Quand les architectes parlent des Données du BIM et de leur apport à la profession

image

Steve Cimino, journaliste pour AIA Architect, magazine on-line pour les Architectes, a interviewé quelques-uns de nos voisins architectes d’Outre-Atlantique et nous donne ainsi le point de vue d’une partie de la profession sur la place du numérique et du BIM et ce qu’ils apportent à la profession toute entière, n’en déplaise à certains passéistes en Europe.

Selon le rapport semestriel de l'AIA (American Institute of Architects) intitulé "The Business of Architecture 2016", 96% des grandes agences, 72% des moyennes agences et 28% des petites agences utilisent un ou plusieurs logiciels BIM aux USA !

Il n’est donc plus question de se demander s’il faudrait faire du BIM mais plutôt comment les architectes peuvent l’exploiter au maximum afin d’en tirer la quintessence.

Le constat résume assez bien la situation…

Le secteur de la construction évolue à la vitesse de la lumière. Un grand pas le démontrant à cet égard concerne l'extraction, l'organisation et l'utilisation des données fournies par les logiciels BIM. Tous les maîtres d’ouvrage ne reconnaissent hélas pas sa valeur, en particulier ce qui ne sont pas promoteurs. «Personne ne nous demande d’envoyer un fichier Excel avec les données que nous utilisons», comme l’infique M. Johnson, mais ce n’est pas non plus son rôle, c'est avant tout celui de l'architecte.

"Le client fait appel à nous pour proposer le meilleur projet possible", déclare Luthra, architecte. "Et, en tant qu’architectes, que voulons-nous être ? Voulons-nous faire uniquement de jolies photos puis partir ? Ou voulons-nous être les “maîtres constructeurs”, “les maîtres d’exécution” ? C'est ce que nous permettra le BIM. "

Alors ne ratez pas cette opportunité !

Découvrez l’article dans sa totalité en cliquant ici.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *