Camila Tauil, future Architecte Brésilienne montre la voie de la restauration du patrimoine historique au Brésil…en BIM en reconstituant le musée impérial de Petropolis. Interview !

Nous recevons cette semaine une jeune étudiante en Architecture Brésilienne, Camila Tauil, que l’un des Professeurs BIM et CAO très impliqués dans le BIM à l’Ecole d’Architecture Paris Val-de-Seine – Nader Boutros – nous a donné la chance de connaître. Elle a réalisé un travail exceptionnel de reconstitution historique en BIM : La rétroconception et modélisation du Musée Impérial de Petropolis à partir de nuages de points vers un modèle BIM.

Camila Tauil Alves Barreira
https://www.linkedin.com/in/camilatauil
tauil.camila@gmail.com

Bonjour Camila, pourriez-vous svp vous présenter à nos lecteurs et nous dire quel est votre parcours ?

Bonjour à tous, je m’appelle Camila Tauil Alves Barreira, j’ai 23 ans et je suis brésilienne.
Je suis étudiante en architecture et je suis actuellement en train de faire un échange à l’École Nationale Supérieure d’Architecture Paris Val de Seine (ENSAPVS) à Paris.
j’ai fait mon stage à Autodesk Brésil l’année derniére, où j’ai notamment pu apprendre et beaucoup évoluer.

Avez-vous toujours été passionnée par le BIM et les nouvelles technologies ? Comment vous est venue cette passion ?

Oui ! Depuis le début de l’université, ma curiosité pour les nouvelles méthodes de construction utilisant la technologie était déjà grande. Après avoir connu Revit, et suivi un cours spécialisé et avoir compris l’univers du BIM, l’intérêt est devenu encore plus grand.
Mais je crois que cette passion a été consolidée seulement après mon stage chez Autodesk Brésil. Là, j’ai pu avoir un contact direct avec les grandes entreprises d’architecture et de construction qui vivaient dans cet univers, et être immergée à cela fut incroyable et encourageant pour moi et pour mon avenir.

Vous êtes venue passer une année en France dans le cadre de vos études. Pourquoi avez-vous choisi Paris ?

J’ai étudié au Brésil dans une école française de 6 à 14 ans, ayant ainsi un contact avec la culture Française et sa langue depuis l’enfance. Quand j’ai eu la chance de faire un échange, ma seule certitude était que ce serait en France.
J’ai choisi Paris parce que c’est une belle et grande ville où je pourrais expérimenter les formes d’architecture les plus diverses qui existent ici et, en plus d’être une capitale, pouvoir vivre la vie parisienne et profiter de tout ce que la ville offre m’attirait énormément.

Quelles sont les différences que vous voyez entre les études d’architecture au Brésil et en France ?

Difficile de répondre à cette question. Je crois que chaque école d’architecture a son approche d’enseignement et une direction différente, mais ce qui m’a beaucoup marqué à Val de Seine (ENSAPVS), c’est la possibilité de choisir les matières à suivre pendant les semestres, et avec ça les élèves qui sont dans le même semestre ne suivent pas nécessairement les mêmes matières. Au Brésil, les matières sont les mêmes pour les étudiants du même semestre, ils n’ont pas la possibilité de choisir ou de changer de matières.

Comment l’idée de modéliser ce Palais vous est venue ? Avez-vous travaillé seule ?

Le travail de modelisation du Musée Impérial de Petrópolis était une initiative d’Autodesk Brésil avec la Mairie de Petrópolis-RJ pour préserver numériquement le patrimoine historique, mieux gérer les questions de préservation du Palais et aussi créer de nouvelles expériences pour les visiteurs. Le balayage sur le terrain avec le scanner laser et le drone a été fait par une grande équipe, mais toute l’étude des données et la modélisation complète du Musée avec Revit a été faite seulement par moi.

Etait-ce votre premier projet BIM et avec Revit ?

Non. À l’école d’architecture au Brésil tout le semestre nous avons un projet à produire. Après avoir suivi le cours de Revit, tous mes projets à l’université ont été réalisés en BIM.

Etiez-vous impressionnée par ce grand travail de remodélisation ?

Ce travail m’a beaucoup impressionnée depuis le début. Je n’ai jamais travaillé avec le balayage laser/drone et la modélisation 3D à partir de nuages de points. Avoir la possibilité de travailler avec cette technologie, sur un bâtiment aussi important pour mon pays et voir le résultat et ses effets positifs était surprenant.

Quels ont été les difficultés que vous avez rencontré ?

Comme je n’avais jamais travaillé avec ce type de balayage et de modélisation, tout était nouveau pour moi. Au début, j’ai eu du mal à comprendre comment guider la modélisation à partir du nuage de points, mais avec toutes les orientations que j’ai eu sur ce projet, le processus est devenu beaucoup plus facile et plus efficace que si nous relevions le bâtiment de façon manuelle et moins précise.

Quel sera votre prochain grand projet du même type ? Voulez-vous continuer à travailler dans le domaine des monuments historiques ?

D’abord, je dois retourner au Brésil pour finir ma dernière année d’école d’architecture. Après mon diplôme, j’aimerais travailler sur un grand projet dans le domaine du patrimoine historique comme celui-ci à nouveau.

Quels sont vos architectes préférés ?

J’apprécie le travail de beaucoup d’architectes, je crois que pour chacun, qui ont des architectures si différentes, il est toujours possible de tirer des enseignements et des inspirations. Mais les deux architectes qui m’ont toujours inspiré et que j’aime beaucoup sont la brésilienne Lina Bo Bardi et le britannique Norman Foster.

Connaissiez-vous ABCD Blog et Revit Utopic City ?

Malheureusement non ! Après avoir connu Emmanuel Di Giacomo et la présentation de son blog et son travail, je suis devenue une lectrice assidue du blog !

Merci beaucoup Camila. Et maintenant, pour nos lecteurs, l’histoire de la reconstitution du Palais de Petropolis en BIM par cette jeune architecte talentueuse qui a un avenir prometteur.

Processus de rétroconception de modélisation du Musée Impérial de Petropolis à partir de nuages de points vers un modèle BIM

Fin 2017, Autodesk Brésil en partenariat avec Leica Geosystems, Drone Imperial et Realize Tecnologia, a lancé un projet de préservation numérique du Musée Impérial, plus connu sous le nom de Palais Impérial, situé à Petrópolis à Rio de Janeiro. Construit en 1862, ce bâtiment néoclassique était l’ancien palais d’été de l’empereur brésilien Dom Pedro II. Il est actuellement l’un des dix musées les plus visités au Brésil.

Le Musée Impérial, classé au patrimoine mondial de l’UNESCO, regroupe la principale collection relative à l’empire brésilien, en particulier la période dite du deuxième règne, dirigée par D. Pedro II. Environ 300 000 ouvrages de muséologie et de bibliographie sont mis à la disposition des chercheurs et des personnes souhaitant en apprendre davantage sur le sujet.

Au travers de ce projet de modélisation récemment achevé, l’objectif était de mieux gérer les problèmes de conservation du palais et de créer de nouvelles expériences pour les visiteurs. Il est maintenant possible de disposer de données détaillées permettant, par exemple, de calculer avec précision les surfaces à peindre nécessaires pour conserver le bâtiment et de générer d’autres données quantitatives clés. En ce qui concerne l’expérimentation, les images capturées peuvent servir pour réaliser des projets de réalité augmentée, des visites virtuelles, de modélisation 3D, …entre autres initiatives.

Découvrez ci-après les étapes et les méthodologies de travail qui ont abouti à ce travail incroyable soutenu par Autodesk Brésil.

Numérisation et capture :

Le relevé laser et photogrammétrique du Musée Impérial, à l’extérieur du bâtiment et de tous ses détails, ont été réalisés grâce à la technologie de numérisation laser de Leica Geosystems. L’appareil utilisé dans ce projet, la station de numérisation laser P40, a une portée de 270 mètres, une vitesse de capture d’un million de points par seconde et une création d’images pouvant aller jusqu’à 700 mégapixels. Il a fallu quelques changements de positionnement pour que les mesures soient prises tout autour du musée afin que le bâtiment soit entièrement numérisé. En complément de la capture laser, Drone Imperial a procédé à la capture d’images externes et à la cartographie de tout le palais et de ses environs à l’aide de drones.
Après avoir rassemblé toutes les données, Realize Tecnologia a généré toute la documentation finale sur la base du nuage de points via le logiciel Autodesk ReCap.
Généralement, la plupart des tâches de modélisation dans Revit (effectuées sans le recours aux technologies de scan laser avec création des nuages de points) sont créées à partir de mesures manuelles, puis transférées au logiciel pour la modélisation 3D. Dans la plupart des cas, cela provoque une imprécision et une distorsion du travail final en raison d’éventuelles erreurs de raccord et de calcul de mesure, ce qui, avec les nuages de points, est réduit presque totalement.

Analyse des données reçues :

Une fois que toute la documentation et les relevés ont été terminés, Autodesk Brésil a nommé un responsable de l’équipe technique AEC (architecture, ingénierie et construction) pour étudier ces données et lancer le processus de modélisation du Musée Impérial sur Autodesk Revit 2019.
Grâce à toutes les photos, vidéos, nuage de points assemblés dans Autodesk Recap et les nombreuses études sur l’histoire du bâtiment, le projet de modélisation avec Autodesk Revit a pu commencer.

Le processus :

Avec le nuage de points et des photos de drones finalisées, il a été possible d’exploiter directement le fichier ReCap dans Revit.

L’expoitation du nuage de points de Recap vers Revit :

Images du nuage de points dans Autodesk Recap. Vous pouvez visualiser le nuage de points à 360°, isoler des parties intéressantes, nettoyer, retirer et même prendre des mesures.

L’exploitation du nuage de points dans Revit a été réalisée en suivant ces étapes :

Menu > Insert> Point Cloud > sélectionnez le Nuage de Points (fichier au format .rcp ou .rcs)

Avec l’insertion du nuage de points du bâtiment dans Revit, il est possible de l’analyser dans n’importe quelle vue tridimensionnelle ou projection orthographique.

Organisation, préparation et création de familles dans Revit :

Une grande étape sur l’organisation du travail a porté sur la création des familles néoclassiques du XIXe siècle dans Revit (Portes, fenêtres, colonnes, vases, ornements de façades, … etc). Tout a été créé avec Revit à partir du nuage de points afin que la modélisation 3D puisse être réalisée avec le plus de détails possible.

Modélisation Revit :

Après la création de toutes les familles nécessaire pour la modélisation du bâtiment, la suite de la modélisation sur Revit se fait normalement, toujours en fonction du nuage de points. Murs avec les épaisseurs correctes, toitures avec pentes précises, escaliers, rampes, structures, le tout dans sa forme exacte afin de créer un modèle le plus proche possible du bâtiment existant.

Modélisation terminée :

Lien pour la visualisation du projet final rendu avec Revit en vue panoramique : Modélisation du Musée Impérial de Petrópolis

Lien vers article en portugais et explication du process de rétroconception.
Écrit et traduit par Camila Tauil Alves Barreira.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *