Le National BIM Report 2019 de NBS de nos voisins Britanniques est disponible et riche d’informations de qualité sur le développement du BIM au Royaume-Uni

Le National BIM Report de NBS (National BIM Specifications) au Royaume-Uni est devenu une institution et un baromètre qui permet de comprendre l’état d’avancement du BIM au Royaume-Uni et d’analyser ce qui fonctionne et ce qui reste à améliorer. On y découvre aussi des témoignages passionnants dans un pays clairement en avance par rapport à ses voisins.

Sur la partie de l’étude auprès des professionnels, on retrouve de manière extrèmement intéressante des chiffres et conclusions relativement similaires à ceux que l’étude des Cahiers Techniques du Bâtiment / Autodesk nous avait apportés pour le marché français.

Ces chiffres sont intéressants et significatifs puisque NBS mesure l’adoption du BIM au Royaume-Uni depuis plus d’une décennie et au cours de cette période durant laquelle les tendances générales de la sensibilisation au BIM et le taux d’adoption sont passés d’un peu plus de 10% en 2011 à environ 70% en 2019.

En termes de technologies et de formats, l’utilisation du standard d’échange ouvert IFC augmente avec plus de 77%, ainsi que le format COBie requis au Royaume-Uni. Comme les années précédentes, la solution BIM Autodesk Revit s’impose comme la plus utilisée parmi les sondés, avec plus de 46% des répondants, à comparer avec les 15% pour Graphisoft ArchiCAD.


Cependant, cette dernière étude met aussi en lumière des stagnations en termes d’adoption, peut-être liées à une montée de l’incertitude dans le leadership de la stratégie du Gouvernement Britannique dans le déploiement du BIM et dans cette difficulté à transférer les exigences BIM des clients des gouvernements centraux vers les collectivités locales.

A l’instar des années précédentes, la façon dont le BIM est défini est un facteur clé de succès. Pour certains, l’adoption du BIM est liée à la production de documentation de projets et de plannings 4D en utilisant la modélisation 3D. Pour d’autres, cependant, le BIM est défini par des normes pertinentes décrivant le BIM en tant que processus, telle que la nouvelle norme ISO 19650 qui était publiée alors que cette enquête avait lieu et une autre série de normes publiées, ainsi que la transition de la série des PAS 1192.

Cette enquête recense aussi un certain nombre des principaux obstacles à l’adoption du BIM, comme la formation, le temps nécessaire pour se mettre au niveau et le manque d’outils standardisés. NBS qui développe d’ailleurs des outils, a cherché à aligner le contenu et son logiciel NBS à la méthode de travail ISO pour permettre à ses clients de produire plus facilement des livrables BIM au sein de leurs équipes de projet pour leurs clients.

Cette étude constate également des tendances négatives et des points qui pourraient suggérer l’émergence d’une « industrie à deux vitesses » tels que le «BIM engagé» et les «retardataires du BIM».

Pour les partisans de ce processus, 60% de ceux qui ont utilisé BIM ont vu des gains d’efficacité de l’ordre de 22%. Vous trouverez aussi de nombreux reportages intéressants sur l’intelligence artificielle, le BIM pour les pays défavorisés, le nouveau standard ISO19650, le BIM en Irelande, les industriels, etc.

Vous pouvez télécharger ce rapport passionnant sur le BIM de NBS en cliquant ici.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *