Des scripts, du BIM pour repousser les limites du possible et des chefs d’oeuvre d’architecture chez Zaha Hadid sur BIM PLUS

image

A lire avec grand intérêt sur l’excellent site BIM PLUS, le parcours d’Eckart Schwerdtfeger chez Zaha Hadid, architecte et expert BIM, gourou de la programmation chez Zaha Hadid Architects qui nous apprend comment il repousse les limites du possible sur Revit avec Dynamo. Il révèle aussi que ce sont leurs clients qui poussent pour avoir des projets délivrés en BIM et enfin il parle du futur de la conception dans le Cloud.

Avec une expérience de plus de 10 ans dans la conception computationnelle, les étdues de façades et la programmation, Eckart a commencé à s’intéresser au BIM en préssentant la révolution que cela apporterait. C’est ainsi qu’il est arrivé au Royaume-Uni pour intégrer la grande Agence de Zaha Hadid. Ses compétences lui sont très utiles car elles permettent d’étendre les capacités des logiciels qui sont en majorité ouverts à l’utilisation de scripts et à la création de plugins.

Les formes très complexes des architectures de l’agence ZHA se prêtent particulièrement bien à ces nouvelles approchent. Afin de faciliter les échanges entre Rhino 3D, logiciel de modélisation géométrique puissant et Revit, véritable modeleur BIM, Eckart s’est penché sur le développement d’un plugin puissant facilitant les échanges.

Puis, les évolutions logicielles aidant avec notamment l’arrivée de Dynamo (qui est dorénavant une obligation pour toutes les équipes), ces processus ont évolué et le scripting ont permis d’aller bien plus loin qu’auparavant. Là où autrefois certains éléments géométriques étaient peu éditables, on peut maintenant travailler sur des formes paramétriques éditables et dynamiques.

Le projet complexe actuel de 45000m2 du King Abdullah Financial District en est l’exemple flagrant avec du Revit et du Navisworks et la possibilité de gérer les LOD (Niveau de détails) de manière pointue.

Là où autrefois le BIM n’était demandé que sur les grands projets, il est désormais demandé dès les phases concours par les maitres d’ouvrage.

Les entreprises quant à elles récupèrent les modèles BIM de Zaha Hadid qui deviennet un point de départ.

image

Selon Eckart, le Royaume-Uni, la Chine, la Russie et la Malaisie sont à la pointe, et ZHA se doit de respecter ces obligations pour pouvoir y construire.

Le Cloud est aussi selon Eckart un sujet d’avenir primordial dans leur métier et qui facilite la collaboration, le partage et les échanges autour du projet.

Eckart présentera le travail de Zaha Hadid lors d’Autodesk Université Allemagne et à Las Vegas aussi.

Découvrez l’intégralite de l’interview sur l’excellent site BIM+ en cliquant ici.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *