Rapport Mc Kinsey & Co sur les nouvelles technologies dans le secteur de la construction

Résultat de recherche d'images pour "autodesk construction"

Selon un nouveau rapport passionnant de McKinsey & Co., la préfabrication et le modulaire sont les deux approches de construction susceptibles d’attirer des investissements dans les années à venir.

Entre 2013 et février 2018, les investissements cumulés dans les technologies de construction ont totalisé 18 milliards de dollars, soit le double du montant investi au cours des cinq années précédentes.

Une nouvelle analyse de l'écosystème des technologies de la construction réalisée par McKinsey & Co., société mondiale de conseil en gestion, identifie les tendaces de ces investissements, l'évolution probable du marché au cours des prochaines années et la manière dont les secteurs de la construction et de l'ingénierie peuvent accélérer leur transition vers un monde futur numérique.

McKinsey a élargi son étude pour inclure le cycle de vie complet des actifs de plus de 2400 sociétés de solutions technologiques, du concept à la faisabilité, de la conception à l'ingénierie, préconstruction, jusqu’à la gestion et maintenance.

McKinsey identifie ainsi 38 «cas d'usages» qui stimulent la création de nouvelles entreprises et attirent des capitaux d'investissement.

Parmi les principales tendances, citons l’émergence d’une myriade de solutions autour de cas d’usages établis. Les plus importants comprennent l'impression 3D, le modulaire et la robotique, les technologies de jumeau numérique, l’intelligence artificielle (IA), les analytics, l’optimisation de la chaîne d'approvisionnement et des marchés.

McKinsey considère que toutes ces technologies sont en passe de transformer le secteur. L'IA, sous la forme de l’apprentissage automatique, prend de l'ampleur en tant que cas d'usage prépondérant, en particulier dans la capture de la réalité. «En appliquant l’apprentissage automatique à un projet en cours, les délais et plannings pourraient être optimisés pour séquencer les tâches et atteindre les échéances cibles, et les dérives par rapport aux objectifs initiaux pourraient être ainsi corrigées en temps réel», écrivent les auteurs du rapport.

Alors que le rapport ne prévoit qu'une pénétration modeste du marché dans un avenir immédiat, l'impact potentiel (de l'IA) est tel que le secteur ne peut plus se permettre de l'ignorer.

En ce qui concerne l’impression 3D, le modulaire et la robotique, les recherches de McKinsey ont montré que l’utilisation cohérente de ces techniques, sur des projets économiquement réalisables, «pouvait décupler la productivité du secteur».

En fait, l’une des applications les plus «palpitantes» de la technologie des jumeaux numériques consiste en l’intégration transparente de modèles 3D générés par des images de drones.

McKinsey est moins optimiste quant à la croissance à court terme de l’optimisation de la chaîne d’approvisionnement et des marchés, observant qu’elle est encore «naissante et limitée à l’Amérique du Nord».

Les technologies «transversales» pourraient bondir !

© Mc Kinsey & Partners – 2018

Au cours des cinq dernières années, les investissements dans les technologies de construction ont été ramenés à quatre quadrants (voir graphique ci-dessus), que McKinsey décompose encore par cas d'usages pour suggérer les opportunités futures les plus évidentes.

De 2013 à début 2018, il y a eu plus de 900 transitions d'investissement pour la technologie de la construction, dont 75% concernaient le capital risque en phase de démarrage. L’année passée le capital risque était aussi en progression et McKinsey pense que cela serait lié à certains cas d’usages prêts pour un financement de la croissance.

La construction reste la phase la plus soutenue financièrement du cycle de vie des actifs. Elle est aussi relativement mature. Seulement un tiers des entreprises de ce secteur sont des nouveaux venus. Les phases de pré-construction et de back-office permettent également de réaliser d'importants investissements.

McKinsey note que les «technologies transversales» prennent de l’ampleur en raison de leur applicabilité à différents stades du cycle de vie. Celles-ci incluent l'impression 3D, l'apprentissage virtuel, la simulation des performances u projet, l'apprentissage automatique et l'apprentissage en profondeur. «Le nombre d'entreprises créées dans ce domaine au cours des cinq dernières années dépasse toute autre catégorie et la valeur en dollars des transactions rattrape rapidement le reste des catégories», indique le rapport.

Le rapport cite également deux marchés inexploités : conception / ingénierie et concept / faisabilité. Il y a plusieurs explications à cela, l'une étant la nature propre de ces phases «signifie que les solutions pertinentes (telles que la CAO ou le BIM) peuvent déjà être relativement matures et sophistiquées.

La consolidation pourrait stimuler les investissements

Le rapport indique que la fragmentation du secteur est l'un des plus grands défis pour les entreprises qui souhaitent s'engager dans des solutions technologiques. Et l'absence d'intégration de cas d'usage «est l'un des freins à l'adoption de technologies à grande échelle». Par conséquent, de plus en plus d'entreprises explorent le potentiel de solutions de consolidation répondant à des cas d'usages multiples.

© Mc Kinsey & Partners – 2018

Le domaine de la technologie de la construction est encore très fragmenté, et l'intégration de technologies pouvant être intégrées entre différentes usages présentera des opportunités d'investissement.

McKinsey met en avant ses conseils pour accélérer le développement du secteur dans un avenir numérique, en commençant par investir dans les talents, ce qui peut augmenter les chances de réussite de la numérisation de 2,5 fois, selon le rapport. S'engager activement avec l'écosystème des start-ups et établir des conditions qui rendent le pilotage et la mise à l'échelle plus faciles peuvent aider à accélerer la mutation du secteur.

Les éditeurs de technologies doivent être plus proches des utilisateurs finaux, s’adapter, et planifier de manière proactive leur intégration et leur consolidation. Les maîtres d’ouvrage doivent créer des bases de données solide et partageables, s'aligner sur des stratégies contractuelles de soutien, identifier et se concentrer sur les cas critiques d'usages.

"Fini le temps où le secteur de la construction pouvait ignorer l'ensemble des solutions technologiques en plein essor tout au long du cycle de vie des actifs", conclut le rapport. «Nous prévoyons que l'investissement, la concurrence et la consolidation continueront à s'accélérer, à mesure que les cas d'utilisation et les start-ups au service du secteur proliféreront. À mesure que les prévisions se concrétiseront et que de nouvelles capacités arriveront le terrain, l'équipe et le bureau, les gagnants seront ceux qui s'adapteront le plus tôt possible. »

Découvrir l’intégralité du rapport McKinsey & Co ici.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *