L’appel à sujets pour Autodesk University Las Vegas 2019 est ouvert ! Venez présenter vos projets ou un sujet d’innovation vous tenant à coeur !

Contribuez à Autodesk University 2019
AU Las Vegas, Forge DevCon ainsi que l’évènement Connect & Construct Summit
Autodesk University (AU) est une communauté à vocation d’apprentissage et de partage pour les professionnels de la conception, de l’architecture et de l’ingénierie d’aujourd’hui. Rejoignez cette communauté et partagez votre propre expertise en animant un cours à AU ou lors d’un événement préconférence, notamment tel que la Forge DevCon (Developers Connection) ou du Sommet Connect & Construct.
Votre expertise profitera à ceux qui assistent à AU Las Vegas, ainsi qu’à d’autres personnes du monde entier qui assisteront à AU virtuellement depuis le Web afin d’acquérir des connaissances tout au long de l’année.

Faites connaître votre expertise et soumettez une idée
Avez-vous un flux de travail innovant, une étude de cas ou une expertise à partager avec vos pairs dans votre secteur d’activité ou pas ? Alors soumettez une proposition pour diriger un cours de 60 ou 90 minutes.

Êtes-vous un leader inspirant ayant une vision sur l’avenir de votre secteur ? Soumettez une proposition de présentation de 15 minutes au théâtre d’Autodesk University.

Gérez-vous un groupe d’utilisateurs local ou une communauté de pratique en ligne ? Proposez une rencontre à Las Vegas et rassemblez vos pairs pour renforcer les liens existants, développer votre communauté et créer des liens autour des sujets qui vous intéressent le plus.

L’appel à propositions ouvre dès le 30 avril 2019, n’attendez plus !

Donnez un cours
Partagez vos points de vue et vos connaissances lors d’un débat sur la mutation du secteur, dirigez une table ronde, ou mettez en place une formation pratique.

 
Donnez une présentation devant un oratoire
Faites une présentation de 15 minutes dans le théâtre d’Autodesk University sur les tendances qui façonnent notre monde. Le théâtre est à l’intention des présentations dynamiques de type évangélistes du secteur et de leaders d’opinion.

 
Dirigez une rencontre communautaire (meetup)
Soutenez le réseautage et les connexions avec vos pairs partageant les mêmes idées, des utilisateurs de solutions logicielles et d’autres personnes de votre secteur. Les rencontres sont informelles et non focalisées sur l’enseignement.

Les orateurs d’Autodesk University, et les principales classes préconférence reçoivent un laissez-passer gratuit pour la conférence AU 2019. *

  • Ne s’applique pas aux rencontres communautaires.

Dates importantes pour AU 2019

  • L’appel à propositions commence le 30 avril
  • Date limite pour la proposition de classe le 28 mai
  • Vote communautaire pour les propositions de classe du 30 mai au 25 juin
  • Notifications envoyées pour les propositions de cours mi-juillet

Alors n’attendez plus, inscrivez-vous en cliquant ici.

Interview – Bouygues Immobilier et Gonçalo Ducla Soares, Responsable BIM et Architecte lèvent le voile sur leur stratégie BIM lors de BIM World 2019

Lors du dernier salon BIM World, nous avons eu la chance de pouvoir interviewer Gonçalo Ducla Soares, Architecte et Responsable BIM chez Bouygues Immobilier. Cette belle entreprise est organisée autour de 4 métiers : l’immobilier d’entreprises, le logement, le commerce et Urban Era.

Gonçalo est Responsable du déploiement du BIM de manière transverse au sein du Groupe Bouygues Immobilier afin de capitaliser sur ce qui se fait dans chacun des services et en faire bénéficier les autres.

Cette approche pionnière est directement liée à la politique centrale du BIM de la Société qui avait été signée par leur PDG fin 2016 et qui définissait notamment que tous les projets devraient être à 100% conçus et construits en BIM avec des livrables en openBIM (IFC) d’ici 2020.

De tous les départements, Urban Era est quasiment standardisé en BIM et les trois autres départements sont en très bonne voie.

Gonçalo Ducla Soares avec Alessandra Peroni travaillent à l’accompagnement de ce passage au BIM, aussi bien en interne qu’en externe, notamment au travers de formations et de communication, ainsi que de conduite du changement.

En tant que Maitrise d’ouvrage, Bouygues Immobilier est très responsable et impliquée dans ce changement dans le secteur du BTP, ainsi que dans la mise à disposition d’innovations pour les professionnels, ainsi que la simplification de leur quotidien.

Découvrez l’interview de Gonçalo Ducla Soares ci-dessous :

BIM World TV 2019 – Redshift TV by Autodesk

Interview Michel Bernasconi, l’implémentation du BIM en agence et les secrets de familles, un Expert se livre !

De la bonne préparation des gabarits, fichiers, objets de bibliothèques et standards de l’entreprise dans le workflow BIM, au même titre que la formation, dépendent le succès de l’implémentation du processus BIM au sein d’une société. Nous recevons cette semaine un Architecte et Expert confirmé du domaine qui s’est notamment spécialisé dans la modélisation des familles complexes, Michel Bernasconi et qui va nous en dire plus en quelques questions essentielles sur ces sujets.

Bonjour Michel, bienvenu sur ABCD Blog. Pourrais-tu stp te présenter en quelques mots à nos lecteurs ?

Je suis Architecte D.P.L.G. depuis juin 1985. Je me suis intéressé dès cette époque à l’informatique graphique et j’ai fait un stage à l’IUT de Cachan en 1988, pendant 8 mois, sanctionné par un diplôme intitulé « Pratique des systèmes de CAO« .

J’ai participé au sein de mon agence pendant plus de 25 ans à des concours de Marchés Publics dans le domaine du Sanitaire et Social. En même temps que le travail de conception je remplissais le rôle de ce que l’on pourrait appeler aujourd’hui un « Model Manager« .

Depuis maintenant 4 ans je fais de la formation, de l’accompagnement et de la prestation d’objets de bibliothèques sur le logiciel Autodesk Revit.

Tu es architecte de formation et tu as une longue expérience dans ce domaine. Mais depuis combien de temps as-tu commencé à t’intéresser au BIM ?

J’ai toujours été un peu à l’affût en matière de nouveautés dans le domaine de l’informatique graphique appliquée à notre métier et j’ai commencé à m’intéresser aux logiciels fonctionnant comme des bases de données au début des années 2000.

J’ai adopté définitivement cette façon de travailler il y a une dizaine d’années.

Combien d’années d’expériences as-tu sur la pratique du métier en BIM et qu’est-ce que cela apporte selon toi aux architectes ?

J’ai maintenant un recul d’à peu près 8 ans sur la pratique du métier avec ces nouveaux outils.

Ils apportent au travail quotidien des concepteurs une cohérence et un confort dans la gestion de l’évolution du projet inconnus jusqu’alors et les libèrent des tâches graphiques fastidieuses inhérentes à la CAO des années 80/90.

Ils possèdent en outre dans leurs gènes la notion de collaboration aussi bien à l’intérieur de l’agence que vis-à-vis des partenaires qui constituent l’équipe BIM de maitrise d’œuvre.

Tu as depuis quelques années aussi décidé aussi de t’orienter vers le déploiement du BIM dans les agences. Pourquoi et comment cela se passe-t-il de manière pratique ?

Ayant moi-même été confronté à cette mutation importante à l’intérieur de mon agence, j’en mesurais pleinement les difficultés et je sentais bien que contrairement aux logiciels « d’autrefois », la simple formation initiale aussi pertinente soit-elle, ne suffirait pas au déploiement.

En collaboration avec la société Eurostudio, nous avons mis en place un programme d’accompagnement qui permet, après cette formation initiale, d’assister les stagiaires sur site, dans leurs conditions de travail réelles et sur des cas concrets de projet.

Cela permet à la fois de rassurer les personnes dans ce bouleversement de leurs méthodes de travail et de tranquilliser les employeurs sur la pérennité de leurs investissements dans les logiciels et la formation.

Tu crées aussi gabarits et objets de bibliothèques appelées familles. En quoi cela est important pour une agence qui décide de passer au BIM ?

Parce que je le constate au quotidien dans différentes agences, la mise en place d’un gabarit complet et adapté ainsi que la création d’une bibliothèque d’objets performante constituent une véritable  » machine de guerre  » susceptible de répondre aux enjeux d’une création et d’une production efficaces dans un contexte de plus en plus exigeant et mouvant.

Sans cela le processus de mutation peut s’avérer laborieux et l’agence peut même perdre un peu de la qualité de son identité graphique si importante pour les Architectes.

Dans les agences que tu as formées, y-a-t-il en général un Expert attitré de la création des familles ou pas ?

En général, il n’y en a pas et c’est à mon sens pour 2 raisons principales.

D’abord s’agissant de l’univers des familles dans Autodesk Revit, cette partie du logiciel est souvent méconnue, et évoquée succinctement dans la formation initiale par faute de temps.

Ce chapitre mérite qu’on lui consacre plusieurs jours dans des programmes de formation en perfectionnement qui sont parfois proposés mais peu suivis.

D’autre part, même si l’on trouve des personnes susceptibles d’endosser la charge de « Model Manager », l’étiquette d’Expert dans la création des familles peut faire craindre à certains d’être « cantonné » dans ce rôle en perdant ainsi un peu de leur identité de concepteur.

Sur les familles, tu as acquis un savoir-faire incontournable. Peux-tu stp nous en dire un peu plus ?

Incontournable, tu es très gentil ! Disons surtout que cela m’a intéressé dès le départ. J’ai senti qu’il y avait là un formidable potentiel à créer des objets « sur mesure », en pouvant les doter de différents comportements, et d’en maîtriser les aspects graphiques si importants dans notre métier.

L’environnement des familles s’appuie bien évidemment sur le principe du paramétrique (plans de références gérés par des cotes associées à des paramètres) si constitutif de l’univers d’Autodesk Revit. Si la géométrie 3D se verrouille sur ces plans de références, on dispose en outre d’une palette d’outils graphiques 2D très adaptés aux besoins de la production de documents à différentes échelles.

Tu crées principalement des familles pour les architectes ou aussi pour les autres disciplines ?

J’essaie effectivement de rester dans le domaine que je connais le mieux et je n’aurais pas forcément une grande pertinence sur des familles concernant par exemple les fluides qui me paraissent pourtant toujours très intéressantes.

Néanmoins, j’ai eu l’opportunité ces dernières années de travailler sur du mobilier de vente à l’occasion d’une formation et d’un accompagnement dans une société de la très grande distribution. J’ai pu constater une fois encore la polyvalence et l’interdisciplinarité du logiciel.

Est-ce une passion pour toi de t’être spécialisé sur ce sujet ?

On peut le dire ! Aussi étrange que cela puisse paraitre à certains, c’est pour moi devenu une véritable passion de travailler au quotidien dans l’univers des familles.

Combien de temps passes-tu sur la création d’une famille ?

Voilà la question à laquelle il est quasiment impossible de répondre tant les spécificités des typologies de familles sont différentes.

Ce qu’il faut savoir c’est qu’indépendamment de l’ergonomie de la famille et du « cahier des charges » plus ou moins exigeant, le plus long dans les familles complexes telles que les fenêtres, c’est l’implémentation des éléments de lignes symboliques 2D qui permettent de décliner les niveaux de détails (faible, moyen, élevé).

C’est une phase qui demande de la méthode, du soin, du savoir faire et donc du temps !

Quelles sont les règles incontournables à respecter ?

Je pense qu’il faut avoir une bonne maitrise des catégories de familles Revit et s’appuyer sur les bons gabarits de familles qui déterminent des comportements et renferment les bons « Styles d’objets ».

Il faut surtout bien définir avec les utilisateurs finaux le cahier des charges de la famille qui va déterminer le niveau de complexité et le besoin en paramètres.

Est-ce compliqué comme certains se l’imaginent ?

Lorsque je fais de la formation initiale et que je fais découvrir l’univers des familles avec un exemple de mobilier très simple, je dis souvent aux stagiaires qu’on ne va pas faire de choses compliquées mais simplement inhabituelles par rapport à leur travail quotidien.

Je leur précise toujours que cela reste très graphique et que la mise en place des paramètres n’a rien à voir avec l’utilisation d’un langage de programmation.

Y-a-t-il des familles complexes dont tu es particulièrement fier ?

Fier, le mot est un peu fort mais certaines familles m’en ont fait baver et j’étais content d’en venir à bout !

Je pense notamment à une famille de fenêtres avec des petits bois et un ABF avec des exigences particulières. La difficulté résidait dans la complexité du cahier des charges qui s’alourdissait de jour en jour. Un mélange entre la mise en place d’un réseau avec des divisions régulières et des possibilités de sortir du quadrillage en jouant sur des intervalles différents et des visibilités.

Un joli casse-tête !

Qu’est-ce qui est le plus dur selon toi quand on crée des familles ?

Le plus dur à mon sens, c’est de démarrer sans vraiment s’appuyer sur une méthodologie et sans avoir bien appréhendé la notion d’imbrication qui bien qu’ayant ses contraintes, facilite à terme le travail. Pour prendre un exemple, une famille « poignée » est insérée dans une famille « ouvrant » qui sera elle-même imbriquée dans la fenêtre finale dans laquelle une famille « dormant » aura été insérée, à l’instar des poupées russes.

Cette façon de procéder permet de préparer ses « kits » qui seront ensuite assemblés un peu comme le process industriel lui-même.

Ce principe d’imbrication est un réflexe qu’il faut avoir quel que soit la catégorie de famille.

Est-ce que cela coûte cher ?

C’est du temps passé et de la matière grise, deux notions auxquelles les Architectes devraient être sensibles puisqu’ils les défendent pour eux-mêmes à juste titre !

Je pense surtout que le plus difficile est de faire comprendre ce que cela rapporte en termes de rapidité, d’efficacité de production et de cohérence graphique.

La difficulté est d’autant plus grande si les décideurs sont éloignés de l’outil informatique.

Quelle est la différence entre ta production et ce que l’on peut télécharger sur les sites des producteurs d’objets de bibliothèques ?

Le succès remporté par Autodesk Revit a eu pour conséquence de voir émerger ça et là pas mal d’objets de bibliothèque au format « rfa » sur des sites de producteurs.

Mon propos ici n’est pas de dénigrer telle ou telle production mais d’attirer l’attention sur un point crucial qu’il faut aborder absolument : l’implémentation des niveaux de détails.

Ils permettent dans les vues 2D (plans et coupes) de hiérarchiser les aspects graphiques des éléments dans les vues de projet en fonction des besoins et(ou) des échelles des différents documents à produire.

En outre, il est à noter que cette implémentation permet de coller aux exigences présentes et futures inhérentes à un projet BIM, et de satisfaire aux différents niveaux de rendus des phases et des livrables.

C’est ce que je m’efforce absolument de mettre en œuvre dans mes objets de bibliothèque et j’ai souvent constaté que cela manquait la plupart du temps sur les différents sites.

Qu’est-ce qui selon toi fait la force d’Autodesk Revit dans le domaine de la création d’objets de bibliothèque ?

Dans ce domaine on peut dire qu’Autodesk Revit possède pas mal d’atouts que j’ai eu l’occasion d’évoquer.

Tout d’abord l’environnement qui permet la création du « squelette paramétrique » gérer par des variables facilitant la déclinaison des différents types dimensionnels dans une même famille.

Ensuite le fait que tout cela se passe de manière très graphique sans intervention d’une quelconque programmation me parait un gros avantage.

Enfin et j’ai insisté à plusieurs reprises, le fait de pouvoir implémenter les représentations symboliques des différents niveaux de détails dans les vues 2D conduisant ainsi à la maitrise totale de l’aspect graphique.

Comment interviens-tu en général ? Directement dans l’agence ou depuis le bureau à partir d’un cahier des charges défini ?

Pour la prestation d’objets de bibliothèque, même si le travail peut se faire en dehors après la définition du cahier des charges, il est primordial d’avoir du temps sur site au milieu des utilisateurs finaux qui testent les objets directement dans les projets.

Cela permet de parfaire le « contrôle qualité » indispensable et plus pertinent en condition réelle et de faire éventuellement évoluer le comportement des familles.

T’arrive-t-il d’intervenir aussi en tant que Docteur Bernasconi pour vérifier les familles créées par certains et y apporter des remèdes pour qu’elles fonctionnent bien ?

Cela m’est bien sûr arrivé comme tout le monde surtout quand je fais de l’accompagnement de devoir « ausculter » une famille de fenêtre récalcitrante dont on change les dimensions et qui ne varie pas le moins du monde !

Lorsqu’on peut apporter un remède rapide et efficace (un paramètre mal associé ou une géométrie mal verrouillée) c’est avec plaisir, mais malheureusement il y a souvent des familles mal conçues au départ qui ne méritent pas d’être sauvées !

Quels conseils donnerais-tu à quelqu’un qui souhaiterait se lancer dans la création de familles ? Et éventuellement devenir le référent en ce sens ?

D’abord je l’encouragerais car c’est vraiment passionnant. Mais je lui conseillerais surtout de faire une formation de perfectionnement orientée vers la création d’objets de bibliothèque.

Je pense que cela lui fera gagner du temps et lui permettra de partir sur de bonnes bases.

Attention à « l’auto-formation » en s’inspirant de familles existantes car lorsqu’on est débutant sur le sujet, il est difficile de repérer celles qui sont pertinentes.

Quels sont tes projets de développement pour le futur dans ce domaine ou autre ?

J’espère pouvoir continuer à accompagner les agences dans cette formidable transition que représente le BIM, que ce soit sur la création de bibliothèques d’objets ou sur la mise en place d’outils susceptibles de simplifier le métier des concepteurs au quotidien.

C’est d’ailleurs dans cet état d’esprit que je  » lorgne  » de plus en plus depuis quelques temps sur Dynamo. Je débute sur cette belle interface graphique de programmation et c’est une façon pour moi de me remémorer mon stage lointain à l’IUT de Cachan où j’ai découvert et pratiqué la programmation en langage C pendant près de 6 mois.

Peut-on te contacter pour en savoir plus ou te demander de créer des familles ad-hoc ?

On peut bien évidemment me contacter et je vais donner mes coordonnées. Je reste ouvert à toute forme de collaboration, dans la limite bien sûr de mes compétences.

Y-a-t-il un message particulier que tu souhaiterais faire passer à nos lecteurs ?

Compte tenu de tout ce qui précède, vous comprendrez aisément que j’encourage fortement les utilisateurs d’Autodesk Revit à se pencher sur l’univers des familles ! C’est vraiment passionnant, bien conçu, performant et très adapté à nos besoins « métier ».

Je me sens même prêt quant à moi à en faire le passe-temps préféré de mes vieux jours !

Michel Bernasconi, Architecte

+33614500560

michel.bernasconi@gmail.com

Cher Michel, un grand merci et bravo pour ton parcours si riche et tous ces conseils efficaces.

Une Tour sculpturale s’élève à Alger pour le siège de la Société Générale et par la magie d’Enia Architectes et de l’agence Dune en BIM

L’agence d’architecture Enia Architectes, et l’agence Algéroise Dune ont réalisé une prouesse de beauté architecturale sur les rives d’Alger en créant le siège de la Société Générale, majesteux et tout de blanc vétu, et conçu en BIM à l’aide d’Autodesk Revit.

L’agence d’architecture française enia architectes composée de trois architectes associés de formation pluridisciplinaire : Mathieu Chazelle, Simon Pallubicki, Brice Piechaczyk, et ses 45 collaborateurs a oeuvré pendant plus d’un an et demi en collaboration avec l’agence d’architecture algéroise DUNE (Omar Malki), à la conception du futur siège de la Société Générale en Algérie.

Un IGH à échelle humaine

Située dans le quartier de Bab Ezzouar, entre l’aéroport et le centre-ville, la future tour de douze étages représentera un signal fort dans une zone urbaine où les contraintes urbanistiques sont très fortes. « Nous savions dès le départ que nous allions réaliser un immeuble de grande hauteur (IGH). Cependant, la règle d’urbanisme local contraint à une hauteur inférieure à 50 mètres. Nous savions donc qu’il s’agirait d’une petite tour. La contrainte du programme, qui doit accueillir environ 1 200 collaborateurs, nous a conduit à construire un bâtiment presque plus large que haut », explique Brice Piechaczyk, architecte associé au sein de l’agence. 

Fort de ces contraintes et du programme du Maître d’ouvrage, la Société Générale, Enia Architectes et Dune architecture ont élaboré une Tour s’inspirant de la beauté et de la finesse de l’Architecture locale et jouant avec la subtilité de la lumière apportant ainsi un bien-être évident aux futurs occupants, s’appuyant sur des technologies Autodesk de simulation d’apport de lumière du jour.

Une légèreté pour une entrée marquée

Le bâtiment donne ainsi l’impression de légèrement se soulever et marque son entrée grâce à une longue faille verticale et des équivalents latéraux avec des ruptures dans ce grand volume. Cet édifice a été conçu avec finesse et précision en paramétrique à l’aide d’Autodesk Revit. Ce travail sculptural apporte une véritable légèreté à la façade malgré son emprise de 2000 m² pour 18500m² de surface de plancher.

Les ingénieries et enterprises impliquées sont CAP Ingelec, ARCADIS et l’AMO a été assurée par Artelia.

Découvrir l’intégralité du témoignage enia architectes en cliquant ici.

2ème Apéro prescription Polantis – Exceptionnel, un projet BIM en bois à l’honneur avec Samuel Locus de Jean-Paul Viguier Architecture le 16 mai. Inscrivez-vous vite !

Invitation à l’Apéro Prescription #2 à Paris avec Samuel Locus, architecte et BIM Manager chez Jean-Paul Viguier Architecture

Le 11 avril, Polantis et le Club Prescrire accueillent les passionnés du BIM pour le 2ème Apéro Prescription avec Samuel Locus, BIM Manager de l’Agence Jean-Paul Viguier Architecture.

L’agence Jean-Paul Viguier ; qui fait partie des Grandes Agences françaises ; a depuis quelques temps elle-aussi franchi le cap du BIM en se standardisant sur la solution BIM de prédilection du secteur, Autodesk Revit.

Samuel Locus présentera 3 projets exceptionnels qui mettent particulièrement en œuvre la pratique du BIM par cette agence de renom :

  • Hypérion, dont la tour de logements de 57 m en structure bois à Bordeaux a été développée dès la phase concours sur Revit avant de devenir un projet BIM. Il est exceptionnel de voir un projet bois conçu en BIM paramétrique !
  • Un ensemble de bâtiments tertiaires avec services associés de Vinci Immobilier à Nanterre, avec un accompagnement rigoureux du BIM Management projet.
  • Bridge, futur siège d’Orange à Issy-les Moulineaux suit un ambitieux programme de paramétrage des modèles en vue de leur utilisation en phase d’exploitation.

Ces trois projets ont permis à l’agence de développer ses propres méthodes et outils pour répondre aux nombreux cas d’usage BIM avec flexibilité et efficacité.

Comme toujours, cette présentation se déroulera en comité réduit pour favoriser les échanges, la part belle sera donnée aux questions/réponses.

Lieu et horaires :
Vous serez accueillis le 16 mai à 18h30 (début de l’intervention à 18h45 précises) à Paris (le lieu exact vous sera communiqué ultérieurement).

Inscrivez-vous dès maintenant sur le formulaire d’inscription en ligne en cliquant ici.

Vous recevrez un e-mail de confirmation après votre inscription. Pour toute question, vous pouvez joindre Polantis au 01 42 64 07 02 ou à contact@polantis.com

Les architectes et ingénieurs d’Ouyout métamorphosent un bâtiment et le rendent durable à Reims grâce au BIM

Un ancien édifice qui était une véritable vérue dans la ville de Reims revient à la vie grâce au processus BIM et il réduit son empreinte carbone de manière drastique.

L’enjeu était de taille car ce bâtiment des années 60 ne répondait plus du tout aux normes actuelles, Il fallait par ailleurs conserver un maximum d’éléments afin de ne pas alourdir l’impact carbone.

Le bâtiment a été scanné en 3D, des nuages de points générés ont été nettoyés puis préparés au sein d’Autodesk ReCap pour intégration dans la solution BIM Autodesk Revit. Ceci a permis de constituer une maquette BIM de l’existant. Puis les équipes de maîtrise d’oeuvre d’Ouyout ont conçu le projet de rénovation et modélisé pour chacune des disciplines : Architecture, Structure et Fluides, électricité et CVC.

S’appuyant sur ces modèles, ils ont pu anticiper les performances énergétiques du futur bâtiment grâce à Insight 360, son aspect esthétique final et la réorganisation de tous ces espaces, ainsi que son intégration dans l’environnement.

Découvrez une version courte de cette histoire dans la vidéo ci-dessous pour comprendre le process de création de ce bâtiment durable.

Trophées des AEC Excellence Awards 2019 Autodesk, l’appel à candidatures est lancé !

Un Trophée Référence !

Depuis huit ans maintenant, les Trophées des AEC Excellence Awards récompensent les professionnels des secteurs de l’architecture, de l’ingénierie et de la construction pour leurs projets innovants. Mais mettent aussi en lumière l’ingéniosité des professionnels qui repoussent les limites de la technologie et des processus innovants.

BIM, collaboration cloud, conception générative, SIG, Internet des objets, DfMA (Design for Manufacturing and Assembly), préfabrication, construction modulaire, robotique et autres innovations sont à l’honneur. Ces trophées mettent aussi en valeur les projets, grands et petits, qui font LA différence et ont un impact sur les approches constructives actuelles.

Pourquoi participer ?

Les lauréats recevront une reconnaissance médiatique internationale, un voyage à Autodesk University Las Vegas pour présenter leur projet lors d’une cérémonie spéciale, un article sur leur projet sur le site autodesk.com, une mise en avant sur les réseaux sociaux, un trophée personnalisé imprimé en 3D, et plus encore !

Cliquez ici pour découvrir les vidéos des projets gagnants, et le livre de présentation du concours de l’année dernière.

Avoir plus de détails

Entrez jusqu’à cinq projets dans les catégories des projets de petite, moyenne et grande taille pour la conception d’infrastructures, la conception de bâtiments et la construction. De retour cette année, le prix de l’innovateur de l’année rendra hommage à une personne qui utilise une technologie émergente et des processus innovants nouveaux dans le secteur de l’AEC pour une efficacité et une productivité accrues.

Il n’y a pas de frais d’inscription. Les inscriptions doivent être déposées en anglais uniquement. Détails et critères de participation.

Date limite d’inscription : 4 juin 2019
VOUS INCRIRE DES MAINTENANT

Site des AEC Excellence Awards 2019

Enquete du CNOA sur le BIM dans les agences d’architecture, merci pour votre collaboration !

Repris du Site du Conseil National de l’Ordre des Architectes.

Le laboratoire de recherche MAP-CRAI de l’Ecole Nationale Supérieure d’Architecture de Nancy réalise, dans le cadre d’une thèse de doctorat, une enquête sur l’appropriation du BIM au sein des agences d’architecture.

Le questionnaire est destiné à tout architecte, quel que soit son poste, peu importe qu’il soit dirigeant ou employé, seul ou en agence.

Cette étude complète de précédents travaux réalisés sous forme d’études qualitatives – entretiens, observation, recherche-action avec des agences, etc. Elle a pour objectif de référencer les pratiques, ressentis, difficultés, et appréciations des architectes vis-à-vis de l’appropriation du BIM.

Le Conseil national vous invite à prendre quelques minutes pour répondre au questionnaire.

Vos réponses permettront de dresser un panorama précis de l’usage du BIM au sein des agences françaises mais aussi d’orienter plus précisément les futures actions de l’Ordre sur les nouveaux outils numériques.

Répondre à l’étude en ligne en cliquant ici.

Interview de Béatrice Gasser, Directrice Technique et Développement Durable du Groupe EGIS, une stratégie ambitieuse pour le monde de demain

Classée 21ème au top 225, la Société EGIS est l’un des plus grands groupes français de conseil, d’ingénierie à 70% et d’exploitation (30%) à l’international dans les domaines des transports, des bâtiments, de l’eau, du ferroviaire, des aéroports ayant réalisé un CA d’1 milliard 130 millions en 2018 avec 14850 collaborateurs, et une activité à plus de 60% à l’international.

Béatrice Gasser, un rôle central et stratégique !

A l’occasion du dernier BIM World 2019, Emmanuel Di Giacomo, responsable du développement des écosystèmes BIM pour l’Europe a eu la chance de pouvoir interviewer, Béatrice Gasser, Directrice Technique et Environnement Durable qui dans son rôle est garante de l’excellente technique dans tous les domaines (elle anime aussi tout le réseau des directeurs techniques), ainsi que de l’accompagnement du déploiement des transitions majeures sociétales comme la transition numérique.

Une innovation permanente pour créer les villes de demain

Responsable de la stratégie de transition numérique responsable au sein d’EGIS, Béatrice Gasser s’assure que son Groupe innove et crée des solutions pour un futur durable, telles que la création de plateformes d’économie circulaire et durable. La transition numérique est un accélérateur fantastique permettant de développer la mobilité du futur et la ville de demain.

Des projets communs EGIS et Autodesk

Le Groupe EGIS et Autodesk ont des projets communs autour du Generative Design et du Biomimétisme, et collaborent sur deux projets de recherche avec les Equipes de recherches Autodesk (conception et réalisation de murs acoustiques en generative design, ainsi que des solutions de restauration de fonds marins) qui sont décrits par Madame Gasser au sein de cette interview.

90% BIM en 2020

Enfin, défi de taille, EGIS a su prendre le virage du numérique et annonce d’ores et déjà 90% de ses projets et des ouvrages conçus et construits en BIM. Pour cela, leurs Equipes sont formés au BIM de manière exponentielle et régulière afin de se préparer à cette révolution pour tous les employés EGIS.

Découvrez l’intégralité de cette interview ci-dessous.

Participez au concours du meilleur projet openBIM de buildingSMART international, plus que quelques jours pour déposer votre dossier !

Bonne nouvelle, la date limite de soumission du concours buildingSMART International pour le meilleur projet openBIM est prolongée !
Autodesk, en tant que membre du Haut Conseil Stratégique de buildingSMART et supporter depuis la première heure de l’openBIM soutient ce concours et invite tous les professionnels utilisant ses solutions à participer et déposer leurs dossiers.

En raison de la forte demande des participants suite au sommet de Düsseldorf, buildingSMART repousse la date limite des candidatures jusqu’au 30 avril 2019. Tous les participants devront remplir le formulaire d’inscription de la première étape d’ici à la fin de journée du 30 avril 2019. Tous les documents justificatifs requis devront être déposés avant le 14 mai 2019. Le concours est ouvert à tous, sans aucune obligation d’être membre de buildingSMART.

Critères d’attribution :

Les critères d’attribution des prix par catégorie s’appuieront essentiellement sur la spécificité d’échanges openBIM autour du projet, et cela dans deux catégories principales :

  • les projets industriels (phases de conception, de construction ou d’exploitation et de maintenance)
  • et les projets de recherche (professionnels ou étudiants).

Trois (3) finalistes pour chaque prix seront invités à présenter leurs projets au Sommet international buildingSMART à Beijing, en Chine (qui se tiendra du 29 octobre au 1er novembre 2019). Il ne reste plus que 22 jours avant la date limite de soumission des projets qui a été exceptionnellement prolongée et qui se termine le 30 avril 2019.
 
La première étape du processus de soumission consiste à remplir un simple formulaire en ligne.
 
Il est intéressant de noter que des mentions honorables seront décernées et que des exemples de projets seront sélectionnées afin que les gagnants ne soient pas les seuls à être reconnus dans la communauté openBIM. Pour toute autre question, vous pouvez contacter awards@buildingsmart.org
 
CLIQUEZ ICI AFIN DE DEPOSER VOTRE PROJET

Délais de soumission :

  • 30 avril 2019
  • 14 mai 2019
  • Première étape : inscriptions
  • Deuxième étape : mise en ligne de la documentation demandée