Dans son rapport 2019, l’EFCA nous parle des futures tendances dans le secteur de l’Ingénierie

Préparer les pratiques du futur dans l’ingénierie

Pour réussir à l’heure actuelle, on ne peut plus se permettre de continuer à travailler à l’ancienne. Il est primordial d’innover et de concentrer ses efforts sur ce que nos concurrents ne font pas encore afin de toujours avoir au minimum une longueur d’avance. Dans ce deuxième livret annuel sur les tendances futures publié par l’EFCA, les nouvelles approches qui perturbent le secteur mondial de l’AEC sont explorées avec attention.

A propos de l’EFCA

L’EFCA, Fédération européenne des associations de conseil en ingénierie est la seule fédération à représenter l’industrie du conseil en ingénierie en Europe. Fondée en 1992, l’EFCA compte des associations membres dans 28 pays européens dont la Fédération CINOV pour la France, représentant plus de 10 000 entreprises et plus d’un million de collaborateurs en ingénierie et services associés.

Préserver les métiers et savoir-faire, mais encourager l’innovation

Une Fédération telle que l’EFCA, embrasse et encourage ces tendances, car elles sont inévitables pour l’avenir et la survie, voire l’évolution de ces métiers. La seule constante reste le changement mais la vitesse de ce changement augmente de façon incontrôlable depuis quelques temps. L’objectif du livret mis à disposition par l’EFCA est d’informer les professionnels de l’AEC européens sur les possibilités et les opportunités de cette disruption et aux conséquences possibles si on l’ignore.
Des nouvelles formes de structure organisationnelle devront être mises en place. Ces évolutions ne peuvent réussir qu’avec la préservation des principes éthiques fondamentaux qui sont au cœur des professions de l’ingénierie.
L’EFCA défie l’industrie de l’ingénierie d’avoir le courage de se transformer, d’abandonner les schémas préconçus, d’adopter de nouveaux modèles et d’essayer de nouvelles expériences qui leur permettront d’évoluer véritablement en tant qu’industrie et société.

En 2018, l’étude se concentrait sur l’IA (intelligence artificielle), la robotique et les nouvelles technologies. En 2019, elle s’est essentiellement intéressée à la collaboration avec entre autres la façon de travailler sur de nouveaux sujets tels que le big data, les tableaux de bord ou encore la technologie virtuelle pour travailler en interne mais aussi avec des clients.

Transformation, la clé de demain

La transformation ne sera évidemment pas aisée. Il y aura de nombreux défis et obstacles liés à ces tendances futures. Ils doivent être conciliés avec le cadre juridique, réglementaire et les précédents de responsabilité qui ont à la fois contraint et protégé pendant de nombreuses années le secteur. Le BIM est fortement abordé dans ce document, avec de nombreux conseils et bonnes pratiques.

Briser le statu quo est toujours un défi de taille mais il est nécessaire pour ne pas risquer la mort des métiers de l’ingénierie.

Découvrez ce rapport passionnant de l’EFCA en cliquant ici.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *