Le monde avance et le Pérou passe au BIM obligatoire aussi pour les projets publics.

Après l’Argentine, le Pérou !

L’Amérique Latine va très vite et représente l’enième pays à nous damer le pion. La France devient de plus en plus isolée sur son « non » à l’obligation du BIM pour les marchés publics.

En effet, le décret suprême relatif au BIM a été publié au Pérou le 9 septembre 2019 et approuve les dispositions relatives à l’incorporation progressive du BIM dans les investissements publics, publiées au Journal officiel « El Peruano ». Découvrez-le ici.

Le plan BIM Pérou, préparé par le ministère de l’Économie et des Finances 5.1, vise à réduire les dépassements de coûts et les retards dans l’exécution des infrastructures publiques, à améliorer l’efficacité de leur fonctionnement et de leur maintenance, ainsi qu’à promouvoir la transparence des échanges entre les acteurs.

Un investissement public fort !

Le plan BIM Pérou comprend les points suivants :

  • Le diagnostic de l’application du BIM, ainsi que la construction d’une base de référence permettant le suivi de son application et la mesure de ses résultats
  • Les lignes d’action et les objectifs prioritaires pour l’application progressive du BIM
  • La stratégie de mise en œuvre des normes pour une utilisation homogène du BIM
  • La stratégie de développement des compétences dans l’utilisation du BIM
  • La stratégie de normalisation des exigences BIM
  • Les lignes directrices pour l’incorporation de technologies habilitantes pour l’utilisation du BIM
  • La stratégie pour la création de bibliothèques d’objets et l’échange d’informations
  • Les objectifs pour l’adoption obligatoire du BIM
  • La stratégie de communication et de diffusion de l’utilisation du BIM

On trouve des points similaires à ceux de notre Plan BIM 2022 qui cependant est lui sans obligation.

Il convient également de noter que le 19 juillet, le Ministère de la construction de logements et de l’assainissement a publié le projet de résolution ministérielle qui approuve les directives générales pour l’utilisation obligatoire du BIM dans les projets de construction. Lire les 18 pages de ce document en cliquant ici.

Le président du Conseil des ministres, Salvador del Solar, a annoncé que le gouvernement entamerait la préparation du plan BIM Pérou, qui définira les aspects nécessaires à l’utilisation de la méthodologie BIM dans le pays, dont la mise en œuvre améliorera la transparence, la qualité et l’efficacité des investissements tout au long du cycle de développement des projets d’investissement public.

Dans cet objectif, le décret suprême n ° 289-2019-EF a été publié après le 9 septembre, aux termes duquel «les dispositions relatives à l’incorporation progressive du BIM dans les investissements publics sont approuvées». Le plan BIM Pérou est l’une des mesures du plan national pour la compétitivité et la productivité 2019-2030, approuvé par le décret suprême n ° 237-2019-EF, visant la réalisation de l’objectif prioritaire n ° 1: doter le pays d’infrastructures économiques et sociales. de qualité.

La méthodologie BIM est un modèle de travail collaboratif pour la génération et la gestion des informations d’un projet d’infrastructure tout au long de son cycle de vie. Son objectif est de centraliser toutes les informations de projet dans un modèle d’information numérique afin d’améliorer la gestion de projet, en offrant une prévisibilité, une transparence, une réduction des coûts et des délais d’investissement plus importants, ainsi qu’une efficacité accrue de son exploitation et de sa maintenance.

«L’introduction de cette méthodologie dans le pays représente dans le secteur public un changement de paradigme pour la gestion de l’information sur les projets d’investissement tout au long de leur cycle de vie. Cela améliorera la qualité, l’efficacité et la transparence des investissements publics, en optimisant la rentabilité sociale et en assurant la gestion appropriée des actifs générés lors de la réalisation des investissements; ainsi que la fourniture adéquate des services fournis aux citoyens », a déclaré le président du Conseil des ministres lors de sa participation au Forum économique péruvien : Compétitivité pour le développement.

Provisions

Le décret suprême publié établit des critères généraux pour l’intégration progressive du BIM dans le secteur public. Ces critères guident la manière dont le BIM sera appliqué dans les projets d’investissement public.

Il prévoit également que la stratégie nationale d’utilisation du BIM est définie dans le plan BIM Pérou, qui est approuvé par le ministère de l’Économie et des Finances (MEF).

Il note également que le plan BIM Pérou doit définir, entre autres, les éléments suivants: i) les lignes d’action et les objectifs prioritaires pour l’utilisation de la méthodologie dans les projets d’investissement public; (ii) la mise en œuvre de normes d’utilisation dans l’investissement public; (iii) la stratégie de développement des capacités en BIM, de préférence dans le secteur public; et, (iv) la stratégie pour la normalisation des exigences de la méthodologie du projet d’investissement.

Les lignes d’action établies par le plan BIM Pérou seront définies de manière coordonnée entre les secteurs public, privé et universitaire, sous la coordination du MEF, en tant que responsable de la mise en œuvre de cette mesure, comme prévu dans le plan.

Compétitivité et productivité nationales.

Ces dispositions seront complétées par la création d’une commission multisectorielle qui auront pour fonction de participer à la préparation et au suivi du plan BIM Pérou, composé du MEF et des principaux ministères et entités liés aux investissements publics et aux contrats, ainsi que du secteur privé et le monde universitaire, pour lesquels la coordination avec les principales parties prenantes a commencé. Cette commission sera formée par résolution suprême du MEF, conformément à la loi 29158, loi organique du pouvoir exécutif.

Le plan BIM contiendra la feuille de route pour l’élaboration de normes et de méthodologies, de stratégies pour la formation de capital humain, la mise en œuvre d’une technologie habilitante, ainsi que d’un calendrier pilote et d’une adoption progressive dans l’ensemble du secteur public.

Un bel exemple de stratégie top down dont on serait éclairés de s’inspirer. Bravo à nos amis Péruviens.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *