Interview Association de Talents Architecturaux – Quelle Architecture, un trio numérique impressionnant !

Bonjour à toutes et à tous,

Nous commençons l’année par une interview inédite sur ABCD Blog. Nous recevons 3 jeunes talentueux architectes qui travaillent en agence et qui en parallèle et par passion, ont répondu à des concours avec des réponses de grande qualité et sensibles. Cette jeune pousse, dénommée QA, fait partie de l’espoir de la nouvelle génération d’architectes qui se prépare, en accord avec leur époque, soucieux des problématiques environnementales et de la qualité architecturale, travaillant et maîtrisant déjà numérique et BIM, la parfaite fusion entre créativité et modernisme.

Bonjour Emmanuel, Kevin et Léo, merci de nous faire le plaisir et l’honneur de venir discuter sur ABCD Blog. Pourriez-vous d’abord chacun vous présenter à nos lecteurs, nous parler brièvement de votre parcours, de vos études, et de votre poste actuel. Comment vous êtes-vous connus ?

Nous travaillons tous les trois dans la même agence ! Nous nous sommes naturellement et rapidement rapprochés. Chacun ses projets. Entre concours, conception et chantier, nous connaissons notre complémentarité. Nous avons donc décidé ensemble de tenter un premier projet commun. Une chapelle au Rwanda pour Young Architect Competition avant d’enchaîner rapidement sur Europan !

Ces quelques années de pratiques architecturales vous ont-elles changé par rapport à votre sortie de l’école et les idéaux que vous aviez ?

Ces années de pratique nous ont délibérément changé ! Nous avions des idéaux à l’école et nous en avons toujours! Malgré tout, nous avons gagné en technique et sommes plus conscients du temps, des défis et des enjeux d’un projet.

Quand et comment vous est-venue l’idée de créer « Quelle Architecture » ? Et d’ailleurs pourquoi ce nom ? Est-ce un étonnement positif ou un questionnement sur l’architecture ?

Les deux, on l’espère ! C’est aussi le son que donne nos trois initiales, K E L, qui est devenu Quelle Architecture. Cette idée nous a séduit car nous questionnons nos projets au quotidien et l’une de nos démarches de création est toujours la question du “pourquoi” : QUEL choix de forme, QUEL parcours, QUEL matériau et pas un autre ? L’exercice du projet est emblématique et ne peut aboutir sans un questionnement complet. Quelle Architecture est donc la fusion entre trois personnalités et une méthode de travail commune.

Que proposez-vous par votre association ? Est-ce un think tank architectural ?

Quelle est votre philosophie d’architecture et que voulez-vous apporter à l’architecture ? Notre association est avant tout une expérimentation. Nous cherchons à nous lancer de nouveaux défis. Que pouvons-nous apporter à un projet, un client, un site, une communauté ? Nous travaillons dans le sens du projet, apporter des solutions concrètes et ancrées dans le présent et le futur de chacun. Sur Europan, notre démarche reposait sur la création d’emplois, et la volonté d’inventer une “ville productive”.

On ressent une grande préoccupation pour l’environnement et le respect très fort du contexte, l’humanité et le social au travers des espaces et bâtiments auxquels vous donnez vie n’est-ce pas ?

C’est et cela restera notre point de départ à chaque fois. Nous construisons toujours pour quelqu’un. Notre projet “Terril 140.1” à Auby, interroge les espaces de rapprochement sociaux, requalifie les distances entre lieux de travail et d’habitation. Ce projet utilise ce que le site naturel met à disposition pour être inscrit dans un véritable mode de vie. Comment se déplacer, quelles connexions allons-nous créer ?

Le numérique semble avoir une grande importance dans votre pratique. Comment l’appréhendez-vous et est-il utile dans votre quotidien ?

L’une des bases de notre métier est aussi de savoir communiquer. Le numérique en ce sens est un moyen pour transmettre l’information et rendre compréhensible nos idées, nos projets par tous. Le numérique n’est pas la base de notre travail, mais un support efficace et rapide pour optimiser et mener à bien ces missions.

Quelles solutions en particulier utilisez-vous ?

Nous utilisons les solutions qui permettent d’exprimer au mieux ce que nous projetons. Cela peut se restreindre uniquement au croquis, mais aussi parfois assez rapidement vers des solutions numériques.

Le BIM vous permet-il notamment d’atteindre vos objectifs de qualité architecturale et constructive, mais aussi environnementale et de communication de vos idées ?

Nous ne le pensons pas forcément. Le BIM est certainement moyen d’y parvenir avec efficacité. Quant à la qualité architecturale et constructive, c’est bien la plus-value d’un architecte qui pourra la définir. Nous nous sommes réunis pour cette raison précise.

Parlons un peu de vos projets. Terril 140.1 à Auby. Quelle idée forte se cache derrière ce nom en quelques mots et quelle fût votre proposition de valeur ?

Terril 140.1 répond à une problématique lancée par un concours européen : la ville productive. Nous nous sommes inspiré du passé minier duquel la ville d’Auby est issue. À l’image de ce fameux Terril, cette montagne artificielle crée par accumulation des déchets miniers, notre projet propose à la ville de se reconstruire autour de son patrimoine et de le valoriser. Reconstruire une ville nouvelle, moderne, inspirée et articulée autour de son histoire minière.

Dans quel cadre cela se plaçait-il et avez-vous été classé en bonne place ?

Ce projet est la réponse à notre participation au concours Europan 15. Nous avons été finalistes. Nous avons pu rencontrer le jury et les acteurs politiques de la ville qui nous ont félicité pour notre proposition.

Les planches de votre projet sont magnifiques, sensibles, vivantes et différentes. On a du mal à croire que le numérique pur et dur est passé par là. Vous êtes la preuve vivante qu’il faut dissocier la créativité et la sensibilité de l’utilisation d’approches telles que le BIM et qu’elles ne sont justement pas du tout incompatibles et ne tuent rien, bien au contraire. Quel est votre positionnement par rapport à cela et comment avez-vous trouvé cet équilibre ? Quelles méthodologies avez-vous mis en place ?

Nous connaissons les potentiels des outils informatiques. Nous essayons d’optimiser au maximum notre production étant donné que nous avons travaillé sur ce projet uniquement sur notre temps libre. Nous travaillons avec des méthodes de rendus, qui nécessitent le moins de logiciels possible. Le plus gros du travail a été l’anticipation dans notre modélisation 3D et BIM avec Revit, la flexibilité et la propreté de celle-ci a été primordiale dans cette démarche de rendu.

Quels sont vos outils de prédilection, la combinaison parfaite ?

Nous n’avons pas de formule magique. Bien heureusement, car ce qui nous plait c’est le travail de l’architecte artisan, celui qui recherche à la fois le bon modèle comme les bons outils. En ce sens, il n’y a pas de combinaison parfaite pour nous. L’outil numérique intervient à la concrétisation de nos idées lorsque nécessaire.

Comment avez-vous eu l’idée de ce rendu type cartoon ou qu’est-ce qui vous a inspiré? Quel message voulez-vous faire passer pour vos projets ? Est-ce pour ne pas distraire l’attention des personnes ciblées par des rendus trop réalistes ?

En effet ! Il y a autant de modes de représentation que de problématiques. Autant de problématiques que d’interlocuteurs. Nous avons voulu diversifier les techniques de représentations afin de s’adresser à tout le monde et également se faire plaisir !

Parlons maintenant de cette très belle chapelle au Rwanda. Quel était le sujet, à qui s’adressait ce concours et à quelle place avez-vous terminé ?

Ce concours a été organisé par l’organisme Young Architect Competition. Le sujet était une chapelle à flanc de colline pour la communauté des Soeurs Clarisse au Rwanda, dans la ville de Rukomo. Nous avons été publiés suite au concours.

Qu’est-ce qui est important dans votre proposition ? Quel est le fil conducteur ? La lumière et son impact dans ce lieu sacré ou le cheminement des fidèles que vous proposez ? Le rapport à la nature ?

Notre point de départ était de penser une architecture sur une forme simple, épurée, un cube en basalte, le matériau local. Nous avons ensuite habillé ce monolithe d’un parcours introspectif qui se termine dans la chapelle ouverte sur les magnifiques paysages rwandais.

La Nature se veut le point de départ et le but de la “quête”.

Le BIM vous a-t-il aidé dans cette recherche de l’ambiance lumineuse optimale ? Cela semble transparaître sur les magnifiques planches. Les ambiances de nuit ont-elles d’ailleurs été étudiées ?

Les outils numériques nous ont permis d’étudier avec précision notre orientation, nos types d’ouvertures et l’impact du soleil sur celles-ci. Pour les perspectives et afin de rester dans le registre religieux, nous nous sommes inspirés de peintures bibliques comme l’annonciation de Fra Angelico avec ce rayon lumineux particulier qui baigne de lumière la Vierge.

Avez-vous tout modélisé, jusqu’au terrain, aux arbres ? Ou avez-vous géré cela dans un logiciel de rendu spécifique ?

Nous avons modélisé ce dont nous avions besoin pour figer le projet. En phase concours, nous n’alourdissons pas notre maquette d’éléments pouvons être intégrés aisément dans un logiciel de rendu spécifique.

Quel est la part de 3D versus 2D dans votre travail en pourcentage ?

Environ 50/50. Tout au long de la conception, nous faisons beaucoup de croquis, puis des tests en numérique. Pour la partie rendu, certains éléments sont faits entièrement en maquette numérique, d’autres quasiment exclusivement sur un logiciel de post-production. Cela permet d’optimiser le temps de travail. Lorsqu’une personne modélise, l’autre peut travailler en post-prod.

Avez-vous utilisé la partie simulation du BIM sur votre projet, notamment pour la lumière mais aussi d’autres points (quantités, performances énergétiques, etc.) ?

En effet, nous composons notre architecture aussi suivant la lumière. C’est d’ailleurs l’un de nos points de départ. En cela les simulations numériques nous permettent de saisir et d’analyser ces aspects.

Vous semblez avoir un style affirmé et bien propre à vous. Pourriez-vous nous en dire un peu plus ?

Vraiment ? Nous ne savons pas si nous avons un style. Ce que l’on peut dire, c’est que nous recherchons des ambiances et notre communication tente de les refléter.

Comment voyez-vous votre Trio évoluer dans le temps ? Une future agence un jour ou cela restera une passion partagée ?

Cela restera une passion partagée. Tant que l’on continue à s’amuser, nous allons aller de l’avant !

Entendez-vous répondre à d’autres concours ? Comme Réinventer Paris ? Ou à l’étranger ?

Nous attendons les invitations ! Effectivement, nous sommes motivés à apporter des réponses et des solutions que nous jugeons valorisantes pour tout le monde. Que cela soit à travers un concours ou une commande que l’on nous donne ou que l’on se crée !

Travaillez-vous sur des propositions utopiques sans demande particulière d’un maître d’ouvrage pour partager votre vision ?

Nous avons en effet plusieurs projets en attente. Quant aux propositions utopiques, effectivement, nous avons également plusieurs pistes devant nous !

Quelles sont vos passions à l’extérieur et comment influencent-elles votre pratique ?

Nos passions sont toutes liées à des pratiques créatives. Emmanuel dans la musique, Léo dans l’illustration et Kévin dans la peinture. L’acte créatif nous influence, nous encourage et cette transdisciplinarité se retrouve dans Quelle Architecture.

Aimeriez-vous vous impliquer pour les futures générations afin que le numérique et le BIM se développe plus ?

Bien sûr et nous le faisons déjà ! Nous partageons nos retours d’expériences à travers des cours logiciels BIM. Notre projet est un engagement, une passion que nous nous efforçons d’exercer tous les jours.

Emmanuel, Kevin et Léo, merci et encore un grand bravo pour tous vos projets et votre talent. C’est toujours un immense plaisir de recevoir des jeunes talentueux comme vous. Nous vous souhaitons une longue et belle carrière pleine de succès.

Contact Quelle Architecture :

https://www.instagram.com/quellearchitecture/

E-mail : contact@quellearchitecture.com

2 réponses sur “Interview Association de Talents Architecturaux – Quelle Architecture, un trio numérique impressionnant !”

  1. Article très intéressant. Le futur va devenir réalité, grâce à vous 3.

    Je vais étudier plus profondément ce que vous faites tant qùau

    Oint de vue personnelle qùarchitectural.
    Encore BRAVO persévère je ne manquerai pas de vous donner
    Mon avis.

  2. Je suis émerveillée par ce dossier, fier de voir ces jeunes pleine d’ambition et de projets. Continuer vous êtes exceptionnels, et démontres que des talents existes. Vous avez mon soutien. BONNE CHANCE POUR VOTRE AVENIR.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *