Grand Théâtre de Rabat de Zaha Hadid, un bel exemple de BIM pluridisciplinaire et multi éditeurs sur BIM+

image

© BIM+ 2018

A lire avec grand intérêt sur le site BIM+, l’histoire, la vraie, du BIM multi éditeurs, Autodesk, et Robert McNeel !

Traduit du site BIM+

Maître d’ouvrage : Roi Mohammed VI
Maître d’oeuvre principal : Zaha Hadid Architects (concepteur principal)
Outils BIM : Rhino, Revit, ZHA BIM
Situé sur la rive ouest de la rivière Bouregreg, entre les anciennes villes de Rabat (capitale politique du Maroc) et Salé, le Grand Théâtre de Rabat, d'une surface de 27 000 m², comprend un amphithéâtre de 1 800 places et un amphithéâtre de 7 000 places.

L'immense édifice blanc est caractérisé par des lignes à la Zaha Hadid, fluides, inspirées par la rivière, et des intérieurs qui reflètent l'architecture traditionnelle des muqarnas marocains.

Le projet a débuté en format 2D traditionnel, mais lors de la phase APD, en 2014, l'architecte local, le cabinet Omar Alaoui, a reconnu que la géométrie complexe du design de ZHA nécessiterait une coordination plus approfondie et poussée en 3D.

L'équipe a dû travailler rapidement pour concevoir un flux de travail BIM en utilisant Revit et un LOD (niveau de détail) 200, à peu près équivalent au niveau BIM 1, à utiliser après l'appel d'offres pour produire toute la documentation de construction.

Cependant, la conversion s'est révélée problématique car le secteur de la construction au Maroc à l'époque n'était pas familier avec le BIM et les consultants MEP et Structure n'avaient pas de départements avec les compétences nécessaires.

Harry Ibbs, responsable du BIM & workflows chez ZHA, a confié à BIM + : «Comme pour de nombreux projets BIM, le contrat de construction contredisait le workflow BIM réel. La chaîne d'approvisionnement a été contractée pour fournir des livrables 2D traditionnels, en utilisant des sorties de fichiers AutoCAD au format DWG, mais la complexité de la géométrie exigeait qu'ils fonctionnent dans le BIM 3D. "

image

© BIM+ 2018

Les consultants et les entrepreneurs locaux travaillent maintenant entièrement en BIM et avec Autodesk Revit, produisant des modèles entièrement coordonnés avec détection de collisions.

"Les entreprises locales essayaient d'extraire les fichiers DWG de Revit, mais les fichiers étaient trop lourds et ils rencontraient des difficultés, ils ne comprenaient pas la nécessité de produire des rapports de détection des collisions. Certaines entreprises sont restées dépendantes d'anciens DWG – bien qu'elles semblaient coordonnées en plan et en coupe, mais en réalité elles ne l'étaient pas.

En 2016, il est devenu évident que les dessins des architectes locaux étaient insuffisants. Pour prévenir les risques, la construction a été échelonnée et ZHA a été engagé pour une somme supplémentaire de travaux afin d'aider l'équipe locale à développer le projet dans un environnement BIM complet pour aider à atténuer les conflits de construction sur le site. L'environnement a été développé pour répondre à la norme LOD 350 et aux normes CAO françaises locales.

«Lorsque nous avons hérité du modèle BIM original, le MEP et la structure rentraient en conflit à travers la façade intérieure et l'enveloppe externe, les portes traversaient les planchers, ce n'était tout simplement pas possible sans une coordination 3D plus profonde», explique Ibbs.

Le Grand Théâtre de Rabat avec plus de 1 800 places

Les fouilles et les fondations sur place étant déjà terminées, des efforts intensifs ont été déployés pour créer un modèle entièrement coordonné, y compris l'architecture, le MEP et la structure, afin de permettre aux travaux en superstructure de reprendre.

ZHA a mis en place un groupe BIM dédié, et un groupe Rhino, qui a travaillé côte à côte et directement avec des agences locales pour résoudre la problématique de la géométrie. Un plug-in Revit a été développé sur mesure, ZHA BIM, et il a été utilisé pour extraire automatiquement la géométrie d'origine de Rhino et d’Autodesk Maya et permettre ainsi d'associer des informations d'attributs et des spécifications aux composants 3D.

«Le processus nous a permis d'obtenir une coordination et une rationalisation complètes de la conception, en résolvant les surfaces complexes à double courbure en facettes et en changeant les matériaux pour réduire les coûts. Le logiciel nous a aidés à visualiser simultanément une belle pièce d'architecture et à en faire le rêve d'un entrepreneur », dit Ibbs.

En fin de compte, l'effort a porté ses fruits puisque, à mesure que le travail progresse sur place, les consultants et les entrepreneurs locaux travaillent maintenant entièrement en BIM et sur Autodesk Revit, produisant des modèles entièrement coordonnés avec détection des collisions. Le projet devrait se terminer en 2020.

"Le bâtiment s'envole", dit Ibbs. «Nous savions que le modèle était nécessaire pour épargner de l'argent au client et à l'entrepreneur, sans quoi nous aurions dû de percer des murs et des planchers béton afin de faire fonctionner la structure et la CVC/plomberie/électricité.

Lire l’article original en anglais ici.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *