La banque d’Italie accepte le défi du BIM

image

Sur le site du Monitor Immobiliare, découvrez comment la Banque d’Italie accepte le défi du BIM !

D'ici à 2025 en Italie, chaque contrat public sera conçu et construit avec la méthodologie BIM. Avec le décret ministériel 560/2017, l'utilisation du Building Information Modeling pour les travaux publics deviendra également obligatoire en Italie. Il s'agit d'un objectif complexe pour les parties prenantes du projet qui sont appelés à revoir les processus de conception traditionnels et à renforcer l'intégration entre les disciplines.

La Banque d'Italie, qui gère un important actif immobilier institutionnel, est confrontée à cette profonde transformation.

Quelle était l'approche méthodologique?

Leur priorité et leur motivation principale a tout d’abord été le renforcement de la qualité de son travail. La Banque d'Italie a été l'une des premières agences d'achat public à choisir d'investir des ressources pour mettre en œuvre la méthodologie BIM au sein de son organisation, en suivant la direction déjà indiquée par le décret législatif n °50/2016.

Les exigences préliminaires nécessaires sont en cours depuis un certain temps et concernent différents domaines : formation du personnel, acquisition de nouveaux matériels et ordinateurs, maintenance des logiciels, étude des directives de l'entreprise et définition des standards à adopter.

Trois projets pilotes ont ensuite été retenus pour un passage en douceur au BIM en termes d’organisation de l'entreprise. On parle ici de requalification et rénovation complète de bâtiments, propriétés institutionnelles de la Banque d’Italie dans le centre de Rome avec des travaux complexes en raison de leur taille et de leur montant significatif. Cette option permettra d'évaluer les opportunités et bénéfices réels de la méthodologie BIM pour la banque et aussi d'acquérir des compétences pour définir une nouvelle approche intégrée dans la gestion des actifs immobiliers.

Quelles expériences sont obtenues à partir des premières applications ?

Les projets BIM en cours montrent qu'une participation active de tous les acteurs de la chaîne immobilière est nécessaire, car sans ce prérequis, tous les potentiels de la nouvelle méthodologie ne sont pas exploités. L'autorité contractante, les concepteurs, les entreprises et les gestionnaires doivent partager les flux de travail afin d'atteindre les résultats attendus en termes de qualité supérieure, de réduction des coûts et de certains délais.

Les retours soulignent l'importance de la gestion des données et de l'échange continu d'informations dans un environnement informatique et logiciel spécifique, ainsi que l'utilisation du même langage numérique devant être commun à tous les acteurs du processus.

De plus, l'infrastructure logique des modèles doit être forte, de sorte qu'elle puisse être réutilisée dans les bases de données d'information de toutes les interventions. En ce sens, il est fondamental d'établir des normes de modélisation BIM pour optimiser la conception, la construction et surtout les phases de gestion des bâtiments.

En fait, la modélisation de l'information peut rendre le système de gestion et de maintenance d'un bâtiment plus efficace, ce qui est la partie la plus pertinente sur le cycle de vie complet d’un bâtiment.

Quelles seront les prochaines étapes ?

Le processus d'adoption de la méthodologie BIM est long et difficile, et il nécessite une gestion du changement et l'intégration de flux d'informations entre les différents processus existants, qui investissent sur des centres de responsabilité distincts.

L'acte suivant portera donc sur la définition des standards BIM pour la Banque d’Italie et la rédaction de lignes directrices intégrées avec les procédures et applications déjà utilisées. Les règles de modélisation et de partage des données, les niveaux de définition et de détails de l'information, les processus décisionnels, les rôles et les responsabilités seront indiqués. Ensuite, les modèles seront définis afin de standardiser les bases de données et d'accueillir de manière ordonnée et organisée le contenu informatif de chaque initiative immobilière.

Le document sera complété par un rapport informatif, qui représente l'outil de gestion numérique du projet et le contrôle des phases ultérieures de construction et de maintenance du travail.

À l'avenir, la numérisation du secteur de la construction sera de plus en plus importante et la Banque d'Italie est prête à accueillir cette innovation avec sérénité. L'utilisation du BIM dans la gestion des propriétés institutionnelles optimisera les processus, améliorera la qualité et limitera les coûts de gestion et de maintenance.

A quand une initiative similaire en France ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *