, etc.)? What are the main Industries you cover and what are your fields of expertise?

Bryden Wood started around 25 years ago, as an Architecture Office and later incorporated Structural and MEP engineers. Since the very beginning, it has been very focused in Technology. A key point for the founders, Mark Bryden and Martin Wood, was to find new ways of working and how to transform the industry, like Systemisation, Design for Manufacturing and Construction Offsite among others.

At the moment, all these areas are extensively covered as areas of expertise, as services provided, on top of Integrated Design, (Architectural and all Engineering Design), BIM, Data Analytics, Design of Asset Optimization, DfMA Design for Manufacturing and Assembly, Systemisation, Platforms, automating architectural and Engineering design and construction processes and Chip Thinking.

You cover both architecture and engineering, correct? What is the split in terms of employees industries coverage?

Yes we do both architecture and engineering: Structural, MEP and Civil engineering.

There are teams for each discipline. So all the disciplines can be done in house with internal teams, so it is much easier for communication and coordination between discipline teams.

You work both on Infrastructure and Building Projects? How big the difference is in terms of working in BIM on such kind of projects?

There are no big differences. Both kind of projects have geometry and information. Both need a similar approach in the design stage. It would be a difference in scale, as an example. But if the scale is a key element that you can control with the level of detail. If you are creating a tool applicable all countrywide, to the all highways of England as an example, you can’t do from the beginning a very detailed BIM model. You need to use very lightweight and fast tools, you need to work with lines, and information only, not heavy models. And when you have optimized the design, then you can do more precise BIM model of parts of it. 

How do you differentiate versus your competitors? What is your key differentiators?

To be brief, I would say it is the approach to the technology. BIM is a state of mind, not a software.

Understanding technology as the help to achieve what you are imagining. That is why our team is called Creative Technologies. You all have the technology there, at the reach of tour hand. Just be creative with it.

We know you’re big Expert of prefabrication, DFMA and Industrialized construction. What could you tell us about that?

There is an extended experience in Bryden Wood about Design for Manufacturing and Assembly. We have been government advisors in order to define the standards of the industry about DFMA in the UK with the creation of one document called « Platforms, Bridging the gap between construction and manufacturing ». There is a deep culture of helping the construction sector, making more efficient in time and cost the construction processes with digital processes and workflows, manufacturing offsite and assembling onsite. We have developed several projects and built in London, UK, Russia and Singapore as an example.

What are the key projects your company have been working on or is currently working on?

Just to name few of them: Crossrail stations in London,  the creation of a Digital web platform for Modular housing and modular schools in London based on Big Data, and the creation and development of an automated engineering platform called REM for Highways England.

Why is BIM so important for your company?

BIM is the daily use process for all projects.

I mean, everything is designed directly in 3D with Revit, or other tools, with information attached following a process.

BIM is the connection and interaction of all the tools. BIM is the environment, the glue that connects all, the essence, it is not a modelling software.

What is your role at Bryden Wood? Could you explain us your responsibilities and daily tasks?

My role is called Digital Delivery Information Manager.

My responsibilities are all the BIM related technology and workflows office wide (London , St Albans, Barcelona and Singapore) and disciplines wide (Architecture, Structure, MEP). 

My daily tasks run from helping in some projects, like REM 2.0 (Highways) , setting up a coherent BIM Strategy and processes like in old War office project in London, define a strategy for implementing a big number of FM Parameters into a project that will be a sample to follow for many Data Centers in Europe of the same Client, making sure we are implementing our own BIM strategy and standards in projects, modelling best practices, or quality analysis auditing process of models to be issued to client , also making sure that we are using the state of the art tools and software available in the market.

Also, part of my role is external facing in the AEC industry in Spain, Mexico and other European countries.

As a BIM Leader/Manager, are you mainly managing people or are you also involved in using technologies?

Basically, I am managing technologies, the BIM technologies to be precise. I have to be aware of the industry state-of-the-art , and how the things  are being done in the practice. For that, there is a team of very experienced BIM Managers by discipline: Mohamed Ellithy for Structure, Jacob Johnson for Architecture, and Robert Attwell for MEP.

What are the main BIM technologies Bryden Woods use?

As an authoring tool we use mainly  Autodesk Revit. But as you know BIM is not about software, it is about integration, about finding the best tool for each thing. So we use a lot Rhino and Grasshopper, also Dynamo for Revit, Autodesk Navisworks, but also manufacturing software for DfMA, QGIS, Tableau, and many other software and plugins. We create our own tools if we need to. Here resides most of the power of our Team Creative Technologies.

Back in the years, In your opinion, which BIM technology has been a key disruptor for the AEC Sector?

Any of the Authoring tools in the market has been very disruptive at their moment of appearance, like Autodesk Revit. Many projects internationally at the moment are really taking advantage of using this tools.  Before BIM , many other tools had to be created manually in order to generate complex things, as an example a script in Microsoft Excel could generate the 3D coordinates of points to create a complex geometry, like the famous project St, Mary Axe, The Gherkin in London by Norman Foster.

Generative Design, AI, Robotics, DFMA, Computational Design, Reality Capture. What are the trends you’re involved in and practicing?

About generative design, we are applying optimization tools to solve geometric problems based on genetic algorithms (GA).

Using a parametric model, defined by geometric and structural variables, we define an optimization function in order to  maximize/minimize a specific value. Using GA, we automatically combine data and generate new solutions, recording the best for future design. This process has been applied to various projects to maximize the efficiency on buildings in site.

We have been testing the Beta version of Project Refinery of Autodesk, and also other plugins for Grasshopper for GA.

Regarding AI, we are doing some machine learning studies.

In the Robotics team of Creative Technologies, we investigate new ways of implementing automation and robotics in the construction of large-scale architectural projects, focusing on the creation of seamless workflows that connect design and robotic fabrication. We develop data-driven design and robotic programming tools, aiming to facilitate the integration of advanced fabrication technologies in Architecture and Construction.

DFMA is one of our key skills, as I said before.

Computational Design in all its forms is deeply established in the practice for the daily use in projects, creating customized scripts in Dynamo for Revit for complex geometry, data extraction, and in Grasshopper for Rhino, for many uses, from geometry modification, structural design, energy analysis, generative design, data analysis and extraction and design optimization. 

About Reality Capture, we do also 3D scanning of existing buildings in order to create precise BIM models from existing assets for our clients.

Do you also work on modular construction? If yes, could you please give us some examples?

Yes. It is very connected with DFMA. We develop projects for our clients in order to systemise parts or the full building so it can be manufactured offsite. For that, the building and parts had to be modular, repetitive, standardized, the transportation modules has to fit in the dimensions of a trailer, and many other rules. We have developed some very detailed projects from the strategy to the fabrication models for housing and schools in order to be implemented UK wide.

What are the difficulties related to leading the BIM and digital transformation of such a company?

Well, the Digital transformation in the company is being lead by Phil Langley, Board Director and responsible for the Creative Technologies Team which I belong to. You should ask him. I am responsible for the BIM side only, which at the end of the day is connection with other tools as well, so keeping in touch and coordinating with all members of the team is crucial.  It is very challenging for me and I am learning a lot from my colleagues of the team.   

Could you give us an example of the most exciting projects you’ve been working on and the innovating approaches that you’ve been using?

At Bryden Wood, I am participating in technologically amazing projects like the one called GLA: It is a web based platform running under a gaming engine. It is a generative design tools that compiles on one side the Big Data analytics of city of London Data for residential housing at all levels: city, neighbourhood, plot, apartment and room.  It also complies with the building rules.

With this input and the manual selection on the web tool of a plot and a shape , you can create with sliders for parameters, your own draft of a building, and will  assign automatically types of apartments of 1, 2, 3 or 4 Bedrooms following the rules obtained by Big Data.  Also it will tell you if it is possible to be manufactured with a report and also it will export a BIM model for the design. This tool has been developed for the London Housing Authority and it will be free for users via web. 

Also the REM (Rapid Engineering Modelling) tool developed for SMP Smart Motorways Programme of Highways England is a really game changer in the industry. This is also a rules engine that acquires all the information of the highways network, analysis it topographically and environmentally, optimizes it, and provides the optimal design for signals location, bridges, retaining walls and a fully optimized design of the whole motorway network. This information is living in a database and it can be accessed from dashboards, images, maps, and can be navigated in Virtual Reality.

This is just to name two, but there are more amazing projects like this.

Coming from Spain, how do you see the difference between South Europe and Great Britain? More advanced and leading in the UK? And why?

 Yes, I would say that in UK the market is more mature, the industry of BIM, DfMA, digitization in general is more established. I think there are many reasons for that. One of them is the culture in general itself, more practical in the UK and proactive looking for efficiency. This made the UK Government start the UK BIM Task Group in 2011 mandating all public projects to be in BIM Level 2 by 2016. In other countries like Spain, this is going far behind, but is getting there now days.

Are Spanish Students in AEC well trained and prepared for this revolution?

Before, it was difficult to find good BIM training (as I told you I used to have myself a BIM training school 10 years ago in Madrid). Fortunately now it is more easy to find a good BIM training, many private and public schools and architects associations are offering good quality training. I Just hope it does not only stays in BIM, but continues further in all aspects of Digital Technology.

Do you think the BIM Mandate was a good think for UK and would you recommend it for other countries like France to push the Industry?

Absolutely, the push to this industry has to come from the government in order to be fully successful.  If not, the industry and the authorities will be disconnected, there will be big gaps in what companies are offering, the academic sector, and there will be no standards, rules or a common ground for BIM. French AEC Industry would highly benefit from it if the French Government would implement a BIM Mandate to push the AEC Industry.

Your Director has been recently appointed to lead the transformation of the Construction Industry for the UK Government, congratulations. This is a real recognition on the market. How are you going to lead these efforts?

Yes, Jaimie Johnston, has been appointed Design Lead of a new ‘Transforming Construction Alliance’ which won a bid for £72m funding to transform the way public buildings are designed, manufactured, integrated and connected in the UK. The work will focus on adopting a ‘platform approach’ to design and construction now that the UK government has fully adopted our suggestions for this. We’ll be deploying a team of architects and engineers to work on the project this year. 

On your side, are you still designing projects or are you mainly driving technology innovation and adoption at Bryden Wood? 

I am only in the technology side at the moment…but I am helping projects also and I am looking forward to have a more active role in the design phase as well… We are both architects, right? I think we all enjoy with that, isn’t it? 

Are you mainly doing projects in the UK or also abroad? What are your plans to develop your activities in France?

Mainly in the UK. But we do have some projects done in Singapore for GSK, in Russia and in Hong-Kong. Soon, we will have some in Spain and I hope, also in France.

Are there any specific things about your company that you would like to share with our French Readers?

We are here to help companies achieving amazing projects, so, if you have any ideas, bring us on board! Thank you!

Dear Jesus, thanks a lot for your exciting interview. Keep up in amazing us with your great Company.

Best,

-emmanuel