Interview BIM Managers – Episode #26 Sihem Amokrane, Spie batignolles, l’innovation au coeur de la démarche !

Les Femmes dans la Construction sont importantes et primordiales dans le contexte de cette transition digitale qui disrupte notre secteur de la construction. Certaines sont uniques et ont un parcours exemplaire, logique et mènent cette transformation avec excellence. C’est le cas de Sihem Amokrane, BIM Manager IDF chez Spie batignolles que nous avons le plaisir de recevoir cette semaine. L’innovation étant au cœur de la stratégie d’entreprise de Spie batignolles, c’est une double satisfaction d’écouter le parcours et la mission de Sihem.

Bonjour Sihem, merci de nous faire l’honneur d’être interviewée cette semaine sur ABCD Blog. Pourrais-tu stp te présenter en quelques mots à nos lecteurs et nous dire quel est ton rôle chez Spie batignolles ?

Bonjour Emmanuel, je m’appelle Sihem Amokrane et j’occupe actuellement le poste de Responsable Management BIM chez Spie batignolles. Je pilote la stratégie BIM mise en œuvre sur les projets et chantiers de la Construction Ile-de-France, j’ai également en charge la supervision du déploiement du BIM et des solutions numériques sur nos opérations.

D’ailleurs, pour ceux qui ne le sauraient pas encore, pourrais-tu aussi nous présenter dans les grandes lignes Spie batignolles et ses activités et spécificités ?

Spie batignolles est un groupe indépendant, structuré autour de 5 métiers : la construction, le génie civil, les travaux publics, l’énergie et l’immobilier. Dans un environnement sociétal et technologique en pleine mutation, Spie batignolles se démarque par une stratégie d’innovation offensive : développement de nouvelles offres, mise en place de nouvelles pratiques fondées sur une forte transversalité entre les différents métiers, digitalisation… Spie batignolles se réinvente tout en conservant ce qui fait son identité et sa force, à savoir une relation partenariale étroite avec ses clients et une réflexion constante sur la valeur d’usage des bâtiments et des infrastructures réalisés.

Tu as un parcours très riche que j’ai la chance d’avoir suivi mais pourrais-tu nous retracer brièvement ta carrière ?

Destinée à être architecte de par mes études, j’ai rapidement bifurqué vers le monde du logiciel appliqué au bâtiment d’abord par l’utilisation d’AutoCAD, puis le passage par un DEA de modélisation et de simulation des espaces bâtis (Nancy), et enfin en intégrant l’écosystème Autodesk en tant qu’ingénieur d’application sur les produits AEC (Architecture, Engineering & Construction NDLR). J’ai eu à cette occasion, le plaisir de porter de beaux projets d’implémentation et de déploiement logiciels.

Le BIM ! En 2010, ce concept commence à arriver en France. Je vois là une opportunité de donner un nouveau souffle à mon métier et de l’ancrer un peu plus dans les processus de conception et de construction. J’intègre le BET Bianchi qui a la charge de la synthèse sur la Fondation Louis Vuitton. A cette occasion, J’ai la chance de manager le BIM sur toute la phase de conception du Centre Hospitalier d’Ajaccio et de travailler étroitement avec les architectes sur la mise en production des équipes sur Revit. Un vrai défi mais aussi une superbe aventure humaine. J’intègre par la suite le Groupe Man and Machine en tant que BIM et Technical Manager avec pour spectre une approche européenne très enrichissante et le développement pour ma part d’une expertise en déploiement de projets BIM. Chez Spie batignolles, depuis 2018 je mets toutes ces expériences au profit de nos équipes internes et partenaires externes. Le tout avec pour objectif de porter le BIM au plus près de l’acte de construire.

Quand et comment t’es venue la passion pour la 3D et le numérique ?

Mon parcours a toujours été ponctué de rencontres déterminantes. J’ai été initié à AutoCAD en 1994 lors d’un stage pendant mes études d’architecture à l’Ecole Polytechnique d’Architecture et d’Urbanisme d’Alger. A ce moment-là le rotring était encore roi. J’ai tout de suite perçu le potentiel des outils numériques. D’abord la 2D avec son potentiel de reprise extraordinaire pour l’époque, ensuite la 3D pour ses capacités à valoriser les produits et à améliorer leur compréhension. Ma passion s’est définitivement confirmée lors de la présentation de Revit à « Invivo » en 2004.

Je l’ai mentionné au début mais le numérique et l’innovation sont véritablement dans l’ADN de Spie batignolles. Pourrais-tu nous expliquer comment cela se traduit et quelle organisation vous avez mis en place pour cela ?

Spie batignolles a entamé une démarche d’innovation globale depuis plusieurs années. Elle couvre plusieurs domaines et le BIM en est une branche qui se développe très rapidement, notamment grâce au Pôle d’Expertise BIM dont je fais partie et qui rassemble des acteurs de l’ensemble des 5 expertises du groupe. La direction opérationnelle de l’innovation a pour mission de travailler sur plusieurs axes : L’innovation Managériale qui valorise les expertises internes et la transversalité, l’innovation sociétale qui booste notre engament dans la démarche environnementale, l’innovation ouverte qui favorise le développement d’idées et de solutions innovantes quel que soit le domaine d’application.

Tu es une Femme BIM Manager et ce n’est hélas pas assez répandu. Est-ce selon toi plus difficile de s’imposer en tant que femme dans ces filières ?

Nous sommes à la croisée de deux filières très masculines que sont le bâtiment et l’informatique. Il est vrai qu’en tant que femme BIM Manager j’ai dû parfois m’imposer dans certaines réunions et redoubler d’effort pour affirmer mes positions. Je note néanmoins qu’autour de nous les choses changent et que nos compétences sont appréciées à leur juste valeur. Enfin, je tiens à te remercier pour l’effort que tu fais à travers tes articles pour valoriser le « BIM au féminin ! »

Quel est le quotidien type de Sihem en tant que BIM Manager ?

La spécificité de mon travail est la transversalité et c’est ce qui est intéressant dans mon quotidien. J’arrive à mon bureau avec dans l’agenda : une réunion avec la direction de projets sur un rendu de concours, puis j’enchaîne un point avec les études de prix pour élaborer une stratégie de réponse à un appel d’offre en BIM et parfois une mise au point avec la direction technique sur le bon déroulement des études d’exécution sur Revit. Je peux ensuite filer sur un chantier pour discuter logiciel et matériel à déployer pour optimiser les usages de la maquette numérique. Je passe également beaucoup de temps avec mes collègues du Pôle expertise BIM afin de travailler sur les thématiques communes à l’ensemble du groupe comme la formation, le développement de standards, la stratégie de déploiement des outils numériques l’animation de communautés de pratiques ou encore les relations éditeurs…

Vous êtes à tort peu connu dans le domaine du déploiement du BIM, et pourtant vous avec développé des approches très poussées autour des sujets du BIM. Pour quelles raisons ?

Nous sommes de plus en plus présents dans l’actualité du BIM : Une nomination au BIM d’or, des participations à des évènements tels que « The future of Making » avec Autodesk ou BIM SIDE du Moniteur. Spie batignolles est également signataire de la charte d’engagement volontaire pour la construction numérique « Objectif BIM 2022 », aux côtés de 50 acteurs de la filière (maîtres d’ouvrages publics et privés, entreprises générales, fédérations et syndicats professionnels…). Notre engagement est ferme et nous sommes très actifs auprès de notre écosystème. Nous concentrons nos efforts sur la communication interne que ce soit dans l’acculturation autour du BIM et des outils digitaux mais aussi dans le souci de capitalisation des expériences.

Vous aidez par ailleurs votre écosystème en mettant à disposition des outils, du coaching et de la formation pour vos équipes et partenaires. Est-ce exact ?

En 2018 Spie batignolles a reçu le label « Vitrine Industrie du Futur » décerné par l’Alliance Industrie du Futur (AIF). Il récompense l’effort fourni par le groupe et représenté par le projet intitulé « Continuum » mis en place dans la conception et la réalisation du bâtiment « Administrative and Welcome Building » pour l’entreprise industrielle Le Creuset à Fresnoy le Grand. Ce projet illustre l’engagement des équipes dans l’intégration de l’ensemble des acteurs dans la démarche BIM. D’abord en prenant en charge une partie de la modélisation, puis en mettant à disposition une plateforme collaborative donnant accès à l’ensemble des acteurs aux données BIM, enfin en constituant un DOE BIM centralisé à destination de la maitrise d’ouvrage. Nous favorisons également la création et l’animation de communautés de pratique avec la collaboration de nos partenaires digitaux (Autodesk, Microsoft, Resolving, …) et leur proposons des journées de workshops thématiques afin de booster leur implication dans le déploiement des solutions digitales sur nos chantiers.

Avez-vous déjà beaucoup de projets conçus et construits en BIM à votre actif ? Et pourrais-tu nous en citer quelques-uns ?

Outre le chantier ICADE 007 nominé aux BIM d’OR 2019, je peux en citer quelques-uns effectivement. Nous venons de clôturer le chantier de l’ENS Paris Saclay sur le plateau de Saclay pour lequel nous avons produit le lot 4 (CEA et serrurerie) en BIM niveau 3. Nous entamons en parallèle la phase PRO du centre pénitentiaire de Caen mené en Full BIM. D’ailleurs en ce moment, nous anticipons la phase exécution en BIM. Je peux citer également, le bâtiment « Administrative and Welcome » pour l’entreprise le Creuset labellisé par l’AIF ou le centre aqualudique de Valence.

Les travaux publics et le génie civil ne sont pas en reste avec le CEM Champigny sur Marne (Ligne 15 du Grand Paris) qui déploient un outil innovant qui facilite le suivi des terrassements de terres polluées en s’appuyant sur la modélisation 3D des mailles. Le système utilise notamment les informations portées par la maquette numérique qui a été réalisée grâce à la campagne de reconnaissance menée au démarrage du chantier.

Quels projets BIM t’ont apporté le plus de satisfaction et pour quelles raisons ?

Plusieurs projets ont été des challenges avec leurs lots de contraintes mais aussi de réussites. Le centre Hospitalier d’Ajaccio fut ma première vraie expérience en tant que BIM Manager mais aussi le premier projet avec un cahier des charges BIM (2013). Ma plus grande satisfaction a été d’avoir réussi à fédérer les équipes de maîtrise d’œuvre depuis le concours et jusqu’à la phase PRO, à une époque où produire et apprendre fut un défi pour tous les acteurs du projet.

Porter ICADE 007 en compétition pour le BIM d’or aura permis de creuser avec les équipes chantiers les usages en préfabrication et mettre en lumière les profits de la collaboration.
Je pense également au centre pénitentiaire de Caen, une conception-réalisation pour laquelle Spie batignolles est mandataire et qui nous amène tous les jours à travailler avec les équipes projet afin de tirer parti au mieux des données BIM, comme la gestion et la caractérisation de quelques milliers de portes.

Quelles technologies BIM utilisez-vous principalement ? En quoi vous permettent-elles de vous différencier de vos concurrents ?

Nous avons un partenariat avec Autodesk, qui outre l’utilisation des outils nous permet de développer des réflexions autour des optimisations de modes de production et/ou d’exploitation des données. Nous mettons également la collaboration au centre de notre action. Nous sommes donc déjà au développement du Connected BIM au service de nos chantiers avec la signature en fin d’année d’un contrat cadre avec Resolving (qui développe sur la base d’Autodesk Forge NDLR). Pour déployer également des solutions métiers comme par exemple : ATTIC+ pour les études et Sofistik pour l’ingénierie Structure. Enfin, l’innovation ouverte portée par la direction de l’innovation nous permet une grande curiosité et un champ important d’exploration autour de la réalité augmentée, la réalité virtuelle, ou tout autre domaine d’application permettant d’aider nos équipes au quotidien.

Tu as récemment testé une solution innovante d’Autodesk : Assemble. Qu’en penses-tu et quelles perspectives ouvre-t-elle ?

Autodesk Assemble a été testé sur plusieurs projets en interne et à différentes phases des projets. Je dois avouer que les équipes ont été séduites par plusieurs aspects, la facilité de prise en main et l’accès centralisé aux données quantitatives des maquettes BIM. Je pense personnellement que la force du produit réside en sa capacité à se connecter à BIM 360, le volet dynamique des tables de nomenclature et la connexion à PowerBI de Microsoft. Les points d’améliorations sont pour ma part, faciliter l’ouverture au format IFC et le glisser-déposer pour l’intégration des fichiers. Enfin, j’ai vu en cet outil une nouvelle porte d’entrée du BIM et de l’exploitation de ses données tout au long du projet et un outil de pilotage potentiel.

Vous avez présenté votre premier projet au concours du BIM d’or en 2019 et vous êtes passés près d’un BIM d’argent, bravo. Pourrais-tu nous dire quelques mots sur ce projet ?

ICADE 007 est le nouveau siège de l’URSSAF livré début 2020. Conçu par l’architecte Anne Carcelen, le bâtiment présente une structure mixte bois-béton avec une façade en zinc. La démarche BIM initiée par le maitre d’ouvrage et portée par l’ensemble des parties prenantes du projet a permis de répondre aux défis de la mixité des matériaux, de la préfabrication et la constitution d’un DOE BIM. La charpente bois réalisée par notre partenaire Mathis fut entièrement modélisée en 3D et utilisée à la fois pour la préfabrication, pour la réalisation de la synthèse en BIM ainsi que pour la constitution du DOE. Nous avons enfin collaboré avec DataSoluce (qui développe sur la base d’Autodesk Forge NDLR) pour l’intégration de l’ensemble des données BIM sur leur plateforme en fin de chantier pour une utilisation en phase exploitation.

L’openBIM est très important pour Spie batignolles. Pour quelles raisons ?

Nous sommes une entreprise de construction qui fédère un grand nombre d’acteurs, l’openBIM est pour nous un levier d’intégration. Beaucoup de nos sous-traitants et cotraitants très qualifiés produisent avec leurs propres solutions, il faut donc envisager l’interopérabilité avec les nôtres. Cela participe à notre volonté d’ouverture et d’intégration de notre écosystème. Enfin l’openBIM permet de maintenir la circulation des flux d’informations et de multiplier les usages pour nos métiers (métrés, chiffrage, simulations thermiques, calculs de structure… ).

Que penses-tu de l’avancée du BIM en France et que faudrait-il faire en plus ?

Pour avoir eu l’occasion de le confronter à des usages européens, je pense que la France est un pays plutôt avancé dans la mise en œuvre du BIM sur les projets de construction. Néanmoins, de mon point de vue, il souffre d’un manque de cadrage dans la démarche et la standardisation de la production, la gestion et l’exploitation de l’information. Le LOD ou niveau de développement est pour moi un exemple très parlant : Lorsque je reçois trois cahiers des charges BIM pour trois bâtiments du même type, je n’ai jamais la même définition des niveaux de développement, ce qui ne permet pas de fixer des socles de production de données standardisées… et donc d’en optimiser l’exploitation. De plus, nous avons encore tendance à négliger le volet collaboratif du BIM et à rester concentrés sur la production des maquettes sans pour autant les placer dans un contexte collaboratif et cela dès le démarrage des projets. Chez Spie batignolles, nous œuvrons à ce que les outils collaboratifs soient mis en œuvre dès le démarrage de la conception voire dès le concours sur nos projets en conception-réalisation.

Tu es architecte de formation. La création ne te manque-t-elle pas ?

Je pense avoir trouvé ma voie… J’ai eu quelques frustrations au début de ma carrière, mais j’ai également eu la chance de travailler avec beaucoup d’architectes qui m’ont fait confiance pour les aider dans leur chemin vers Revit puis vers le BIM. J’ai toujours dit que « cela m’aura permis de faire de l’architecture par procuration ». Alors Non ! Car j’adore mon métier d’aujourd’hui.

Connais-tu ABCD Blog et quels seraient tes suggestions d’amélioration ?

Je connais bien ABCD Blog et j’apprécie beaucoup la qualité des informations dont tu nous fais part quotidiennement. Continue !

Sihem, nous te remercions sincèrement pour le temps que tu nous as accordé et te félicitons pour la qualité de ton parcours. Nous te souhaitons de continuer sur cette route du succès numérique.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *