Interview Michel Aroichane : le BIM, un enjeu stratégique pour la Sociéte du Grand Paris et un nouveau plugin exclusif Revit pour un export de qualité au standard de la charte

image

Michel Aroichane

Animateur de la démarche BIM de la Société du Grand Paris

Ingénieur ESTP et Arts et Métiers ParisTech 

Linkedin

image

Nous recevons cette semaine Michel Aroichane de la Société du Grand Paris qui est en charge de la stratégie BIM et qui nous parle des grandes actualités de la Société du Grand Paris et notamment de la collaboration entre la SGP et Autodesk autour de la sortie d’un plugin d’export développé pour l’export DWG depuis Revit.

Bonjour Michel, pourriez-vous pour nos lecteurs vous présenter et nous expliquer votre rôle au sein de la SGP ?

Bonjour Emmanuel. Merci pour ton invitation.

Depuis novembre 2016, je suis le responsable de la démarche BIM de la Société du Grand Paris. En résumé, je suis en charge de coordonner l’ensemble des actions autour du BIM à la Société du Grand Paris sous la responsabilité du Directeur des Processus et Systèmes d’Informations et en relation étroite avec la Direction du Programme et ses assistants à maitrise d’ouvrage. Je suis également en charge du schéma directeur BIM, basé sur le guide de recommandation à la maitrise d’ouvrage du PTNB, et articulé autour d’une Charte BIM, d’un Cahier des Charges BIM et de Conventions BIM.

Le BIM est un enjeu stratégique pour la Société du Grand Paris, c’est pourquoi notre Charte BIM, qui a été rendue publique l’année dernière et qui est disponible en téléchargement sur internet, a été signée par Bernard Cathelain, membre du directoire.

http://bit.ly/chartebimdelasocietedugrandparis

D’ailleurs, merci d’avoir relayé l’information sur ton blog :

http://abcdblog.typepad.com/abcd/2017/12/a-la-decouverte-de-la-charte-bim-de-la-societe-du-grand-paris.html

Enfin, la Société du Grand Paris a récemment rejoint les signataires de la charte d’engagement volontaire pour la construction numérique « Objectif BIM 2022 ».

Lien vers le site de la charte

image

image

Pour ceux qui ne vous connaitraient pas, pourriez-vous en quelques mots présenter la Société du Grand Paris et nous décrire en quelques données clés le projet du Grand Paris ?

La Société du Grand Paris est l’entreprise publique créée par l’État pour piloter le projet du Grand Paris Express. Au service de tous les Franciliens et du développement de la région Capitale, elle se consacre à la réalisation du nouveau métro du Grand Paris. Depuis sa naissance, en 2010, elle s’appuie sur une équipe de spécialistes en ingénierie et conduite de projets de transport et d’aménagement pour bâtir ce grand réseau stratégique.

La Société du Grand Paris a pour mission de concevoir et réaliser le Grand Paris Express. D’ici à 2030, nous construirons donc 200 kms de nouvelles lignes de métro automatique autour de la capitale, ainsi que les 68 gares de ce réseau. Nous participons aussi à la modernisation et au prolongement du réseau de transport existant pour répondre aux besoins des Franciliens.

À proximité des gares du Grand Paris Express, et à la demande des communes concernées, nous menons des programmes d’aménagement immobilier. Enfin, nous sommes en charge de l’acquisition des matériels roulants du métro et du déploiement d’un nouveau réseau numérique sur l’ensemble de son tracé.

Récemment, le Premier Ministre a annoncé la nouvelle feuille de route et les décisions du gouvernement concernant ce projet « hors norme » :

https://www.ecologique-solidaire.gouv.fr/sites/default/files/2018.02.22-%20DP-GrandParisExpress_0.pdf

image

https://www.societedugrandparis.fr/gpe/carte

L’essentiel des 68 gares de ce plus gros projet européen d’infrastructure est conçu en BIM. Cependant, votre cahier des charges BIM demande des livrables au format DWG géoréférencé. Pour quelle raison ?

L’Etat a confié à une unique entreprise, la Société du Grand Paris, la mission de réaliser le Grand Paris Express. Pour relever ce défi, nous construisons le nouveau métro en collaboration avec de très nombreux acteurs : l’État, nos ministères de tutelle, la Région, les huit départements d’Île-de-France, la Métropole du Grand Paris, les communes, les intercommunalités, les acteurs régionaux des transports (Ile-de-France Mobilité, la RATP, SNCF) et de multiples acteurs socio-économiques.

Chacun, dans ses rôles respectifs, participe à créer les conditions optimales à la réussite du Grand Paris Express.

Dans un pays où le BIM n’est pas obligatoire, le principal support d’échange officiel reste le support 2D au format DWG, géoréférencé. Et puis, pour certains processus, comme les avis des contrôleurs techniques ou le visa du maitre d’œuvre, seuls les plans sont acceptés. Et ces plans sont ensuite utilisés dans plusieurs systèmes d’informations comme des SIG (système d’information géographique) par exemple. C’est pourquoi, en attendant que la profession évolue (et nous suivons attentivement les initiatives d’acteurs influents http://www.bureauveritas.fr/home/news/press-releases/cp-bim-mars2017 ou d’organisations du type buildingSMART France) une démarche BIM ne doit pas être antinomique avec la production de livrables dits « traditionnels ». L’aspect de ces livrables, défini dans une charte graphique, peut évoluer bien sûr, mais le format de fichiers reste le DWG géoréférencé.

Nous avons à gérer une phase de transition entre un temps où la profession se base sur le 2D et une époque où tous les acteurs seront ajustés avec des maquettes numériques.

image

Revit représente aux alentours de 90% des projets traités sur le Grand Paris Express. Vous avez travaillé conjointement avec Autodesk autour de Revit afin d’enrichir l’export DWG de feuilles afin qu’il réponde vos attentes. Pouvez-vous nous en dire un peu plus ?

Nous avons sollicité Autodesk, car les membres de la communauté du Grand Paris Express (AMO, MOE, etc.) nous avait signalé les difficultés à produire des DWG géoréférencés directement depuis Revit, logiciel très utilisé dans la pratique sur notre projet. En effet, seules les “vues” exportées étaient géoréférencées. Ce n’était pas le cas des feuilles. Or, il est impensable d’échanger, de partager et de travailler avec des plans sans cartouche. Autodesk s’est donc mobilisé et a pris à sa charge le développement d’un plug-in permettant d’avoir accès à plus d’options pour produire des DWG depuis Revit, bien qu’avec l’option d’export native de l’outil.

image

Qu’est-ce que ce plugin gratuit va changer en termes de production pour la maitrise d’œuvre et quel gains eux et vous-mêmes allez en tirer ?

Il est certain que cela va alléger une partie de la production. En effet, actuellement afin d’orienter correctement les plans, certains passaient par de la post-production dans AutoCAD. Il est sûr que cette action n’a pas de valeur ajoutée dans le processus de production. En terme de Lean, cela pourrait même s’apparenter à du gaspillage. Désormais, avec ce plug-in, le DWG géoréférencé sera directement et automatiquement produit depuis Revit.

Pour la maitrise d’ouvrage cela augmente le niveau de confiance qu’elle aura dans les maquettes numériques en tant que sources de production des données, puisque nous avons demandé dans notre cahier des charges que les plans soient extraits des maquettes numériques.

 

Quelles sont vos recommandations sur son utilisation ?

En tant que Maitrise d’Ouvrage Publique, la Société du Grand Paris n’impose aucun outil pour satisfaire les exigences de son cahier des charges BIM. Toutefois, nous savons désormais qu’il existe des compléments gratuits aux outils du marché qui permettent de produire des documents de qualité vis-à-vis du géoréférencement.

Il est à noter également que ce plug-in n’est pas lié ou contraint au Grand Paris Express : tous les clients d’Autodesk peuvent l’utiliser sur leurs projets, quels qu’ils soient. Je crois savoir que c’était une fonctionnalité très attendue depuis longtemps et je suis ravi que le Grand Paris Express ait servi de facilitateur pour faire bouger les choses sur ce sujet précis.

 

La Collaboration avec Autodesk semble fructueuse et vous permet de répondre à un besoin primordial, n’est-ce pas ?

J’estime que cette collaboration a été basée sur la confiance et dans une démarche « gagnant-gagnant ».

D’un côté, pour le compte de sa communauté, la Société du Grand Paris s’est assurée que l'une des principales solutions BIM du marché satisfasse l'une des exigences de production de son cahier des charges BIM. De l’autre, Autodesk s’assure que son outil est au plus proche des problématiques de ses utilisateurs.

J’espère que cette démarche ira jusqu’au bout, à savoir que si les utilisateurs, c’est-à-dire les clients d’Autodesk, sont satisfaits, les fonctionnalités offertes par ce plug-in seront de base dans le logiciel.

 

A partir de quand et où ce plugin est-il disponible ?

Le plug-in est dès à présent disponible sur le site Autodesk BIM Interoperability Tools :

http://www.biminteroperabilitytools.com/

Ou directement depuis cette page : http://www.biminteroperabilitytools.com/dwgexporter.php

image

Pour plus de détails concernant les outils disponibles sur le site, voir le récent article sur Village BIM :

http://villagebim.typepad.com/villagebim/2018/03/les-outils-autodesk-bim-interoperability.html

Le plug-in dédié aux DWG s’appelle « Autodesk Enhanced DWG Exporter for Revit »

http://www.biminteroperabilitytools.com/dwgexporter.php

image

Il permet, entre autres de :

· Décomposer une couche en composants pour faciliter le processus d'assignation couche à couche

· Utiliser les coordonnées partagées pour créer des plans géoréférencés en exportant des feuilles

· Créer des blocs avec des attributs issus des familles et des annotations

· Utiliser des modèles d’export AutoCAD respectant les chartes de dessin personnalisées.

Il est à noter que ce plug-in n’est disponible qu’à partir de la version 2018 de Revit

 

Qu’allez-vous faire de manière spontanée pour le promouvoir ?

Répondre à cette interview qui sera publiée sur le blog BIM le plus suivi en France 😉

Par ailleurs, et à titre d’information, le lien vers l’outil sera inscrit dans notre cahier des charges BIM (sans obligation d’utilisation pour respecter la réserve que se doit d’adopter une maitrise d’ouvrage publique).

Michel, merci pour tous ces détails et bonne route pour ce magnifique projet qui va changer la face du Paris du futur pour l’arrivée des Jeux Olympiques en 2024 et la mise en service de tout le réseau du Grand Paris Express en 2030.

A bientôt…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *