Le marché de la construction modulaire dans les starting-blocks selon une étude de McKinsey & Company

Selon un nouveau rapport de McKinsey & Company, de nombreux marchés dans le monde réunissent les conditions nécessaires au développement de la construction modulaire.

Comme l’explique ce rapport passionnant intitulé  » Construction modulaire : des projets aux produits « , dans de nombreux pays, la construction modulaire est encore un phénomène isolé, voire inhabituel. Mais des signes évidents apparaissent, démontrant que cela pourrait être une véritable disruption de la production à grande échelle. Ce mode de construction a déjà donné naissance à de nouveaux acteurs tels que Katerra dont on entend beaucoup parler, et cela créera très probablement de nouveaux acteurs (gagnants et perdants) dans l’ensemble de l’écosystème de l’immobilier et de la construction.

Cependant, ce rapport met aussi en garde sur le fait que ce n’est pas une approche simple que d’essayer de tirer pleinement parti des avantages de ce mode constructif en termes de coût et de productivité. Il faut optimiser avec parcimonie et à bon escient le choix des matériaux, trouver la bonne solution entre l’utilisation des panneaux 2D, les modules 3D ou les conceptions hybrides, et maîtriser les défis en termes de nouveaux modes de conception, de fabrication, de technologie, de logistique et d’assemblage.

L’un des autres points clés pour les constructeurs reste de savoir s’il peuvent atteindre une échelle et une répétabilité suffisante pour que cela soit rentable. Les maîtres d’ouvrage publics et les régulateurs pourraient quant à eux aussi également faciliter un changement dans le secteur du BTP afin d’accompagner ce bouleversement.

Parmi les raisons du passage au hors site et au modulaire citées dans ce rapport, on note le manque croissant de main d’oeuvre qualifiée dans le BTP et son coût, ce qui a été notamment le cas au Japon et en Scandinavie.

Les pays à fort potentiel cités sont sans surprise : l’Australie, le Royaume-Uni, Singapour et la côte ouest des États-Unis. Selon ce même rapport, au Royaume-Uni, la fabrication hors site a été mise en oeuvre dans environ 15 000 nouvelles maisons en 2018.

Bien que les coûts de production restent élevés, la hausse des coûts de main-d’œuvre traditionnelle rend les produits modulaires plus compétitifs.

Par ailleurs, la construction modulaire peut réduire les temps de construction de 20 à 50% et les coûts de construction de 20%. Enfin, le BIM est clairement identifié comme l’un des vecteurs de possibilité de production de bâtiment en modulaire. Katerra utilise d’ailleurs Autodesk Revit pour la production de ses modules.

Dans l’ouest des États-Unis, tout comme en France et en Chine, le secteur des entreprises du BTP est généralement très fragmenté avec des sociétés de petite taille, avec environ 200 fabricants avec de faibles capacités. Cependant, les salaires élevés et à la hausse dans la construction, pour les métiers pointus tels que les électriciens ont entraîné une évolution récente vers la fabrication hors site. Cela est lié en grande partie au boom du secteur de la construction, qui n’est plus en capacité d’absorber la surcharge, ce qui entraîne une des salaires plus élevés et en constante augmentation, ce qui rend le modulaire économiquement viable.

Le rapport présente aussi les principaux investisseurs sur ce sujet tels que SoftBank, la maison mère de Google, Alphabet, et même Amazon, qui ont investi dans des projets de construction de maisons préfabriquées et des constructeurs tels que Katerra, RAD Urban et Factory OS.

Cependant, il souligne également les défis auxquels sont toujours confrontés les fabricants et les difficultés de passage à une échelle plus importante. Le passage de la construction sur site traditionnelle à la construction hors site nécessite des investissements importants dans des infrastructures et usines de fabrication et les entreprises ne s’engageront dans cet investissement que lorsqu’elles auront la certitude d’un retour sur investissement solide sur le long terme.

Le passage de techniques de construction traditionnelles et maîtrisées à une préfabrication modulaire plus efficace nécessitera des changements majeurs dans le secteur du BTP, non seulement de la part des fabricants de modules, mais également de la part des promoteurs, des entreprises de construction, des investisseurs et du secteur public.

Le rapport complet de McKinsey & Company sur le modulaire peut être lu ici.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *